Test Final Fantasy VIII

Test Final Fantasy VIII

Messagepar neldolas » 04 Juil 13 à 12:33

Final Fantasy VIII fut, de mon expérience de joueur, le premier FF controversé de l'histoire, bien avant Final Fantasy X-2. Les raisons sont multiples, on va donc voir cela avec ce test.

Final Fantasy VIII nous narre l'histoire d'une guerre. Oui, bien avant de parler de Squall, de Rinoa et des autres, il faut bien rappeler ce qu'est FFVIII: une guerre, dans laquelle les héros sont plongés, mercenaires qu'ils sont. Une guerre donc, qui de prime abord semble opposer Galbadia au reste du monde, mais prouvera bien vite être bien plus importante et sinistre. Dans cette ambiance apocalyptique, avec une sorcière venue du futur ayant pour objectif de détruire non seulement le monde, mais aussi toute réalité - parce qu'après tout, on pouvait difficilement faire plus mégalomaniaque qu'un Sephiroth voulant utiliser la planète comme destrier stellaire - nous retrouvons donc nos héros. Squall, Rinoa, Zell, Selphie, Irvine, Quistis et les autres serviront donc de protagonistes à cette épopée où les notions les plus importantes sont la sorcellerie, l'amour, l'amitié.

Premier point de divergence: le charisme des personnages. Que l'on soit bien clair: si on peut assez facilement admettre que Squall et cie sont moins charismatiques que leurs prédécesseurs de FFVII, ils ne manquent tout de même pas d'une aura les rendant facilement attachants. Squaresoft, après des personnages hautement irréalistes, a sans doute voulu faire correspondre les personnages de FFVIII avec la réalité, rendant les personnages moins extraordinaires mais paradoxalement plus attachants. Là où Squall pourra paraître hautain, dédaigneux à certains, il paraîtra plus humain, fragile à d'autres. Chacun des personnages de Final Fantasy VIII répond à cette même logique: personne n'est parfait, tout le monde prend, parfois, la mauvaise décision. Le but ici n'est pas de prendre un héros ultra charismatique et de lui coller des side-kicks pour le rendre encore plus impressionnant, mais bien de faire comprendre que l'on ne peut s'en sortir tout seul. Squall, bien plus que les autres héros de jeux vidéo, n'est aussi puissant que lorsqu'il est entouré. La dimension amicale est, de fait, de très loin la plus importante du jeu, bien au-delà de la dimension amoureuse. On a souvent tendance à ramener FFVIII à une romance stupide entre Rinoa et Squall, mais rappelons tout de même que leur relation ne débute qu'à la fin du jeu, et que la chanson phare, Eyes On Me, est destinée non pas au couple Rinoa/Squall, mais à ce qui aurait pu être le couple Laguna/Julia.
Squall, donc, a besoin d'être entouré pour briller. Certes, il est excellent combattant, est un stratège de génie et possède une vaste connaissance, mais sans ses amis, seul, il n'est que l'ombre de ce qu'il pourrait être. Il n'est pas là pour être le ténébreux héros solitaire, ce serait bien trop stéréotypé. Dans cette optique, chaque personnage qui l'entoure est là pour le faire réagir. Et si on pourra arguer pendant des heures que Selphie, comparée à Yuffie ou d'autres, manque cruellement de charisme et mérite parfois une baffe, elle est bien plus réaliste que ne l'est la ninja de Utai. Et c'est exactement le but recherché.

Pour rester dans les bons points, la bande son de Final Fantasy VIII est tout simplement excellente. On peut citer l'intro épique à souhait, Liberi Fatali, ou bien la musique de boss, Eyes On Me... Mais si je devais ne citer qu'une musique, je choisirais sans hésiter Silence And Motion. Allez-y, cherchez-là, et osez me dire que cette piste n'a pas le pouvoir de faire fondre les neiges éternelles au sommet de l'Everest. C'est le génie Uematsu, capable en peu de notes de distiller une harmonie parfaite. Et si certaines pistes sont vraiment quelconques, lorsque le sieur se lâche, il donne de sacrées merveilles, et la bande son de Final Fantasy VIII ne déroge pas à la règle.

Un autre point fort des FF, en général, les graphismes ici sont tout simplement splendides pour la playstation. Les cinématiques ont simplement une génération d'avance sur la concurrence, et encore aujourd'hui, les graphismes in game ne sont pas aussi désagréables pour l'oeil habitué à la HD que peuvent l'être tant d'autres jeux de cette ère où la 3D n'en était qu'à ses balbutiements. Quant aux personnages, ils correspondent tout à fait au style Nomura: les premiers les trouveront hyper charismatiques, au look absolument génial - Squall en tête - les autres critiqueront le côté décidément très "emo". Quoi qu'il en soit (à l'huile de foie de morue), Nomura ne laisse personne indifférent, et FFVIII est, de sa part, une immense réussite. Autre mention plus qu'honorable pour Amano, que je ne pouvais pas ne pas citer.

Maintenant, FFVIII n'est pas exempt de défauts. Le gameplay déjà. Si on ressent bien la richesse incroyable développée dans ce jeu, notamment pour proposer une nouvelle expérience de jeu, il faut bien reconnaître que le système d'association est parmi l'un des plus pénibles et ingrats de la saga. Comprenez par là que si le système en lui-même est intuitif et se comprend plutôt vite, il est extrêmement liberticide, car dépenser une magie revient tout simplement à faire baisser ses stats. De fait, les combats se résument généralement à voler de la magie, taper les ennemis et invoquer des G-Force. Heureusement que le système de G-Force donnant des compétences et des attributs uniques rattrape le tout. Toujours dans la catégorie gameplay, le fait que les ennemis augmentent en puissance en même temps que le joueur est à la fois une idée intéressante et assez ingrate, car le grinding (le fait de passer de longs moments à monter l'expérience de ses personnages) peut être TRES néfaste. Ceux qui sont habitués à rester dans un couloir miteux pendant 5 heures d'affilée à taper les mêmes monstres pour gagner des niveaux et l'avoir tranquille Emile pendant de longues heures ensuite en seront pour leurs frais.

Un autre défaut majeur est l'absence de méchant vraiment charismatique. Je ne citerai pas Seifer qui, dans le fond, n'est pas un mauvais bougre, juste un type qui mérite un bon coup de boule dans le pif pour lui remettre les idées en place. Je sais que j'ai dit que les personnages de ce FF sont plus réalistes que le précédent, mais le méchant, ici Ultimécia, est aussi extraordinaire, dans ses origines comme dans ses pouvoirs, que ne l'était Sephiroth, et aurait donc mérité un développement aussi soigné que ce dernier. Or, encore aujourd'hui, nous ignorons tout d'elle. Ce qui aide un héros à être inoubliable, c'est un méchant qui l'est tout autant. Ultimécia pourra fasciner pendant quelque temps, puis tout simplement ennuyer le joueur qui lui préfèrera sans doute son prédécesseur, voire son successeur. Il est dommage que FFVIII n'ait pas bâti plus autour de cette figure menaçante et ultra-puissante, qui aurait mérité plus d'attention.


Au final, FFVIII est une réussite. Réussite car, malgré un choix de gameplay discutable, tout le reste est harmonieux, homogène. On pourra trouver le scénario plus simple que ne l'était FFVII, mais ça serait passer à côté de beaucoup d'interrogations qu'a pu soulever cet opus. Quoi qu'il en soit, on est bien en présence d'un titre épique, capable de nous faire passer de très longues heures passionnées et passionnantes.

Les notes!


Scénario: plus simple, plus humain, plus réaliste mais paradoxalement parfois plus complexe que l'avait été celui de FFVII, le scénario de cet opus ne souffre que de quelques défauts déjà évoqués dans le test. 16/20

Bande son: si les bruitages sont corrects, les musiques sont, quant à elles, splendides, parmi les plus belles jamais composées pour un jeu vidéo. 19/20

Durée de vie: comptez bien une bonne vingtaine d'heures pour finir le scénario, plus de très nombreuses autres, le double quasiment, pour finir toutes les quêtes secondaires. 17/20

Gameplay: le point faible du jeu. On peut toutefois reconnaître à Squaresoft d'être capable de prendre des risques pour nous proposer un truc nouveau. Quelquefois ça passe, quelquefois, non. 09/20

Note finale: 17/20

Conclusion:

Final Fantasy VIII aura, à l'époque, déclenché les passions. Scénario trop gnangnan pour certains, trop alambiqué pour d'autres. Il a surtout souffert de l'aura de son grand frère et, il faut l'avouer, faire mieux en terme de popularité que le mythique Final Fantasy VII est une chose que personne, pas même Square, a réussi à faire jusqu'à présent. Pourtant, si l'on enlève cette ombre, Final Fantasy VIII est un excellent J-RPG et un classique de la saga a avoir fait. Aucun prétexte ne pourrait justifier le fait de ne pas y avoir joué, surtout si on se dit fan de la saga.
neldolas
Mercenaire
 
Messages: 102
Inscription: 19 Nov 05 à 22:41
Sexe: Non spécifié

Re: Test Final Fantasy VIII

Messagepar Tango's » 04 Juil 13 à 13:18

J'ai survolé vite-fait, mais,

neldolas a écrit:parfois plus complexe que l'avait été celui de FFVII

Je ne suis pas d'accord dessus. Il semble plus mature que FFVII, mais dans le précédent opus, c'est une réflexion sur l'être humain, l'écologie, la création de super guerrier, des soldats, des expériences de Hojo. Bon, c'est vrai qu'on a un bon gros méchant charismatique qui veut tout détruire ; tel un Bruce Willis, on va sauver la planète. Dans le VIII, malheureusement, l'histoire sentimentale entre Squall et Linoa, à tendance à supplanter la guerre.

neldolas a écrit:Gameplay: le point faible du jeu. On peut toutefois reconnaître à Squaresoft d'être capable de prendre des risques pour nous proposer un truc nouveau. Quelquefois ça passe, quelquefois, non. 09/20

Ce qui pour certain est une faiblesse, pour d'autre, c'est un tour de force. D'un point de vue personnelle, comme j'utilise des sorts, je me suis senti exclu.
Image

On ne peut pas dire qu'on appartient à une société quand une cette société contient un élément disposé à vous exclure.
Cristal qui songe / Theodore Sturgeon


Mais pleurer un seul être dans une tourmente où on assassinait des centaines de milliers d'innocents désarmés équivalait à éteindre une bougie dans un immeuble en flammes.
L'heure du Loup / Robert McCammon
Tango's
Phoénix Magique
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2222
Inscription: 20 Mar 11 à 22:22
Sexe: Homme

Re: Test Final Fantasy VIII

Messagepar neldolas » 04 Juil 13 à 13:30

Parfois plus complexe, car il soulève des questions ne pouvant trouver de réponses, la où FFVII, tout aussi complexe soit-il - et il l'est - donne toujours les réponses aux questions les plus importantes. Il faut souvent les chercher loin, mais elles y sont.

Quant à la relation Rinoa/Squall, même si on en fait un sujet majeur, elle ne prend effet qu'à la fin du jeu. Au niveau des personnages, l'important, le plus important même, si on regarde bien, c'est la relation que Squall entretient avec ceux qui l'entourent.

Pour le gameplay, l'idée de départ était excellente, mais est un cadeau empoisonné car quoi qu'il arrive, on ne peut pas vraiment changer le système sans faire perdre toute contrainte négative. Or, dans ce cas précis, un gameplay DOIT avoir une contrainte négative, sinon ce n'est plus très drôle. On pourra bien sûr argumenter qu'à la base, vu que l'on affronte des sorcières, le fait de ne pas pouvoir pratiquer de magie ou à un coût n'est pas si dérangeant, mais quand même, un FF où on doit réfléchir 10 minutes à balancer un ultima parce que ça pourrait faire baisser une stat, c'est assez dommage. ^^
neldolas
Mercenaire
 
Messages: 102
Inscription: 19 Nov 05 à 22:41
Sexe: Non spécifié

Re: Test Final Fantasy VIII

Messagepar Ijichikara » 04 Juil 13 à 14:43

C'est plus une critique à mon sens qu'un test, mais qui est intéressant de lire. :-P

Je suis d'accord sur la plupart des points que tu as cités (scénario, personnage, musiques...). Pour ce qui est du système de combat, je trouve que le fait d'attribuer différents attributs aux personnages n'est pas une si mauvaise idée. Ça permet au contraire de personnaliser chacun d'eux au même titre que les jobs dans les premiers FFs.
Par-contre le fait de devoir "Voler" de la magie m'a beaucoup dérangé, au risque de ne faire que des attaques physiques ou l'utilisation des G-Forces.
Pour ma part les 3 opus de la PS1 me feront toujours autant rêver. Nostalgie et/ou bons jeux?
Dernière édition par Ijichikara le 04 Juil 13 à 14:43, édité 1 fois.
Image

- La valeur d’un homme tient sans sa capacité à donner et non dans sa capacité à recevoir.
- Avec les lettres C, O, U, I, L ,L, E, S on peut écrire le mot... LUCIOLES !
Ijichikara
Magicien d'Oz
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 645
Inscription: 06 Avr 11 à 18:59
Localisation: Et ta sœur ?
Sexe: Homme

Re: Test Final Fantasy VIII

Messagepar neldolas » 04 Juil 13 à 14:57

Mmh je t'avoue que j'ai du mal à faire la différence entre un test et une critique... Disons que quand je parle d'un jeu, j'aime bien faire des tartines pas forcément très ordonnées. J'ai tout de même tenté d'apporter un semblant de cohésion, mais bon :pampa:

Attribuer différents attributs aux persos n'est évidemment pas une mauvaise idée, bien au contraire. C'est le fait de devoir faire un choix entre "j'utilise ma magie ultra puissante et je perds 3 points de stat" et "je tape et n'utilise que des G-Force" qui m'a dérangé puisqu'au final, la profondeur promise n'y est tout simplement pas. Si j'attache une magie puissante à la stat d'intelligence, et que j'utilise cette magie, au fur et à mesure, celle-ci sera de moins en moins puissante. C'est bien trop dommage.
neldolas
Mercenaire
 
Messages: 102
Inscription: 19 Nov 05 à 22:41
Sexe: Non spécifié

Re: Test Final Fantasy VIII

Messagepar Tango's » 04 Juil 13 à 15:08

Ne le prend pas mal, mais FFVIII est l'épisode, avec le XII, où je suis le plus hermétiquement réfractaire. En fait c'est un ensemble et son système d'association y est pour beaucoup. On passe trois plombe à siphonner les sources de magies pour les coller aux attributs. Au final, ça fait plus que c**** d'utiliser une once de magie qui baisse en niveau. Au final, on se retrouve avec des attaques physiques ou l'utilisation de G-force - qui l'animation dure trop longtemps, rendant le combat inintéressant ; il y a bien le turbo, histoire d'occuper les doigts pendant que la divinité s'exhibe.
Puis, la quête des chocobos est la plus mauvaise qui a été créé.

neldolas a écrit:Parfois plus complexe, car il soulève des questions ne pouvant trouver de réponses, la où FFVII, tout aussi complexe soit-il - et il l'est - donne toujours les réponses aux questions les plus importantes. Il faut souvent les chercher loin, mais elles y sont.

Comme l'ai fait une première fois, en abandonnant, plus une seconde fois, je ne me sens pas assez érudit pour poursuivre toute discussion autour du scénario qui, selon moi tournait trop autour de Squall et de son amour pour Linoa.

neldolas a écrit:Mmh je t'avoue que j'ai du mal à faire la différence entre un test et une critique...

Disons qu'un test se veut une neutralité faisant ressortir les points positifs et négatifs. Une critique, aura pour effet de représenter ce que le joueur (marche aussi pour utilisateur, lecteur) son ressentit en étant moins subjectif qu'un testeur.
Image

On ne peut pas dire qu'on appartient à une société quand une cette société contient un élément disposé à vous exclure.
Cristal qui songe / Theodore Sturgeon


Mais pleurer un seul être dans une tourmente où on assassinait des centaines de milliers d'innocents désarmés équivalait à éteindre une bougie dans un immeuble en flammes.
L'heure du Loup / Robert McCammon
Tango's
Phoénix Magique
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2222
Inscription: 20 Mar 11 à 22:22
Sexe: Homme

Re: Test Final Fantasy VIII

Messagepar neldolas » 04 Juil 13 à 15:15

Bah je peux comprendre hein? J'vais pas prendre mal parce que tu n'aimes pas un jeu que j'apprécie ;-). Et le système d'assoc, on est d'accord, est en carton.

Sinon, merci pour le distinguo ^^.
neldolas
Mercenaire
 
Messages: 102
Inscription: 19 Nov 05 à 22:41
Sexe: Non spécifié

Re: Test Final Fantasy VIII

Messagepar Ijichikara » 04 Juil 13 à 15:20

Tango's a écrit:Puis, la quête des chocobos est la plus mauvaise qui a été créé.


Je ne l'avais même pas entamée. Il y avait une sorte d'add-on sur cette quête non? Mais pas sur Playstation.
Image

- La valeur d’un homme tient sans sa capacité à donner et non dans sa capacité à recevoir.
- Avec les lettres C, O, U, I, L ,L, E, S on peut écrire le mot... LUCIOLES !
Ijichikara
Magicien d'Oz
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 645
Inscription: 06 Avr 11 à 18:59
Localisation: Et ta sœur ?
Sexe: Homme

Re: Test Final Fantasy VIII

Messagepar neldolas » 04 Juil 13 à 15:24

Ah ça la quête des chocobos est véritablement pourrie :/

Sinon tu dois parler du pocket station non?
neldolas
Mercenaire
 
Messages: 102
Inscription: 19 Nov 05 à 22:41
Sexe: Non spécifié

Re: Test Final Fantasy VIII

Messagepar Tirlititi » 04 Juil 13 à 15:36

FFVIII est l'un des rares à m'avoir déçu (y'a que celui-là et le 4 qui m'ont autant déçu). Là où tu vois des personnages humains, je vois des personnages pathétiques ou superficiels. J'ai rien contre les personnages qui galèrent ou qui ont des problèmes émotionnelles (j'aime bien Tidus, par exemple) mais Squall, je le trouve simplement stupide ; et pas moins trodarkkikkoolol que Cloud. Quant à sa relation avec Linoa, je veux bien qu'elle ne prennent toute son importance qu'après un certain temps, mais à partir de ce moment-là, les autres membres de l'équipe deviennent juste anecdotiques (d'ailleurs cette histoire de mémoire barbouillée à cause des G-Forces, c'est une grosse blague pour moi)...
Heureusement que y'a des persos comme Laguna pour rattraper le coup.

Seifer est un méchant honnête, à mon sens, j'ai pas à m'en plaindre. Mais comme dit, Ultimecia a 2 lignes de dialogues dans sa vraie forme, qui se paient en plus le luxe d'être caricaturales comme c'est pas permis.

Après, je suis d'accord à propos du gameplay. C'est très ennuyeux de passer ses combats à voler des magies, mais c'pas moi qui vais reprocher à Squaresoft de vouloir faire des gameplays innovants (d'autant plus que tout n'est pas à jeter, loin de là).

Grillé ^^
Dernière édition par Tirlititi le 04 Juil 13 à 15:39, édité 1 fois.
Ummon a écrit:Mon bâton s'est transformé en dragon et a avalé l'univers ! Oh, où sont les rivières, les montagnes et la grande terre ?
Tirlititi
Soldat Shinra
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 171
Inscription: 17 Juin 13 à 01:15
Sexe: Homme

Re: Test Final Fantasy VIII

Messagepar neldolas » 04 Juil 13 à 15:48

Ayant traversé le même genre d'épreuve que Squall (le fait d'avoir l'impression de ne pouvoir compter que sur soi) je suis plus indulgent à ce niveau-là dirons-nous ^^. Mais à mon sens, comparer Cloud et Squall est une mauvaise idée - même si je peux l'avoir fait pendant le test, comme quoi je critique même ma propre façon de faire :D. Cloud est un personnage extraordinaire, là où Squall se veut plus axé dans le réel. La différence c'est que dans un jeu, on a envie de personnages qui déboitent, non de personnages ayant des problèmes existentiels. C'est sûrement cela qui fait que Squall est moins apprécié que Cloud par exemple.
neldolas
Mercenaire
 
Messages: 102
Inscription: 19 Nov 05 à 22:41
Sexe: Non spécifié

Re: Test Final Fantasy VIII

Messagepar cKei » 04 Juil 13 à 15:52

et pas moins trodarkkikkoolol que Cloud.


Faut arrêter avec ça, au départ squall et cloud ne sont pas des kikkoololdark comme tu dis, mais simplement de jeunes hommes auxquels square a collé une personnalité un peu moins lisse que les héros habituels. Cloud devient un type dont les souvenirs sont ceux de 2 personnes (ce qui lui cause quelques soucis mentaux), avec en plus un humour noir blazé. Squall lui est plus quelqu'un qui pense qu'il n'a besoin de personne pour vivre, à cause d'un sentiment d'abandon constant exacerbé.
Ça ne fait que quelques années qu'on les trouve "trop dark", encore un effet de mode à la c*n. Et côté personnalité, il ne me semble pas que Cecil était mieux loti au départ (avant de devenir le chevalier flamboyant post-rédemption), donc l'acharnement contre les deux héros précédents est injustifié.
Image
cKei
Phoénix Magique
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2087
Inscription: 03 Déc 10 à 12:27
Localisation: Toulousain exilé à Strasbourg
Sexe: Homme

Re: Test Final Fantasy VIII

Messagepar neldolas » 04 Juil 13 à 15:55

cKei je ne crois pas que c'était une mode, déjà à l'époque il me semble que le caractère replié, introverti de Squall avait énervé quelques joueurs. Ceci étant dit, quand je vois certains les traiter d'emo, j'ai envie d'emotionnellement leur flinguer les dents. Haha Ü Ü

Edit: au cas où je précise quand même que je ne visais personne avec cette remarque sur les emos ;-)
Dernière édition par neldolas le 04 Juil 13 à 16:01, édité 1 fois.
neldolas
Mercenaire
 
Messages: 102
Inscription: 19 Nov 05 à 22:41
Sexe: Non spécifié

Re: Test Final Fantasy VIII

Messagepar Tirlititi » 04 Juil 13 à 16:15

Merci cKei, je n'avais pas joué aux jeux et j'étais donc dans l'ignorance totale de l'histoire de ces 2 persos... :loz:

Nan mais sérieux, je comprends que tu ais une réaction allergique à ce mot, mais il n'empêche que c'est une attitude qui les caractérise (j'ai pas dit que ça ne s'appliquait pas à Cécil aussi...). Après, c'est qu'un mot, heureusement que ça n'englobe pas TOUTE la personnalité de ces 2 jeunes hommes... Mais c'est pas pour autant qu'il est moins adapté.

Et oui, Cloud est bien plus compétent et "semble" bien moins paumé que Squall. Les causes et les "remèdes" qui les font changer ne sont pas du tout les mêmes. Mais l'effet, lui, c'est le même : ce sont 2 personnages renfrognés, blazés et qui veulent régler leurs problèmes tout seul.

Donc je persiste et signe et sur le mot et sur la comparaison.

Après, j'avais oublié, mais Silence And Motion me laisse de marbre, perso. Je préfère bien plus Castle (les goûts et les couleurs...).
Dernière édition par Tirlititi le 04 Juil 13 à 16:17, édité 1 fois.
Ummon a écrit:Mon bâton s'est transformé en dragon et a avalé l'univers ! Oh, où sont les rivières, les montagnes et la grande terre ?
Tirlititi
Soldat Shinra
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 171
Inscription: 17 Juin 13 à 01:15
Sexe: Homme

Re: Test Final Fantasy VIII

Messagepar neldolas » 04 Juil 13 à 16:19

SACRILEGE!!! Ne pas vénérer Silence And Motion doit être puni de ... en fait non, t'aimes Castle, t'es pardonné :hahaha: :hahaha:

Après, je pense que le mot est justement mal adapté, un kikoololdark c'est plutôt un mec (enfin un prépubère) fringué en pseudogoth parce que c'est la mode, et qui vient te sortir des conneries du genre "mwa j'sui tro 1 rebelz tavuu" tout en ayant besoin de sa môman qu'il adore par devant mais casse par derrière pour l'amener à sa 37 ème convention de l'année avec, en prime, un tout nouveau cosplay entièrement payé par ses soins (à la mère bien entendu). Jusqu'à preuve du contraire, Squall et Cloud sont plutôt du genre à dire "j'mets les pieds où je veux, et c'est souvent dans la gueule". ^^

C'est en tout cas comme ça que je vois les choses. ^^
neldolas
Mercenaire
 
Messages: 102
Inscription: 19 Nov 05 à 22:41
Sexe: Non spécifié

Re: Test Final Fantasy VIII

Messagepar cKei » 04 Juil 13 à 16:53

^ This

cKei je ne crois pas que c'était une mode, déjà à l'époque il me semble que le caractère replié, introverti de Squall avait énervé quelques joueurs. Ceci étant dit, quand je vois certains les traiter d'emo, j'ai envie d'emotionnellement leur flinguer les dents.

Je peux comprendre qu'on ne les aime pas, mais y'a des qualificatifs plus adaptés.

Voilà plus de 10 ans que je fréquente des forums FF/jeux vidéo, et je peux te dire que c'est bien une mode. Déjà personne n'utilisait d'adjectifs ridiculisants comme "trop dark" ou "Kikoolol" début des années 2000, quand bien même les caractères des persos n'était pas à leur gout. Et le bashing généralisé de ces deux jeux est aussi une mode, à l'époque c'était FFIX qui était souvent décrié pour son coté enfantin, ensuite y'a eu un gros retournement de veste de la part de gens qui trouvaient plus cool de ne pas aimer les deux précédents.

(au passage, j'ai l'impression de me répéter, c'est pas la première fois qu'on aborde ce sujet Ü )
Image
cKei
Phoénix Magique
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2087
Inscription: 03 Déc 10 à 12:27
Localisation: Toulousain exilé à Strasbourg
Sexe: Homme

Re: Test Final Fantasy VIII

Messagepar neldolas » 04 Juil 13 à 16:59

Ah non, je me suis mal exprimé. Je disais juste que le fait de considérer Squall trop introverti était relativement déjà courant à l'époque, bien qu'évidemment pas autant que maintenant. Pour FFIX, j'ai connu tous types de joueurs, mais le must a été le type qui m'a sorti que "pour une fille, Kuja est quand même vachement plate". :pampa:
neldolas
Mercenaire
 
Messages: 102
Inscription: 19 Nov 05 à 22:41
Sexe: Non spécifié

Re: Test Final Fantasy VIII

Messagepar Zephy » 06 Juil 13 à 10:49

Globalement, je suis d'accord avec le test perso. Le gameplay étant évidemment le gros point faible de cet opus (payes ton temps perdu à voler des sorts comme un boulet :-° ). En plus de ça, le sort aura est complètement cheaté, puisqu'il devient facile de spammer les limit breaks , et du coup, on se passe très bien des autres sorts qui peuvent rester bien au chaud en jonction.

neldolas a écrit:...mais le must a été le type qui m'a sorti que "pour une fille, Kuja est quand même vachement plate". :pampa:


:hahaha:
Enfin, faut reconnaitre que le design du perso est assez androgyne. Puis je suis mal placé pour critiquer, je me rappel qu'avant la sortie de FF7, en regardant les artworks de Nomura dans un magazine, j'avais cru que Cloud était une nana Ü (bon, l'article était en anglais, et j'avais dix ans...)
Zephy
Gaïa Ultime
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2430
Inscription: 24 Avr 10 à 21:56
Localisation: Mesnil-Le-Roi (78)
Sexe: Homme


Retourner vers Tests


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron