FFVII et le mouvement cyberpunk

Toutes les discussions autour de Final Fantasy VII et ses dérivés !

FFVII et le mouvement cyberpunk

Messagepar Ola » 13 Jan 14 à 14:27

L'univers Cyberpunk me passionne. Pour ceux qui ne connaissent pas, il s'agit d'un mouvement artistique principalement contestataire qui est né du développement très rapide de la technologie, notamment des moyens de communication dans la seconde moitié du XXe siècle. On situe l'apparition du mouvement en général dans les alentours des années 80, bien que l'on trouve des précurseurs bien avant (notamment 1984 de George Orwell, ou même Le Meilleur des Mondes d'Aldous Huxley bien avant). L'approche consiste principalement à dénoncer les risques possibles qui résultent du développement des nouvelles technologies et de la mondialisation. On retrouve ainsi notamment comme thématiques :

- La dépendance envers la technologie qui fait de l'homme un esclave, souvent illustré par une forme de révolution par laquelle les machines prennent le pouvoir (Terminator, Matrix)
- L'existence de robots et cyborgs qui posent la question de ce qui définit l'être vivant, la conscience, le "moi" : à partir de quand le robot est-il l'égal de l'être humain? (Blade Runner, Ghost in the Shell, en musique We are the Robots de Kraftwerk ou certains titres de Daft Punk dans lesquels l'opposition human/robot est très présente)
- Il en va de même pour les modifications génétiques, la fécondation in vitro et toute la biotechnologie posant le même problème de la définition de l'être conscient, outre les autres questions de bioéthiques comme l'eugénisme par exemple (Le Meilleur des Mondes)
- La maitrise depuis quelques décennies d'armes capables de décimer l'humanité entière, menant à des scénarios post-apocalyptiques (hiver nucléaires, virus mortel, ...) où ces armes ont fini par être utilisées (Terminator, L'armée des 12 Singes, Fallout, Chrono Trigger, en musique Radioactivity de KraftWerk)
- La dépendance envers la technologie encore une fois, mais cette fois en soulignant qu'un programme peut planter ou une machine peut s'enrayer (RoboCop, )
- L'écologie, le dérèglement climatique et l'épuisement des ressources naturelles menant également à un scénario post-apocalyptique (Le Jour d'Après, Waterworld, ...)
- L'usage, d'un point de vue esthétique, d'éléments empruntés au film noir : le décor est souvent une ville noire et/ou sale et/ou immense, où la criminalité est parfois élevée (Blade Runner, Ghost in the Shell, Matrix dans une certaine mesure)
- Le libéralisme poussé à son extrême qui amène des entreprises privées à être assez puissant pour dominer le monde/la ville et exercer les tâches publiques comme la sécurité (RoboCop, Blade Runner)
- La criminalité qui est combattue préventivement en créant une société surveillée constamment (1984, Minority Report)

Tout ça m'amène à FFVII. Sans doute le titre qui m'a le plus passionné, notamment parce qu'il s'agit entièrement d'une oeuvre que l'on peut rattacher au mouvement cyberpunk. On retrouve ainsi parmi les thèmes que j'ai cité ci-dessus :

- Le thème des modifications génétiques : Le projet Jénova, le SOLDAT et l'histoire de Hojo/Cloud/Vincent/Sephiroth
- Le thème de l'entreprise qui domine le monde : La Shinra qui est à l'origine une entreprise de fourniture énergétique et qui par après développe son armée, son projet spatial et assure la sécurité dans le monde
- Le thème de l'écologie : La menace de l'épuisement de l'énergie Mako, et les ARMES qui sont libérées par la planète pour se défendre
- D'un point de vue esthétique, Midgar correspond parfaitement à la Jungle Urbaine qui constitue le cadre de l'intrigue cyberpunk
- On retrouve aussi la dictature et la surveillance : La manière dont la Shinra traque Avalanche (cnfr l'épisode du train au début du jeu avec l'explication de Jessie) et dont elle traite ses criminels (cnfr l'épisode de l'exécution publique)
- Le virus qui décime toute une population : la catastrophe Jénova qui tue quasiment tous les Anciens

Voilà ma petite analyse des éléments qui selon moi font de FFVII le jeu le plus riche et aussi le plus engagé de la série.
Dernière édition par Ola le 13 Jan 14 à 14:34, édité 1 fois.
Ola
Mini mog
 
Messages: 6
Inscription: 15 Mar 09 à 22:14
Sexe: Non spécifié

Re: FFVII et le mouvement cyberpunk

Messagepar Hashel05 » 13 Jan 14 à 15:49

Très intéressent, on ne peut qu'être d'accord avec toi sur ce point :)
Je trouve également FF9 très riche, bien que la trame soit plus basée sur le récit initiatique et l'appréhension de la mort ^^
When Dragoons meet, blood will flow and as they leave, time does slow.
Hashel05
Tantalas
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 46
Inscription: 01 Aoû 13 à 00:45
Sexe: Homme

Re: FFVII et le mouvement cyberpunk

Messagepar cKei » 13 Jan 14 à 16:14

Mmh, j'ai toujours eu du mal à voir FFVII comme vraiment cyberpunk. Y'a effectivement quelques choses qui l'en rapproche, mais je trouve que c'est esthétiquement beaucoup trop lisse.

Peut-être aussi parce que j'ai été beaucoup plus frappé par Gunnm sur cet aspect. Par exemple Midgar dans sa construction est assez proche de Kuzutestu/Zalem, avec une haute société et des parias (ceux qui vivent dans les bas secteurs), mais en même temps c'est loin d'être aussi "violent" dans l'esthétique. On n'y croise pas de cyborgs (y'a bien les mains robot de Barret et Dayne mais c'est tout), technologiquement la civilisation n'est pas énormément avancée, etc... En fait c'est plus une société en devenir cyberpunk, mais cela n'arrivera pas; on voit bien à la fin du jeu que la nature finit par reprendre ses droits.
Image
cKei
Phoénix Magique
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2087
Inscription: 03 Déc 10 à 12:27
Localisation: Toulousain exilé à Strasbourg
Sexe: Homme

Re: FFVII et le mouvement cyberpunk

Messagepar Ola » 14 Jan 14 à 15:49

Là tu parles seulement de l'esthétique, et c'est vrai que quand on sort de Midgar on s'éloigne du modèle cyberpunk. Mais tant qu'on est dans Midgar c'est quand même difficile de voir autre chose. Rejette un oeil à Blade Runner, Matrix et Ghost in the Shell. Si on est pas en plein dedans...

Et puis hors du côté visuel il y a les thèmes qui sont quand même à 100% les mêmes... Il suffit pas juste de faire une grande ville noire pour être dans le Cyberpunk. Regarde RoboCop, c'est beaucoup plus lumineux et clean, pourtant c'est quand même clairement le même mouvement.

Et technologiquement, le monde est pas hyper avancé mais il ne faut pas confondre science-fiction et cyberpunk.
En outre, FFVII a quand même bientôt 20 ans. A ce moment-là si t'avais parlé de Smartphone et de bornes WiFi on aurait bien ri. Et puis il y a quand même un canon géant à énergie Mako, des clônes parfaits et des modifications génétiques chelou :p
Dernière édition par Ola le 14 Jan 14 à 15:56, édité 1 fois.
Ola
Mini mog
 
Messages: 6
Inscription: 15 Mar 09 à 22:14
Sexe: Non spécifié

Re: FFVII et le mouvement cyberpunk

Messagepar Elfe sylverstre » 18 Jan 14 à 15:49

Le parallèle est bien trouvé et bien argumenté je trouve.
Je ne connais pas trop le mouvement cyberpunk, du coup j'ai appris beaucoup de choses !
Barret avec son arme greffée me semble vraiment proche du style cyberpunk. Je ne me rappelle plus s'il l'actionne avec l'autre main ou si c'est pas la pensée !

"1984" et le "le meilleur des mondes" sont plutôt dans le style "roman d'anticipation", est-ce qu'il y a eu des roman cyberpunk édités ?
Elfe sylverstre
Mini mog
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12
Inscription: 09 Jan 14 à 23:18
Sexe: Femme

Re: FFVII et le mouvement cyberpunk

Messagepar Tango's » 18 Jan 14 à 19:26

Très bonne analyse.
Si on prend les exemples, comme tu as cité, avec le genre littéraire (oui, je sais, je casse les... avec les livres), la liste est longue. Le genre science-fiction est vaste que l'on pourrait divisé en plusieurs catégories. Le genre cyperpunk en fait partie tout comme post-apocalyptique. Genre ô combien enrichie durant les décennies 50 à 80 ayant passionné toute une génération de lecteurs.

Ola a écrit:- La dépendance envers la technologie qui fait de l'homme un esclave, souvent illustré par une forme de révolution par laquelle les machines prennent le pouvoir (Terminator, Matrix)

Je pense à « Ravage » de René Barjavel.

Ola a écrit:- L'existence de robots et cyborgs qui posent la question de ce qui définit l'être vivant, la conscience, le "moi" : à partir de quand le robot est-il l'égal de l'être humain? (Blade Runner, Ghost in the Shell, en musique We are the Robots de Kraftwerk ou certains titres de Daft Punk dans lesquels l'opposition human/robot est très présente)

Bon là, c'est facile, il suffit d'aller voir du côté de Isaac Asimov. Le sujet l'ayant passionné, il en a écrit un paquet dont les célèbres « cycle du robot » ou encore « I-Robot ».

Ola a écrit:- La maitrise depuis quelques décennies d'armes capables de décimer l'humanité entière, menant à des scénarios post-apocalyptiques (hiver nucléaires, virus mortel, ...) où ces armes ont fini par être utilisées (Terminator, L'armée des 12 Singes, Fallout, Chrono Trigger, en musique Radioactivity de KraftWerk)

Le choix est encore bien vaste dans cette catégorie. Il semblerait que la fin du monde soit un fantasme de l'être humain. Dans le bon, « Postman » (anciennement le facteur) de David Brin, « Dr Bloodmoney de Philip K. Dick ». Dans le moins bon, « La route » de Cormac McCarthy. Pas lu : « la ville sous le globe » de Edmond Hamilton.

Ola a écrit:- La dépendance envers la technologie encore une fois, mais cette fois en soulignant qu'un programme peut planter ou une machine peut s'enrayer (RoboCop, )

Celui qui me vient à l'esprit est « Ravage » de René Barjavel.

Ola a écrit:- L'écologie, le dérèglement climatique et l'épuisement des ressources naturelles menant également à un scénario post-apocalyptique (Le Jour d'Après, Waterworld, ...)

« Sécheresse » de JC Ballard (« également le monde engloutit » et « la forêt de cristal »), « Fausse aurore » de Chelsea Quinn Yabro, « Le troupeau aveugle » de John Brunner, « Encore un peu de verdure » de Ward Moore,...

Ola a écrit:- La criminalité qui est combattue préventivement en créant une société surveillée constamment (1984, Minority Report)

« L'homme démoli d'Alfred Bester. »

À savoir si on trouve certains de ces ingrédients dans FFVII ? La réponse est non.

Pour la ville de Midgar, je rejoins l'avis de cKei, en apparence elle ne paraît pas appartenir au mouvement cyperpunk. Il n'y a juste que la pauvreté d'un côté et l'opulence richesse de la Shinra. D'ailleurs les riches sont tous à Costa Del Sol.
Midgar me fait d'avantage pensé à l'Amérique.

Elfe sylverstre a écrit:"1984" et le "le meilleur des mondes" sont plutôt dans le style "roman d'anticipation", est-ce qu'il y a eu des roman cyberpunk édités ?

Neuromancien de William Gibson est le titre qui vient immédiatement à l'esprit. Sinon, j'ai trouvé une liste ici.

Elfe sylverstre a écrit:Barret avec son arme greffée me semble vraiment proche du style cyberpunk. Je ne me rappelle plus s'il l'actionne avec l'autre main ou si c'est pas la pensée !

Difficile de voir avec sa main carré :hahaha: .
Image

On ne peut pas dire qu'on appartient à une société quand une cette société contient un élément disposé à vous exclure.
Cristal qui songe / Theodore Sturgeon


Mais pleurer un seul être dans une tourmente où on assassinait des centaines de milliers d'innocents désarmés équivalait à éteindre une bougie dans un immeuble en flammes.
L'heure du Loup / Robert McCammon
Tango's
Phoénix Magique
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2222
Inscription: 20 Mar 11 à 22:22
Sexe: Homme

Re: FFVII et le mouvement cyberpunk

Messagepar Ola » 19 Jan 14 à 21:04

Elfe sylverstre a écrit:"1984" et le "le meilleur des mondes" sont plutôt dans le style "roman d'anticipation", est-ce qu'il y a eu des roman cyberpunk édités ?


1984 et Le meilleur des mondes sont plutôt des précurseurs du mouvement en fait. On cite en général comme romans cyberpunk Neuromancien et la plupart des romans de Philip K. Dick (dont un bon paquet a été adapté au cinéma comme Total Recall ou Minority Report)

@Tango's, malheureusement je lis peu donc je connais pas la plupart des romans que tu cites :s. Par contre je connais Barjavel et j'avais complètement oublié de le relever mais oui il est clairement pertinent. J'ai surement oublié plein d'autres films/romans/BD/jeux (l'avantage d'être un courant artistique relativement jeune c'est que du coup on le retrouve dans plein de formes d'art, y compris plus "modernes"), il y en a tellement.
Ola
Mini mog
 
Messages: 6
Inscription: 15 Mar 09 à 22:14
Sexe: Non spécifié


Retourner vers Final Fantasy VII


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron