FFIX et Shakespeare

Toutes les discussions concernant Final Fantasy IX

FFIX et Shakespeare

Messagepar Ola » 25 Sep 12 à 11:53

FFIX marque, surtout par rapport à ses deux grands frères sur PS, l'abandon du style futuriste et cyber-punk pour un style plus médiéval. Pour ce faire les scénaristes et designers du jeu ont dû sans doute aller trouver l'inspiration chez plusieurs auteurs classiques. Je voulais montrer ici l'importance de Shakespeare comme source d'inspiration dans FFIX.

- D'entrée, après à peine 30 min de jeu, la référence la plus claire apparait : une pièce de théâtre d'un certain Lord Hayvon est jouée : elle s'appelle "Je veux être ton oisillon" et le nom d'un des principaux personnages de la pièce est... Lear. Le Roi Lear, tout comme dans la pièce du même nom de William Shakespeare. Ce dernier souhaite que sa fille, Cordélia épouse un certain prince Schneider. Mais celle-ci aime un certain Markus, qui semble être de plus basse extraction, d'où le refus de son père.
Si le scénario de la pièce du Roi Lear de Shakespeare est totalement différent (Le Roi Lear est un vieux monarque qui, avant de partager son royaume entre ses 3 filles demande à celle-ci de décrire leur amour pour leur Père. Alors que les ainées n'hésitent pas à lui faire une éloquente et touchante mais fausse déclamation, la plus jeune, Cordélia, fait une déclaration sincère : son père, déçu l'exile. Mais Lear est après quelques temps rejeté par ses deux ainées et se rend alors compte de son erreur alors qu'il n'a plus rien), la référence n'en est pas moins claire.

- Mais les noms de ces personnages ne constituent pas le seul indice. Scénaristiquement, la pièce du jeu ("Je veux être ton oisillon") s'éloigne quelque peu de la pièce du Roi Lear, mais elle reprend clairement le même thème que dans Roméo et Juliette, toujours de Shakespeare : celui des amours impossibles. Pour rappel, Roméo et Juliette conte l'histoire de deux jeunes personnes tombant éperdument amoureuses, alors qu'ils appartiennent tous deux à des familles ennemies, les Capulet et les Montague. L'intrigue se passe à Vérone, et la haine entre les deux familles va pousser le jeune couple jusqu'à la mort. On voit clairement le parallèle qu'on peut faire avec l'histoire de MarKus et Cordélia.
Par ailleurs, une référence un peu plus cachée mais certainement pas plus ambigüe nous montre la ressemblance entre les deux pièces. On voit en effet dans l'acte 2, scène 2 de Roméo et Juliette (la fameuse "scène du balcon") la tirade suivante :
Juliette - Il est presque jour. Je voudrais que tu fusses parti, mais sans t'éloigner plus que l'oiseau familier d'une joueuse enfant : elle le laisse voleter un peu hors de sa main, pauvre prisonnier embarassé de liens, et vite elle le ramène en tirant le fil de soie, tant elle est tendrement jalouse de sa liberté !
Roméo - Je voudrais être ton oiseau !
Et le titre de la pièce du jeu était...? Bien.

- Par ailleurs, le nom du mystérieux dramaturge qui est, dans le jeu, l'auteur de "Je veux être ton oisillon", mais aussi de nombreuses autres pièces que Grenat aime tant était Lord Hayvon. Or, William Shakespeare est né à Stratford-Upon-Avon. Même prononciation. Hasard? Je ne crois pas.

- Quelques minutes à peine avant le début de la pièce, Bibi rencontrait un petit bonhomme nommé Puck. Puck? C'est le même nom qu'un farfadet dans le "Songe d'une nuit d'été", une autre pièce du grand Will.

- On quitte la pièce du début du jeu. Le vaisseau de la Reine Branet s'appelle la Rose Rouge. La rose était le symbole de la Reine Elisabeth I d'Angleterre, qui était sur le trône à l'époque de Shakespeare. Il est vrai, les références se font de plus en plus floues. Il ne s'agit d'ailleurs même plus vraiment de références mais plutôt d'influences. Il n'empêche que je suis persuadé que les scénaristes de FFIX ont lu Shakespeare avant de créer le jeu et que, consciemment ou non, ils s'en soient grandement inspirés.

- D'ailleurs, on a parlé du thème des amours impossibles plus haut, mais Grenat n'est-elle pas typiquement un personnage situé dans la même situation tragique de dilemme, en devant choisir entre son amour pour Djidane et son statut de Reine d'Alexandrie? La seule différence avec le personnage tragique est qu'elle semble pouvoir se sortir de ce dilemme et faire un choix heureux alors que le héros tragique meurt souvent déchiré par l'impossibilité d'en faire un.

- Les questions sur l'existence et le sens de la vie qui se posent tout au long du jeu, en particulier à travers le personnage de Bibi et des mages noirs, ne rappellent-elles pas les réflexions mélancoliques d'Hamlet? (cnfr la fameuse tirade "to be or not to be" et la réflexion sur le sens des souffrances de la vie qui suit). Bien sûr, dans le jeu ces questions et surtout les réponses qui y sont apportées sont bien moins noires que celles qui viennent au Héros Danois, mais bon, hé ho c'est un Final Fantasy, il nous faut un happy end !

- Et on retrouve quelques autres personnages/thèmes de Shakespeare, parfois sous un angle différent : le bouffon (bien qu'il soit rarement mauvais dans Shakespeare, il s'agit plutôt d'un personnage neutre qui parle par énigmes philosophiques - Pile et Face), le chevalier dévoué (Edgar le fils dévoué ou le comte de Kent qui reste avec le Roi Lear quand celui-ci a tout perdu - Steiner qui reste avec la princesse quand la Reine donne ordre de l'exécuter), le frère jaloux (Edmond qui tente de faire déshériter Edgar - Kuja qui est jaloux de Djidane)

Voilà, c'est tout ce que j'ai trouvé. Peut-être trouverez-vous que certaines de ces ressemblances sont un peu tirées par les cheveux. Il n'empêche que pour moi il est clair que William Shakespeare a une grande place, qui lui a été donnée consciemment ou pas, dans FFIX, du moins dans la première partie du jeu. C'est d'ailleurs ce qui me fait largement préférer cette partie du jeu à la seconde (Terra, le "flux des âmes", l'Ifa etc.) : je trouve que le monde magique créé au début, la guerre et la paix entre les royaumes d'Alexandrie et Lindblum, le théâtre, les personnages si profonds que sont Bibi, Grenat et même Steiner est exploité pendant trop peu de temps. Il fait vite place à une histoire de monde parallèle qui commence à être utilisée trop souvent dans les FF pour moi, et surtout à des personnages vides comme tout (Eiko qui a le charisme d'un yorkshire de mémère et Tarask qui nous vient tout droit d'un mauvais manga). Enfin, c'est mon opinion.

Vive Shakespeare
Ola
Mini mog
 
Messages: 6
Inscription: 15 Mar 09 à 22:14
Sexe: Non spécifié

Re: FFIX et Shakespeare

Messagepar cKei » 25 Sep 12 à 13:38

Bonne analyse, mais je pense qu'au niveau de la pièce de théâtre c'est assez évident.
http://finalfantasy.wikia.com/wiki/I_Want_to_Be_Your_Canary

Je te rejoint aussi sur le point de l'inspiration des auteurs par les œuvres de Shakespeare, cela dit le reste est effectivement un peu tiré par les cheveux car trop peu d'indices tangibles viennent appuyer le lien.
Image
cKei
Phoénix Magique
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2087
Inscription: 03 Déc 10 à 12:27
Localisation: Toulousain exilé à Strasbourg
Sexe: Homme

Re: FFIX et Shakespeare

Messagepar Patman » 25 Sep 12 à 15:40

Je n' ai jamais rien lu de Shakespeare, mais le clin d' œil à Roméo et Juliette était assez appuyé pour que je le remarque. Je m' étais d' ailleurs demandé si le conte de Ramuh n' était pas un autre clin d' œil littéraire, mais je ne trouve rien à ce sujet. Outre les références à Shakespeare et à Dragon Ball (qui ont déjà leur propre topic), plutôt évidentes, il y a d' autres références culturelles plus ou moins confidentielles :

- La Danse des rats de Clayra serait une Riverdance, faisant de Sir Fratley un clin d' œil à Michael Flatley. Je vous laisse comparer en images :



- Le festival de la chasse de Lindblum serait un Encierro.

- Dans la version US le dernier boss, Necron, a une tirade célébrissime : "Fear leads to anger. Anger leads to hate. Hate leads to suffering."
Image

Quelqu' un sait-il ce qu' est devenu cette ligne en Français ? Il me semble que j' avais effectivement cru déceler un clin d' œil à Star Wars, mais c' est toujours dur de trier entre clin d' œil volontaire et lubie des traducteurs.

- Toujours dans la version US un NPC à Lindblum dit "Dammit, Jim! I'm a doctor, not a miracle worker!", ce qui serait le gimmick de Leonard "Bones" McCoy dans Star Trek. Là encore je me demande ce que cette ligne est devenue en Français (d' autant que Star Trek est loin d' être un succès populaire en France), mais ça me dit vaguement quelque-chose.

Il semblerait que, de manière plus globale, chaque ville du continent principal fasse des références plus ou moins voilées à un pays européen. Dès qu' on quitte ce continent c' est les références aux peuples sud-américains qui abondent (ce qui expliquerait pourquoi Lindblum = Espagne est célèbre pour ses bateaux volants, clin d' œil aux conquistadors). Au feeling je dirais Alexandrie = France et Treno/Daguereo = Italie. Je me demande si le rituel du mariage est aussi une référence particulière, ou si chacune des villes des autres continents se réclame aussi d' un pays en particulier. Les invokeurs seraient-ils des aborigènes ou des indiens ? Les mages noirs seraient-ils des pagans en exil sur ces terres lointaines ? Ou bien des "blacks" victimes de l' esclavage ? Terra, sa haute technologie et ses habitants à l' individualité réprimée serait-elle le Japon ?
Dernière édition par Patman le 25 Sep 12 à 16:39, édité 13 fois.
Patman
Gaïa Ultime
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2386
Inscription: 05 Aoû 10 à 21:03
Sexe: Homme

Re: FFIX et Shakespeare

Messagepar cKei » 25 Sep 12 à 16:25

Je m' étais d' ailleurs demandé si le conte de Ramuh n' était pas un autre clin d' œil littéraire, mais je ne trouve rien à ce sujet.


Désolé, mais ce que Ramuh raconte c'est une partie romancée de l'histoire de FFII, plus spécifiquement de Josef, qui se trouve être le premier personnage jouable de la série à mourir (en se sacrifiant). Tout à fait à propos compte tenu du thème du jeu.

edit: au niveau de darkness, j'ai trouvé ça:

à 0:45
Dernière édition par cKei le 25 Sep 12 à 16:34, édité 1 fois.
Image
cKei
Phoénix Magique
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2087
Inscription: 03 Déc 10 à 12:27
Localisation: Toulousain exilé à Strasbourg
Sexe: Homme

Re: FFIX et Shakespeare

Messagepar Patman » 25 Sep 12 à 16:29

cKei a écrit:
Je m' étais d' ailleurs demandé si le conte de Ramuh n' était pas un autre clin d' œil littéraire, mais je ne trouve rien à ce sujet.


Désolé, mais ce que Ramuh raconte c'est une partie romancée de l'histoire de FFII, plus spécifiquement de Josef, qui se trouve être le premier personnage jouable de la série à mourir (en se sacrifiant). Tout à fait à propos compte tenu du thème du jeu.

Oui, ça je l' ai appris par la suite, mais l' un n' empêche pas l' autre. ^^
Patman
Gaïa Ultime
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2386
Inscription: 05 Aoû 10 à 21:03
Sexe: Homme

Re: FFIX et Shakespeare

Messagepar Ola » 25 Sep 12 à 21:13

Patman a écrit:Quelqu' un sait-il ce qu' est devenu cette ligne en Français ? Il me semble que j' avais effectivement cru déceler un clin d' œil à Star Wars, mais c' est toujours dur de trier entre clin d' œil volontaire et lubie des traducteurs.


C'est pas vraiment important de savoir si c'est volontaire, tant que l'influence est là :D de toute façons Star Wars est tellement énorme qu'il est dans presque tous les jeux vidéo et tous les films, c'est l'histoire des faiblesses de l'homme :D

Pour rester dans les références littéraires classiques, il y a Pantagruel (compétence des Succube) et Gargantua (boss au CD2) qui sont des personnages de Rabelais. Mais là il s'agit juste d'un petit clin d'oeil d'une importance moindre par rapport aux références à Shakespeare.
Ola
Mini mog
 
Messages: 6
Inscription: 15 Mar 09 à 22:14
Sexe: Non spécifié

Re: FFIX et Shakespeare

Messagepar odallem » 27 Sep 12 à 15:12

Je suis parfaitement d'accord avec toi Ola pour dire que la team de square s'est inspiré (et pas qu'un peu) des pièces de shakespear. Les refs sont relativement claires sinon explicite (cf la pièce du roi lear). Je trouve donc ton analyse tout à fait intéressante.
Ce qui m'intrigue, c'est que j'ai eu une conversation similaire avec une autre personne il y a moins de deux semaines... Bref, drôle de coïncidence, mais j'approuve ton propos ;-).
odallem
Tantalas
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 33
Inscription: 26 Sep 12 à 16:30
Sexe: Homme

Re: FFIX et Shakespeare

Messagepar IceDarkBen » 10 Oct 12 à 16:18

Joli topic, bien que je ne suis d'accord que pour la pièce de théatre et le nom de Puck (j'ai étudié A midsummer Night's dream et ça m'avait fait tilt à l'époque), il est indéniable que Shakespeare à inspiré FFIX dans divers aspects, peut-être trop flou pour qu'on les remarques. Bien joué pour la réplique "je veux être ton oisillon", j'étais passé à côté.

De toute manière FFIX est en quelque sorte une pièce de Théatre. Elle commence avec une pièce de théatre et elle finit avec une pièce de théatre (la même). Aussi Kuja parle en vers et en prose, faisant beaucoup d'allégorie aux théatres (ces allégories ayant été remplacé par le sujet de la musique dans Dissidia, chose que j'ai pas digéré). Enfin, beaucoup de topoi de la littérature et du théatre sont présent dans la trame.
L'intention des developpeurs est à mes yeux évidente. FFIX est poétique, beaucoup plus axé sur le lyrisme, le pathos et l'art en général que les autres opus.
Image

Mon blog sur mon voyage au japon : http://nihondeisshoni.blogspot.fr/
Nagareboshi a écrit:On critique pas les asiatiques devant moi, tout comme on critique pas FFIX devant Ice, règle de vie numéro 1.

Seven a écrit:Oh Ice, je laisse tomber ma copine et je change de sexe pour toi ! épouse moi ! :kitty:

Idole de Nagareboshi et Shadowmann, chouchou de Chapo
IceDarkBen
Phoénix Magique
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1785
Inscription: 14 Oct 10 à 18:28
Sexe: Homme


Retourner vers Final Fantasy IX


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron