Final Fantasy V – La perle sous-estimée

Final Fantasy V – La perle sous-estimée

Messagepar Tango's » 16 Mar 17 à 20:10

Image


Il y a bien longtemps, j’avais commencé FF5 et je l’avais lâchement abandonné. Peut-être, à l’époque, je n’avais pas la maturité pour l’apprécier à sa juste valeur. Final Fantasy V est un peu le vilain canard. Pourtant, si on prend le temps de le maîtriser, il reste l’un des excellents titres de SquareSoft. J’ai joué à la version SNES pour plusieurs raisons. Je dispose de la version PS1 (compilation Final Fantasy Anthology), mais ma PS1 est introuvable, ma PS2 ne fonctionne plus et je n’arrive pas à extraire l’ISO (je rappelle que j’utilise une distribution Linux et malgré les nombreuses astuces glanées sur le net, impossible, mais je crois connaître la raison). J’ai flashé ma PSP et donc, je peux utiliser un émulateur SNES, plus sympa à jouer dans un lit que devant mon ordinateur, plus sympa aussi pour les yeux. Enfin, parce que je voulais faire le jeu dans son format original.


  • Graphismes :
Il est évident qu’aujourd’hui que les graphismes de la SNES restent une appréciation personnelle. On peut être charmé par ces pixels ou bien y être réfractaire. Pourtant, j’ai trouvé le travail visuel très bien réalisé. Là où son prédécesseur était grossier, FF5 reste coloré, mais bénéficie de détails bien plus agréables à l’œil. En y regardant de plus près, on aperçoit des petits détails qui donnent de la vie au jeu. Ainsi, l’animation des spirits, les changements d’états (notamment lorsqu’un personnage est atteint de zombi), les effets visuels, viennent flatter la rétine. Le mode 7 est très bien exploité par l’utilisation des outils de transports. Pour un titre sorti en 1992, FF a bien vieilli.

Image Image


  • Les musiques :
Quelques thèmes sont criards (« Sealed away », « The ancient library »,…), mais la musique prend toute sa dimension a l’arrivé du deuxième monde, notamment avec « Battle at the big bridge » qui reste un titre majeur de l’OST. Pour ma part, j’ai bien aimé « Exdeath’s Castle », « A new world » (le thème du monde réunifié), ainsi que celui que l’on entend dans la fissure temporelle.
Dans l’ensemble ce sont bonnes mélodies, même si certaines ont tendance à taper sur le système (celle des villes, des châteaux,…).




  • L’histoire, les personnages et la narration :
C’est le point faible du jeu. Oubliez les histoires tragiques des autres épisodes, car ici c’est le strict minimum que l’on nous sert sur un plateau. Un gros méchant veut détruire le monde. Scellé il y a bien longtemps par quatre guerriers, Exdeath doit détruire les quatre cristaux (le vent, le feu, l’eau et la terre). On doit donc parcourir les mondes – puisqu’il y en a trois au total – pour l’empêcher ce funeste destin.
Tandis que le 6ème opus, ainsi que le 4ème, nous offrait une pléthore de personnages jouables, ici, on n’en retrouve que quatre. Pourtant avec si peu de protagonistes, on arrive à s’y attacher, mais la palme revient à Gilgamesh – ennemi récurrent à l’instar d’Ultros dans FF6.


Image Image


  • Jouabilité :
À partir de chaque cristaux, on récupère un job. Au départ, on commence avec les basiques (voleur, paladin, mage blanc, mage noir, mage bleu et moine). Chaque classe possède ses propres compétences que l’on acquière à chaque niveau. À chacune de ces aptitudes gagnées, on peut l’équiper à tout moment dans le jeu, limité certes, puisqu’on ne peut en mettre qu’une seule. Ainsi chaque job est important : le ninja permet de s’équiper de deux armes, le chasseur d’attaquer 4 fois de suites, le danseur d’avoir le fameux ruban, le mage bleu ,… Au total, ce ne sont pas moins de 21 classes que l’on gagne (dont 1 optionnel, mais terriblement utile : Mime qui permet de s’équiper de 3 compétences acquises, ainsi que leurs bonus, mais en retirant l’utilisation d’élément). Une fois que l’on a compris le principe, ça devient additif et on devient limite invulnérable.
L’ATB rend les combats dynamique et agréable. J’aime le vieux tour par tour avec ce système.
mon équipe finale : 4 mimes ( dont 2 : quadruple attaque + deux armes + équipé d’épées), (magie bleue + invocation + magie+30%), (magie blanche + magie temporel + équipé ruban). En gros, ça donne deux guerriers qui attaquent 8 fois (quadruple attaque + deux armes), un mage blanc qui soigne et qui permet de lancer hâte2 sur toute l’équipe via la magie temporelle et immunisé contre les altérations grâce au ruban, magie bleue qui permet d’utiliser grande garde (lévitation, barrière magique et barrière physique) + invocation (Golem contre les attaques physiques, Odin/Lévathian pour l’attaque et Phénix en cas de mort prématurée)


Image Image


  • Difficulté :
La difficulté est bien dosée. J’ai juste eu du mal avec la Tour protectrice du 2ème monde où j’ai passé plusieurs heures à monter mes personnages en niveau. Sinon, à part deux ou trois accrochages par-ci, par-là, pas de difficulté notoire. Si Oméga m’a bien cassé les noix (avec sa contre-attaque cercle), j’ai réussi à battre très facilement le deuxième boss optionnel du jeu (Shinryû).


Image Image


  • Durée de vie :
En terminant la trame principale, ainsi les quêtes secondaires et en battant les deux boss ultimes du jeu (Oméga et Shinryû), il m’aura fallu 50 heures pour en venir à bout. Je l’ai trouvé bien plus long que les deux autres FF sur SNES. Sachant que les possesseurs de la version GBA ont droit deux donjons (dont un très long et difficile) supplémentaires.


  • Un air de ressemblance :
FF5 est un épisode à part et pourtant, il possède de nombreuses forces qui ont été reprise par ses deux successeurs. Ainsi certaines des magies bleues seront reprisent dans la fameuse matéria « talent de l’ennemie » de FF7 (« vent blanc », « grande garde », « roulette », « châtiment »,…). De plus, on y trouve le sous-marin, le vieil homme qui connaît tout (le nombre de combats, le nombre de sauvegardes, le nombre d’EXP, le % de coffres trouvés), deux boss optionnels (moins tapageur que ceux du 7), les pots à élixir, ainsi que les notes du thème de Séphiroth (que l’on peut entendre notamment dans le village caché). Pour finir, on y aperçoit pour la première fois Gogo le mime, qui sera un personnage optionnel de FF6.


Image Image


  • Conclusion :
J’ai pris une claque avec FF5. Le système de jobs a été bien pensé et est le point fort du jeu. L’environnement est agréable avec des donjons vastes et variés. La fissure interdimensionnelle est bien plus magnifique que la Lune désolée de son prédécesseur. La seule chose qui m’a un peu énervé, c’est d’être perdu dans l’une des forêts où on n’aperçoit qu’une portion de l’écran où l’on se situe. Cet épisode est bien plus riche et travaillé qu’au premier abord. On notera également qu’une action peut légèrement modifier l’histoire. Il s’agit d’un bandit que l’on peut ou non délivrer de sa cellule. Ayant bon cœur, je lui ai ouvert sa porte et résultat : deux coffres ont été pillé, me privant de deux bonnes armes. J’ai eu un léger pincement au cœur d’être arrivé sur l’écran final. En parlant de la fin, SquareSoft nous propose un véritable feu d’artifice et c’est très agréable de voir quelques statistiques très brèves sur ses personnages (total EXP, niveau, compétences acquises).

J’ai fini le jeu en approximativement 50 heures, acquis toutes les magies bleues et invocations, découvert 90 % des coffres, battu les deux boss optionnels. Mes personnages étaient tous au niveau 50 sauf Lenna qui était au niveau 49.


Image


Je me suis permis d'incorporer quelques screenshots du site
Image

On ne peut pas dire qu'on appartient à une société quand une cette société contient un élément disposé à vous exclure.
Cristal qui songe / Theodore Sturgeon


Mais pleurer un seul être dans une tourmente où on assassinait des centaines de milliers d'innocents désarmés équivalait à éteindre une bougie dans un immeuble en flammes.
L'heure du Loup / Robert McCammon
Tango's
Phoénix Magique
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2222
Inscription: 20 Mar 11 à 22:22
Sexe: Homme

Re: Final Fantasy V – La perle sous-estimée

Messagepar Tirlititi » 16 Mar 17 à 22:08

Je ne peux que soutenir ce point de vue. J'adore FFV, c'est mon vieux FF préféré (et dans le top 3 dans la série principale). Si l'histoire est bateau, elle évite d'être ridicule, et à mon sens, c'est l'opus qui a les musiques avec la meilleure qualité et la plus constante. Il y a aussi le thème de Kuja que l'on retrouve dans la pyramide du désert, en plus du thème de Sephiroth.

Par contre :
Tango's a écrit:Tandis que le 6ème opus, ainsi que le 4ème, nous offrait une pléthore de personnages jouables, ici, on n’en retrouve que quatre.

Mais alors si y'a que 4 personnages jouables dans le V, il faut également considérer qu'il n'y a que 4 personnages jouables dans le IV ;-)
Ummon a écrit:Mon bâton s'est transformé en dragon et a avalé l'univers ! Oh, où sont les rivières, les montagnes et la grande terre ?
Tirlititi
Soldat Shinra
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 165
Inscription: 17 Juin 13 à 01:15
Sexe: Homme

Re: Final Fantasy V – La perle sous-estimée

Messagepar Tango's » 16 Mar 17 à 22:35

Merci Tirlititi pour ce retour ;)
Tirlititi a écrit:Mais alors si y'a que 4 personnages jouables dans le V, il faut également considérer qu'il n'y a que 4 personnages jouables dans le IV ;-)

J'ai hésité sur le nombre de personnages quand j'ai écrit cette critique, ne voulant pas spoiler. Je te rejoins, les capacités techniques de FF4 étaient telles que l'histoire a dû se concentrer sur 4 personnages. En revanche pour le 5ème, je pense que c'est plus une volonté de rester sur 4.
Tirlititi a écrit:Il y a aussi le thème de Kuja que l'on retrouve dans la pyramide du désert, en plus du thème de Sephiroth.

Autant FF7 je l'ai fait et refait, que je ne compte même plus le nombre de fois, autant le 9, je l'ai fait qu'une fois, alors que j'adore cet épisode. Ça explique sûrement pourquoi j'ai raté cette musique et pourtant, l'OST du 9 est l'une des plus belles avec celle du 6.
Image

On ne peut pas dire qu'on appartient à une société quand une cette société contient un élément disposé à vous exclure.
Cristal qui songe / Theodore Sturgeon


Mais pleurer un seul être dans une tourmente où on assassinait des centaines de milliers d'innocents désarmés équivalait à éteindre une bougie dans un immeuble en flammes.
L'heure du Loup / Robert McCammon
Tango's
Phoénix Magique
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2222
Inscription: 20 Mar 11 à 22:22
Sexe: Homme

Re: Final Fantasy V – La perle sous-estimée

Messagepar ShadowmanN » 17 Mar 17 à 14:01

Cette critique donne envie de faire le jeu ;-) .
Image
ShadowmanN
Ange des Ténèbres
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1288
Inscription: 19 Déc 10 à 17:55
Sexe: Homme

Re: Final Fantasy V – La perle sous-estimée

Messagepar Near-n » 19 Mar 17 à 10:40

FF V est le prochain épisode que je compte découvrir, et ça donne envie d'essayer. :-)

J'ai quand même l'impression qu'au fil du temps, du plus en plus de joueurs affirme beaucoup aimer le V, même si on en parle toujours moins que les IV et VI.
Near-n
Soldat Shinra
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 155
Inscription: 08 Jan 11 à 21:23
Sexe: Homme

Re: Final Fantasy V – La perle sous-estimée

Messagepar Tango's » 21 Mar 17 à 17:23

Merci de ces retours.
Near-n a écrit:J'ai quand même l'impression qu'au fil du temps, du plus en plus de joueurs affirme beaucoup aimer le V, même si on en parle toujours moins que les IV et VI.

Je crois que FFV est un épisode plus mature. Alors que FFIV et FFVI propose une vraie histoire et des personnages attachants, FFV demande plus d'effort pour l'apprécier puisque l'histoire est plutôt secondaire. La grande force de FFV est son système de job où l'on peut s'amuser à tout moment de changer sa classe et chaque classe est important. Et puis, FFV propose aussi quelques challenges (limité par la puissance de la console) intéressant comme la chasse à toutes les invocations, tous les chants, toutes les magies bleues, tous les pianos,...

J'ai oublié de parler de quelques points. Pour commencer, je m'en suis aperçu au monde 3, qu'il y avait quelques monstres rares. Ils apparaissent uniquement sur un point bien précis de la carte. J'avoue que le premier, j'avais fait une recherche pour récupérer une magie bleue. Le second, je suis tombé tout à fait par hasard. Je ne me souviens plus du tout de quel monstre il s'agissait, mais j'ai pu lui voler une arme puissante (épée ou katana). Dernier point qui m'a fait sourire. On trouve un village de nain (ils sont 5) dont ils seront repris dans FF9 (Condea).
Image

On ne peut pas dire qu'on appartient à une société quand une cette société contient un élément disposé à vous exclure.
Cristal qui songe / Theodore Sturgeon


Mais pleurer un seul être dans une tourmente où on assassinait des centaines de milliers d'innocents désarmés équivalait à éteindre une bougie dans un immeuble en flammes.
L'heure du Loup / Robert McCammon
Tango's
Phoénix Magique
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2222
Inscription: 20 Mar 11 à 22:22
Sexe: Homme

Re: Final Fantasy V – La perle sous-estimée

Messagepar cKei » 24 Mar 17 à 16:03

Ouais, j'ai jamais compris ce désamour ou plutôt cette indifférence devant FFV. Pour moi c'est assez clairement le meilleur FF classique après FFVI, bien plus que le 4. Mon vilain petit canard à moi étant le 2, et le 3 pour lequel je n'éprouve aucun attachement.

Évidemment en terme de scénario, comme tu le dis c'est un peu le point faible car on n'y trouve que des personnages assez faibles (Faris exceptée) et le grand méchant est caricatural (enfin les précédents l'étaient tout autant).

Mais sur le reste, l'ost est superbe (Harvest, The Land Unknown, Clash on the big bridge, to dear friends etc.), les graphismes (version ps1) vraiment soignés, le gameplay cool (j'ai juste un bémol sur la limite de skills à 1 ajout en plus de la classe naturelle) et y'a quand même de très bons moments dans le jeu. Par exemple la dizaine d'armes héroïques à récupérer dans le château d'Xdeath, c'est quelque chose qui m'a bien motivé à ma première partie. Le jeu est bourré de bonnes idées, comme le Brave/Chicken Knife, le gros potentiel de customisation des jobs, les super-boss, l'arrivée du premier personnage cross-game et j'en passe.

J'ai l'impression que les gens qui se foutent du jeu ne l'ont jamais fait en fait, ou se sont arrêtées au côté vieillot du début du jeu par rapport au 6, car il est généralement éclipsé par FFVI et FFIV (pour une raison qui m'échappe). Or avec ces 3 là, c'est tout le panel de talent de Square de l'époque qui est décliné et je trouve les trois propositions très intéressantes et abouties.

On trouve un village de nain (ils sont 5) dont ils seront repris dans FF9 (Condea).

Par contre sur ce point FFIV est le patient zéro;
Dernière édition par cKei le 24 Mar 17 à 16:05, édité 1 fois.
Image
cKei
Phoénix Magique
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2087
Inscription: 03 Déc 10 à 12:27
Localisation: Toulousain exilé à Strasbourg
Sexe: Homme

Re: Final Fantasy V – La perle sous-estimée

Messagepar Tango's » 26 Mar 17 à 16:46

C'est clair que le 2 est d'une horreur sans nom avec son système d'évolution masochiste. (pas fait le 3).
Je te rejoins sur tous les points que tu as nommé. C'est clair que l'ajout d'une compétence supplémentaire aurait été sympa, ça m'a même frustré d'être bridé, mais avec le recul, ça aurait rendu le jeu plus facile.

cKei a écrit:Par contre sur ce point FFIV est le patient zéro;

C'est marrant parce que le 4 m'a laissé très peu de souvenir 8-)
Image

On ne peut pas dire qu'on appartient à une société quand une cette société contient un élément disposé à vous exclure.
Cristal qui songe / Theodore Sturgeon


Mais pleurer un seul être dans une tourmente où on assassinait des centaines de milliers d'innocents désarmés équivalait à éteindre une bougie dans un immeuble en flammes.
L'heure du Loup / Robert McCammon
Tango's
Phoénix Magique
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2222
Inscription: 20 Mar 11 à 22:22
Sexe: Homme


Retourner vers Tests


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité