FF XII, l'erreur de la nature

FF XII, l'erreur de la nature

Messagepar clubomnislash » 07 Avr 10 à 10:09

Oui, FF XII est raté, et je le déplore. Et pourtant, je l'ai fait et refait, peut-être plus que certains que j'adulent, pour essayer de le comprendre, de l'apprivoiser, que sait-je, de l'aimer! Parce-que tout le monde à droit à une deuxième chance, que la différence peut être une qualité. Mais non, trop de défauts entachent cette épisode, et ce, malgré ses quelques qualités: incohérent, chiant, PCesque, narcoleptique... et pourtant, tout avait bien commencé...

Graphismes: (19)C'est beau, hein? Non mais sur PS2, combien de jeux peuvent se targuer d'une telle beauté? Des villes magnifiques, des décors à tomber par terre, affichage profond, fluidité exemplaire, Vieiras sexy... d'accord, un peu de cliping, et alors, on est sur PS2 de toutes façons, ce sont les charmes de la consoles. Et puis le chara-design est somptueux, surtout, il nous change un peu... et ça, ça fait du bien. En plus, on peut faire tourner la caméra, vous vous prendrez au jeu de jouer avec juste pour le plaisir des yeux, et ce, dès le départ.

Gameplay:(6)C'est parti, on attaque les sujets qui fachent, surement LE point noir. Je vais essayer de faire court: tout est raté. Le système de combat où on voit ses adversaires, sans temps mort, où on ne contrôle qu'un perso sur trois, avec un système de gambits ultra-complet pour les autres? Et bien on passe son temps dans le menu pour régler les gambits et on pousse juste le stick vers les monstres pour voir si on ne s'est pas trompé. Soporifique, bourrin et en totale décalage avec la saga, réputé pour son côté stratégique des combats. On a affaire à un MMO, et j'aime pas le MMO, surtout dans un Final Fantasy. Le système d'évolution, le license board, où l'on doit acheter des permis pour les armes, magies, accessoires, bonus, avant de les acheter en magasin? Ca part d'un bon principe, mais c'est bordélique et incohérent, vous comprendrez quand vous aurez foudre 4 en pas 20 heures de jeu, alors que vous n'êtes pas prêt de le posséder.Les invocations? Belles, mais inutiles. Les impulsions? Couteuses et aléatoirement efficaces. Les quêtes annexes? Ennuyeuses et peu nombreuses. Des bonnes idées? Oui, les guests (quand ils ne vous rabattent pas des monstres), la difficulté (si vous aimez les donjons longs) et... c'est tout. Trop peu.

Musiques:(18)C'est très personnel, mais elle est tout simplement sublime, toujours adaptée à la situation (les batailles contre les éons, un pur moment auditif!), peut-être la meilleure OST tout épisodes confondus. En tout cas, elle s'écoute même hors du jeu.

Ambiance:(10) Pfff... C'est vague comme sujet... Disons que l'on adhère à l'univers, c'est juste qu'on à l'impression de se faire suer, un peu comme dans World of Warcraft. Disons qu'on apprécie l'ambiance sombre, de par les enjeux géopolitiques, mais qu'on n'a pas l'impression qu'on sert à grand chose.Et puis j'ai la désagréable sensation que le background est peu étoffé... J'aime pas ce point, je peux passer à autre chose?

Durée de vie:(10)Oui, c'est long, même en ligne droite (50 heures environ),alors à 100%... Le problème, c'est que le jeu est ultra répétitif, difficile et que les quêtes annexes ne sont pas dignes d'interêt, en gros c'est de la poudre aux yeux. Le 10 proposait peu de quêtes, mais épiques, tout comme le 7,8,9... hormis Omega Mark, vous ne vous amuserez guère sur celui-là. Et ne me parler pas de Yazmat, il est facile...

Scénario:(2)Et encore, je suis gentil... Je ne me plaint pas du scénar' en lui même, malgré son côté "classique", du moment qu'il est bien réalisé. Mais là, non seulement on a affaire à un manque de rythme récurrent, mais on a aussi l'impression de "pas fini". Je m'explique: autant les 7-8 premières heures sont chiadées (intro incroyable, mise en place du contexte politique et des personnages bien construite), autant par la suite tout retombe comme un soufflé. Et ne me dite pas "c'est pour mieux s'imprégner du gameplay", y'a plus d'histoire! On ne fait que ce balader, on apprend 2-3 trucs de temps en temps, comme si Square avait sorti le jeu sans que l'histoire ne soit complètemement installée... ce qui a du ce produire. Alors oui, il reste quelques grandes scènes (Bur Omisace, par exemple), mais trop peu (reprenez rien que le début de FF7, à Midgard, vous comprendrez). Un autre point négatif:les persos! Ils sont tout simplement sans consistences. Que ce soit Vaan (et sa voix de fiotte), Asche (une vrai tête à claques), Basch (le serviteur par excellence), Fran (sous-exploitée), Pénélo (le cheveu sur la soupe), Vayne (un méchant, ça?) ou les juges, qui ne se révèlent que des pantins et qui n'impressionnent personne, tout est à jeter. Allez, il reste la classe de Balthier, ou encore la fraicheur de Larsa, voire même le nouveau Cid...très déroutant. Un casting complètement loupé, seulement rattrapé par un doublage qui lui est exemplaire (de même que le niveau de traduction).

Note finale:(8)Oui, je suis dur, mais trop de gens le surnote, parce que c'est la mode de penser que le style MMO est l'avenir. Mais FF12 n'en ai pas un, déjà parce-qu'il n'est pas multi, et puis il n'est pas l'héritier d'une tradition d'excellence qu'est Final Fantasy: une saga qui sait raconté une histoire avec panache, rythmé, ponctué de combats anthologique et bourré à l'adrénaline. FF12 est juste une belle coquille, mais depuis longtemps elle s'est vidée, et ne représente en aucun cas l'avenir du RPG console. En tout cas, je l'espère du plus profond de mon coeur...
JE NE MANGE PAS... DE GRAINES!!!
clubomnislash
Mercenaire
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 80
Inscription: 07 Avr 10 à 07:36
Sexe: Homme

Re: FF XII, l'erreur de la nature

Messagepar Kuja Ier » 07 Avr 10 à 10:22

Soporifique, bourrin et en totale décalage avec la saga, réputé pour son côté stratégique des combats.

Pourtant, des bons gambits permettent de ne pas se faire avoir, la stratégie se passe dans les menus et moins sur le terrain (où on peut toujours changer manuellement de toute façon).
D'ailleurs, gambit = stratégie en français.
Et pour battre Omega Mark XII ou Yiazmat, de bons gambits sont utiles si tu veux abréger les combats...

Et puis j'ai la désagréable sensation que le background est peu étoffé...

Si tu parles de background peu étoffé et que tu sous-entends que ça concerne Ivalice, et bien tu peux aller consulter les graines de sagesse (entre autres) et on en reparlera :-o

Oui, je suis dur, mais trop de gens le surnote

Qu'en sais-tu que les gens le surnotent ? Est-ce une raison pour le sous-noter ? :-P

il n'est pas l'héritier d'une tradition d'excellence qu'est Final Fantasy : une saga qui sait raconté une histoire avec panache, rythmé, ponctué de combats anthologique et bourré à l'adrénaline.

Pourtant les combats de BOSS de FFXII sont assez épiques quand même.
Et peut-être n'as-tu pas saisi l'intérêt de FFXII qui nous permet justement d'explorer tout un monde de fond en comble, au gré des différents lieux qui ont chacun une identité plus ou moins forte, mais qui laisse en retrait le scénario (même si à la base c'était pas prévu une narration aussi pourrie, je te l'accorde).
Franchement, le côté exploration est bien foutu, et c'est ce qu'il me plus manque dans FFXIII...
Lorsqu’une âme est plongée dans un état d’oubli d’elle-même, son parcours l’amènera naturellement à vouloir redevenir Lumière. Voilà le sens de la grande aventure humaine.

Pour savoir qui vous dirige vraiment, il suffit de regarder ceux que vous ne pouvez pas critiquer.
Kuja Ier
Bugueur forum
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7837
Inscription: 08 Avr 06 à 22:45
Localisation: Là où on ne m'attend pas...
Sexe: Homme

Re: FF XII, l'erreur de la nature

Messagepar clubomnislash » 07 Avr 10 à 10:51

Et bien quel réactivité sur ce forum, ça fait plaisir. Je n'ai même pas le temps de finir mon café! Bonjour Kuja!

Je vais donc reprendre les points de "désaccords" (encore que les gouts sont partout et heureusement), pour une fois que je tombe sur un forum où on peut vraiment discuter!

Kuja Ier a écrit:Pourtant, des bons gambits permettent de ne pas se faire avoir, la stratégie se passe dans les menus et moins sur le terrain (où on peut toujours changer manuellement de toute façon).
D'ailleurs, gambit = stratégie en français.
Et pour battre Omega Mark XII ou Yiazmat, de bons gambits sont utiles si tu veux abréger les combats...

C'est justement ce qui m'embête: je préfère la stratégie sur le terrain! et choisir manuellement n'est pas viable, parce que le jeu n'est pas fait pour, ça le ralenti alors qu'il est déjà assez mou!

Kuja Ier a écrit:Si tu parles de background peu étoffé et que tu sous-entends que ça concerne Ivalice, et bien tu peux aller consulter les graines de sagesse (entre autres) et on en reparlera

Désolé, mais j'ai du mal à retrouvé l'Ivalice de FF Tactics, après, c'est une question d'approche, je te l'accorde.

Kuja Ier a écrit:Qu'en sais-tu que les gens le surnotent ? Est-ce une raison pour le sous-noter ?

J'ai souvenir qu'il a été acclamé partout, et je ne le sous-note pas :-)

Kuja Ier a écrit:Pourtant les combats de BOSS de FFXII sont assez épiques quand même.
Et peut-être n'as-tu pas saisi l'intérêt de FFXII qui nous permet justement d'explorer tout un monde de fond en comble, au gré des différents lieux qui ont chacun une identité plus ou moins forte, mais qui laisse en retrait le scénario (même si à la base c'était pas prévu une narration aussi pourrie, je te l'accorde).
Franchement, le côté exploration est bien foutu, et c'est ce qu'il me plus manque dans FFXIII...

Ils ne sont épiques que d'apparence, pas pad en main, rien à voir avec les chimères purgatrices, Gaia ou Monarch, qui eux nous donnaient une sacrée dose d'adrénaline, justement parce-que la stratégie se faisait sur le terrain. Là, on rentre dans le menu, et la pression retombe aussi sec. Pour le côté exploration, je suis désolé mais on s'enquiquine sec dans FF12: certes le monde est vaste (une vraie world map en somme), mais hormis les combats, il ne se passe rien. Pourquoi ne pas avoir intégrer un système de petits évènements, un peu comme dans Zelda: the wind waker? Quand on naviguait, on ne faisait pas grand chose, mais une multitude de petites choses faisaient qu'on ne s'ennuyait pas. Et puis le scénario en retrait, c'est un peu facile, surtout quand il manque de finition...
JE NE MANGE PAS... DE GRAINES!!!
clubomnislash
Mercenaire
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 80
Inscription: 07 Avr 10 à 07:36
Sexe: Homme

Re: FF XII, l'erreur de la nature

Messagepar Innomet » 07 Avr 10 à 12:11

Difficile pour moi de ne pas intervenir sur ce topic.

Je fais partie de ces rares ? Nombreuses ? Personnes qui voient en FF XII l'illustre FF qu'on attendait tous. Un jeu approchant de la perfection, qui calme pas mal d'autres FF. Mais voila, approcher de la perfection n'est pas parfait, et ce qui pourrait pêcher dans ce FF XII c'est son scénario, avec une mise en scène parfaite mais un fond qui dérape.

Tes notes, à vrai dire, je les trouve justifiées, par rapport à d'autres qui vont sortir " 2/20 : nul ; 19/20 : parfait ". Tu a la délicatesse de nous expliquer pourquoi et même si on pourrait parler d'objectivité, ce topic est là pour donner un avis et un avis est avant tout subjectif. On apprécie ou on claque des dents, j'avoue claquer un peu des dents mais c'est naturel, FF XII est tout ce que tu as dit pour moi, mais à l'envers.

Je ne vais revenir qu'au scénario pour l'instant, car j'estime qu'une explication s'impose. Oui le début semble très prometteur, oui le jeu s'enracine dans on ne sait quoi, et la fin est digne de Star wars épisode VII. Aurait-on oublié l'environnement dans lequel il a été créé ? Il y eut sur ce FF XII tout bonnement 3 scénaristes. Le premier Matsuno, qui mis les bases, fut remercié officiellement car il était "fatigué" ( j'en ris un peu ) pour faire venir aux commandes Watanabe et Shoda. Ce contexte réellement instable n'aurait pu faire du scénario de FFXII un inconditionnel. Les idées de chacuns, les modifications sur Matsuno, qui je le rappelle est le papa de FF tactics, FF TA, Vagrant story, en gros, l'unique personne à maitriser parfaitement le monde et l'ambiance d'Ivalice.

Certes, j'utilise cette ligne de défense depuis longtemps pour essayer d'arrondir les bords avec ceux qui n'arrivent tout bonnement pas à l'aimer mais je conçois parfaitement qu'aux yeux de beaucoup ce Final Fantasy est raté.

Je ne reviendrai pas sur les gambits, Kuja a résumé en quelques lignes ce que je pense, un système finement créé, où on contrôle tous nos persos à condition de réaliser les bons gambits. D'ailleurs je mettrai ce système en parallèle avec FF XIII : qui n'a jamais crié sur sa télévision ( 36 cm / 50 htz ) car votre soigneur vous balancez une guérison alors que vous êtes à 1% de vie et crack, vous mangez une attaque fatale sur votre leader, l'IA de FF XIII est juste affligeante par moment. Parenthèse fermée.

Au final, par rapport à d'autres test, et même si c'est le plus critique, je l'aime bien, car il y'a sujet à débat, un vrai sujet à débat, tu argumentes et on peut contrer et tu réponds, sans te dire " c'est mon avis si tu l'aimes pas dégages ". J'aime, même si bien sûr si je te croise dans la rue, je t'attacherai avec une pierre et te jetterai dans l'eau jusqu'à ce que tu m'écrives par texto " FF XII est bon, monsieur. " (...)
Innomet
Mercenaire
 
Messages: 60
Inscription: 05 Avr 10 à 11:58
Localisation: Toulouse
Sexe: Non spécifié

Re: FF XII, l'erreur de la nature

Messagepar Kuja Ier » 07 Avr 10 à 13:33

D'ailleurs je mettrai ce système en parallèle avec FF XIII : qui n'a jamais crié sur sa télévision ( 36 cm / 50 htz ) car votre soigneur vous balancez une guérison alors que vous êtes à 1% de vie et crack, vous mangez une attaque fatale sur votre leader, l'IA de FF XIII est juste affligeante par moment. Parenthèse fermée.

Normalement ce n'est pas possible, l'IA est orienté de façon à soigner automatiquement, c'est même handicapant quand justement je veux qu'ils lancent une guérison. Si tu meurs dans FFXIII, c'est parce que tu as fait entré tes soigneurs en jeu trop tard...

Enfin, le sujet du débat ici est FFXII.

J'ai souvenir qu'il a été acclamé partout, et je ne le sous-note pas :-)

Ouais, enfin, 8/20 est un brin sévère tu ne trouves pas ? Après, du moment que ça correspond à ton avis sur le jeu, je comprends, mais bon.

Là, on rentre dans le menu, et la pression retombe aussi sec.

Le combat qui m'a donné le plus de frisson est celui de Omega Mark XII, et j'y ai retrouvé l'adrénaline d'un Monarch par exemple.

Y a pas à dire, un FF, ça passe quand même beaucoup par le ressenti...
Lorsqu’une âme est plongée dans un état d’oubli d’elle-même, son parcours l’amènera naturellement à vouloir redevenir Lumière. Voilà le sens de la grande aventure humaine.

Pour savoir qui vous dirige vraiment, il suffit de regarder ceux que vous ne pouvez pas critiquer.
Kuja Ier
Bugueur forum
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7837
Inscription: 08 Avr 06 à 22:45
Localisation: Là où on ne m'attend pas...
Sexe: Homme

Re: FF XII, l'erreur de la nature

Messagepar Chapo » 07 Avr 10 à 16:12

clubomnislash a écrit:Gameplay:(6)C'est parti, on attaque les sujets qui fachent, surement LE point noir. Je vais essayer de faire court: tout est raté. Le système de combat où on voit ses adversaires, sans temps mort, où on ne contrôle qu'un perso sur trois, avec un système de gambits ultra-complet pour les autres? Et bien on passe son temps dans le menu pour régler les gambits et on pousse juste le stick vers les monstres pour voir si on ne s'est pas trompé. Soporifique, bourrin et en totale décalage avec la saga, réputé pour son côté stratégique des combats. On a affaire à un MMO, et j'aime pas le MMO, surtout dans un Final Fantasy. Le système d'évolution, le license board, où l'on doit acheter des permis pour les armes, magies, accessoires, bonus, avant de les acheter en magasin? Ca part d'un bon principe, mais c'est bordélique et incohérent, vous comprendrez quand vous aurez foudre 4 en pas 20 heures de jeu, alors que vous n'êtes pas prêt de le posséder.Les invocations? Belles, mais inutiles. Les impulsions? Couteuses et aléatoirement efficaces. Les quêtes annexes? Ennuyeuses et peu nombreuses. Des bonnes idées? Oui, les guests (quand ils ne vous rabattent pas des monstres), la difficulté (si vous aimez les donjons longs) et... c'est tout. Trop peu.


Je comprend qu'on puisse ne pas apprécier le système de Gambit, qui nécessite vraiment de la réflexion et d'être adaptés en fonction de chaque boss. Le licence Board dans la version "classique" du jeu est un peu cafouillon et ne permet pas vraiment une spécialisation, mal géré et mal adapté au jeu.

Clubomnislash a écrit:mais qu'on n'a pas l'impression qu'on sert à grand chose.


C'est le scénario qui veut ça, et le coté directif du jeu, ainsi que le coté un peu mou des personnages ...

Et pour parler du scénario & des personnages, oui Ashe, Vaan, Penelo, Fran sont des personnages de maigre consistance, mais pour ce qui est de Vayne Solidor et Venat (et j'insiste là-dessus) je trouve qu'il correspond parfaitement au rôle du méchant. Alors ce n'est certes pas un méchant psychotique déjanté bouffon qui veut tout controler ou tout détruire, mais il appartient au clan des plus dangereux méchants existants, toute époque confondue : Les politiciens :) Il est manipulateur, magouilleur, fourbe, etc etc, et ça c'est rare dans les méchants de FF, que quelqu'un ne s'impose comme méchant de par sa gueule ou ses propos, mais par ses actes fourbes. Il est un peu dans la lignée de Seymour, politicien lui aussi, mais Vayne a ce coté méchant bien moins prononcé qui fait tout son intéret. Les autres "méchants" que tu n'évoques pas, et qui font -selon moi- les 3/4 du scénario, & qui justifient l'impression que l'on a de ne pas servir à grand chose, ce sont les Occurias, qui te dictent tes actes tout au long du jeu (même lorsque tu crois échapper à leur controle, tu obéis quand même à la volonté de Venat, d'où l'impression que le jeu n'est pas réellement fini ...)

clubomnislash a écrit: il n'est pas l'héritier d'une tradition d'excellence qu'est Final Fantasy: une saga qui sait raconté une histoire avec panache, rythmé, ponctué de combats anthologique et bourré à l'adrénaline


clubomnislash a écrit:Désolé, mais j'ai du mal à retrouvé l'Ivalice de FF Tactics, après, c'est une question d'approche, je te l'accorde.


Il est l'héritier du monde d'Ivalice, et je trouve qu'en ce sens il remplit parfaitement bien son rôle -ou presque (les espers manquent cruellement d'interactivité sur le jeu et son histoire, à l'exception de leur description, ils ne sont pas assez développés). Il se démarque des autres par cette particularité, et ce n'est pas parce qu'il s'agit d'un "RPG à la MMO" que je lui attribuerais une bonne note, mais plus parce qu'il a de réelles qualités qu'il faut lui reconnaitre, en plus de l'univers (et l'histoire qui va avec) dans lequel on évolue. Les combats épiques sont présents, les Espers sont de loin des trucs ignobles à affronter, et si tu ne fais pas attention à ta vie ou tes MP et que tu n'agis pas en conséquence, tu cours au Game-Over. Après, mon utilisation des gambits était assez limitée lors de ma seconde partie, c'qui permet justement de moins laisser tourner le jeu et de plus se plonger dans les combats, et ça c'est un point fort du jeu, contrairement à FFXIII, ceci dit, libre à toi de n'utiliser que les Gambits, mais perso ça m'ennuyait à chaque fois de tout changer donc j'ai fini par mettre les soins et buff et le reste je gérais. Et certains persos sortent quand même du lot :)

Après je suis totalement d'accord avec toi : Avec une telle world map, il y avait de quoi mettre des évenements et des choses ultra intéressantes (genre des troupeaux de monstres qui traversent aléatoirement le terrain, etc etc...) mais le fait est que la world map est présente, et agréable à visiter, que le temps est vraiment aléatoire (pas comme dans FFXIII où c'est toi qui le controle) mais que c'est pas assez exploité.
Image
Chapo
Admin - Developer
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3168
Inscription: 30 Sep 08 à 13:06
Localisation: End of Time
Sexe: Homme

Re: FF XII, l'erreur de la nature

Messagepar clubomnislash » 11 Avr 10 à 08:04

Alors là, je vous tire mon chapeau! Débat constructif, des arguments validés, de la politesse, de l'échange... C'est bien le premier forum où tout est constructif. Je vais donc revenir sur certains points qui me paraissent interessants

Chapo a écrit:Je ne vais revenir qu'au scénario pour l'instant, car j'estime qu'une explication s'impose. Oui le début semble très prometteur, oui le jeu s'enracine dans on ne sait quoi, et la fin est digne de Star wars épisode VII. Aurait-on oublié l'environnement dans lequel il a été créé ? Il y eut sur ce FF XII tout bonnement 3 scénaristes. Le premier Matsuno, qui mis les bases, fut remercié officiellement car il était "fatigué" ( j'en ris un peu ) pour faire venir aux commandes Watanabe et Shoda. Ce contexte réellement instable n'aurait pu faire du scénario de FFXII un inconditionnel. Les idées de chacuns, les modifications sur Matsuno, qui je le rappelle est le papa de FF tactics, FF TA, Vagrant story, en gros, l'unique personne à maitriser parfaitement le monde et l'ambiance d'Ivalice.

Et voilà pourquoi de basses raisons mercantiles on tuées un grand scénar', car au lieu de laisser à FF12 de prendre son temps et de devenir le jeu qui aurait fait l'unanimité, et surtout aurait mieux fait passer le gameplay (qui avait besoin de plus d'éléments scénaristiques pour paraitre moins redondant), Square a laissé "pourrir" l'univers du jeu par 2 personnes, très talentueuses au demeurant, ne maitrisant pas Ivalice.
Chapo a écrit:
Le combat qui m'a donné le plus de frisson est celui de Omega Mark XII, et j'y ai retrouvé l'adrénaline d'un Monarch par exemple.

Oh oui, un grand moment! Mais rien qu'en le comparant au 10, c'est Omega mark XII contre les chimères purgatrices, l'être suprême, Der Richter et une bonne partie du centre d'entrainement... Oups j'oubliais Omega arma. Avoue que ça fait peu quand même!

Chapo a écrit:Je comprend qu'on puisse ne pas apprécier le système de Gambit, qui nécessite vraiment de la réflexion et d'être adaptés en fonction de chaque boss. Le licence Board dans la version "classique" du jeu est un peu cafouillon et ne permet pas vraiment une spécialisation, mal géré et mal adapté au jeu.

1) Je ne manque pas de réflexion (dit sur le ton de l'humour :pampa: )
2)Hormis 2-3 combat spéciaux, et à partir d'un certain temps de jeu, une combinaison de gambit suffit pour aller au bout sans avoir à repasser une seule fois par le menu... Certes, moins de temps mort, mais moins de "jeu" aussi. Un léger manque d'équilibre, non?
3) C'est la que la version internationale vaut le coup, du moins pour le license board: toujours mal fichu sur le fond, mais plus cohérent par rapport aux personnages.

Innomet a écrit:Au final, par rapport à d'autres test, et même si c'est le plus critique, je l'aime bien, car il y'a sujet à débat, un vrai sujet à débat, tu argumentes et on peut contrer et tu réponds, sans te dire " c'est mon avis si tu l'aimes pas dégages ". J'aime, même si bien sûr si je te croise dans la rue, je t'attacherai avec une pierre et te jetterai dans l'eau jusqu'à ce que tu m'écrives par texto " FF XII est bon, monsieur. " (...)

Et bien je vais m'y remettre, vu que j'ai plus de RPG à faire en ce moment (bien qu'on veuille me prêter Wild Arms 5...).
Dernière édition par Chapo le 11 Avr 10 à 08:52, édité 1 fois.
Raison: Tu t'es trompé dans tes citations, je n'ai pas dit tout ça ;)
JE NE MANGE PAS... DE GRAINES!!!
clubomnislash
Mercenaire
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 80
Inscription: 07 Avr 10 à 07:36
Sexe: Homme

Re: FF XII, l'erreur de la nature

Messagepar Maetel » 12 Avr 10 à 04:08

clubomnislash a écrit:Square a laissé "pourrir" l'univers du jeu par 2 personnes, très talentueuses au demeurant, ne maitrisant pas Ivalice.


C'est vrai que dans FFXII on n'apprend rien sur la rébellion du Grand Séraphin étant l'élément de base qui justifie toute l'histoire de FFT, ce n'est qu'un exemple parmi d'autre.
Image
Maetel
Ange des Ténèbres
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1406
Inscription: 19 Déc 07 à 15:22
Sexe: Homme


Retourner vers Tests


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron