Ce que vous lisez en ce moment

Parlez ici de BD, des romans et postez vos écrits!

Re: Ce que vous lisez en ce moment

Messagepar Tango's » 05 Aoû 13 à 14:18

Dr Bloodmoney ~ Philip K. Dick

Image

Parut en 1965 sous le nom orignal et long de Doctor Bloodmoney or How we got along after the bomb.

L'histoire se déroule en 1981 à San Francisco. Jim Fergeson tient une boutique de réparation et de vente de télévision, emploi plusieurs personne. Il recrute un phocomèle, un infirme né sans membres supérieurs et inférieurs, du nom de Hoppy. Ce personnage possède un don, celui de voir le monde des morts lorsqu'il boit une bière. Puis, un jour, un cinglé déclenche une guerre atomique, détruisant les trois quart de la planète.

De lecture facile et prenante, ce livre raconte l'évolution de personnage avant, pendant et après la destruction. Intéressant dans la mesure où l'écrivain porte un regard critique sur le nucléaire et ses retombées, parlant de fait qui se sont produit en 1972 avant la guerre de 1981. Des essais avaient été fait en 1972, laissant naître des mutants parmi la civilisation. L'histoire se déroule pendant sept années, où l'on voit l'incidence des radiations sur les êtres vivants, ainsi naquit un chien pouvant émettre des sons proches de la parole. Bien que ce roman se lise très facilement, je regrette l'absence d'action, c'est limpide, mais peu dynamique et puis, une certaine confusion, un texte abrogé qui passe directement de l'attaque nucléaire au développement d'une autre civilisation et le développement d'une nouvelle économie.

Une lecture simple, un regard critique sur l'humanité, ce roman se lit aisément. J'ai beaucoup apprécié le personnage de la petite Edie et son frère Bill qui apporte une certaine innocence au récit.

Couverture Originale certainement :
Image


Bon, petite pause lecture.
Dernière édition par Tango's le 05 Aoû 13 à 14:19, édité 1 fois.
Image

On ne peut pas dire qu'on appartient à une société quand une cette société contient un élément disposé à vous exclure.
Cristal qui songe / Theodore Sturgeon


Mais pleurer un seul être dans une tourmente où on assassinait des centaines de milliers d'innocents désarmés équivalait à éteindre une bougie dans un immeuble en flammes.
L'heure du Loup / Robert McCammon
Tango's
Phoénix Magique
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2222
Inscription: 20 Mar 11 à 22:22
Sexe: Homme

Re: Ce que vous lisez en ce moment

Messagepar squall/jul'41 » 06 Aoû 13 à 22:39

22/11/63, de Stephen King, offert par l'un de me amis lorsque j'étais à l'hôpital.

L'histoire raconte l'aventure de Jake Epping à travers le temps. Un jour, un ami lui révèle l'existence d'un passage temporel dans la réserve de son restaurant. Cet ami, mourant, lui fait la demande d'une dernière requête qu'il n'a pu mener lui-même à son terme: empêcher l'assassinat de John Kennedy à Dallas.

Une vision un peu plus originale du voyage dans le temps (du moins, je n'en avais jamais lu de telle), Une lecture facile (même si King ne démord pas de sa manie de donner des détails inutiles) et un clin d'oeil à "Ca", mon roman préféré de cet auteur de talent (même si, personnellement, je ne suis pas encore arrivé au stade du roman où ce clin d'oeil est abordé)
"Il ne faut pas mettre sur le dos d'une erreur toutes les autres erreurs que l'on commet"

"Même quand on n'a pas le choix, on a toujours le choix"

"On ne voit que deux choses chez les gens: ce que l'on veut y voir, et ce qu'ils veulent bien nous montrer..."

"La mort d'une personne est une tragédie, la mort d'un million est juste une statistique..."

"Ne mens jamais à celui qui se fie à toi, ne te fis jamais à celui qui te ment"
squall/jul'41
Soldat Shinra
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 176
Inscription: 07 Avr 11 à 12:51
Sexe: Homme

Re: Ce que vous lisez en ce moment

Messagepar Seven » 06 Aoû 13 à 23:19

squall/jul'41 a écrit:(même si King ne démord pas de sa manie de donner des détails inutiles)


Dans la même veine, tu as Tolkien qui m'avait rendu la lecture du seigneur des anneaux très pénible. ( Si bien que je n'ai terminé que les deux tours. )
Tu as aussi Cormac Maccarthy avec la route, mais lui c'est tout son roman qui est inutile ( Seigneur, pardonne moi de cette offense, parce que j'ai trollé *bweuh* ).
Image
Seven
Phoénix Magique
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2108
Inscription: 18 Juin 11 à 09:01
Sexe: Homme

Re: Ce que vous lisez en ce moment

Messagepar Tango's » 07 Aoû 13 à 08:41

Seven a écrit:Tu as aussi Cormac Maccarthy avec la route, mais lui c'est tout son roman qui est inutile ( Seigneur, pardonne moi de cette offense, parce que j'ai trollé *bweuh* ).

Non, MacCarthy à une écriture d'un élève de CP.Pour Tolkien, ce sont surtout ces passages nombreux avec les chants. Moi, je suis allé jusqu'au retour du Roi, mais j'ai abandonné au milieu. Rien ne vaut Bilbo the hobbit qui est un conte pour enfant.
Image

On ne peut pas dire qu'on appartient à une société quand une cette société contient un élément disposé à vous exclure.
Cristal qui songe / Theodore Sturgeon


Mais pleurer un seul être dans une tourmente où on assassinait des centaines de milliers d'innocents désarmés équivalait à éteindre une bougie dans un immeuble en flammes.
L'heure du Loup / Robert McCammon
Tango's
Phoénix Magique
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2222
Inscription: 20 Mar 11 à 22:22
Sexe: Homme

Re: Ce que vous lisez en ce moment

Messagepar Seven » 07 Aoû 13 à 14:56

Ouh la, non, Mccarthy a aussi pas mal de passage avec d'interminables description qui ne servent à rien, parce qu'il faut quand même donner l'impression qu'il raconte quelque chose :lol:
Image
Seven
Phoénix Magique
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2108
Inscription: 18 Juin 11 à 09:01
Sexe: Homme

Re: Ce que vous lisez en ce moment

Messagepar Tango's » 07 Aoû 13 à 21:04

Je me suis fait avoir, j'ai acheté un livre dont c'est le troisième tome, alors que je n'ai pas les deux autres :-( . J'aime bien fouiner dans les vides-greniers et dépôts-ventes. Aujourd'hui, j'ai trouvé deux livres pour 1€5. J'ai une PAL (pile à lire) de 10 livres plus celui que je vais commencer incessamment sous peu.

Seven a écrit:Ouh la, non, Mccarthy a aussi pas mal de passage avec d'interminables description qui ne servent à rien, parce qu'il faut quand même donner l'impression qu'il raconte quelque chose :lol:

Mine de rien le bonhomme à l'air d'avoir du succès à la fois chez les lecteurs et chez les jurés. Comme quoi, il y en a qui ont des goûts de :beuh: . Je regrette pas d'avoir lu un de ses livres, ça m'a permis de voir que certains auteurs sont très mauvais, je regrette juste d'avoir payé neuf ce torchon.
Image

On ne peut pas dire qu'on appartient à une société quand une cette société contient un élément disposé à vous exclure.
Cristal qui songe / Theodore Sturgeon


Mais pleurer un seul être dans une tourmente où on assassinait des centaines de milliers d'innocents désarmés équivalait à éteindre une bougie dans un immeuble en flammes.
L'heure du Loup / Robert McCammon
Tango's
Phoénix Magique
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2222
Inscription: 20 Mar 11 à 22:22
Sexe: Homme

Re: Ce que vous lisez en ce moment

Messagepar Seven » 09 Aoû 13 à 17:52

Je ne serais pas aussi dur avec mccarthy, mais j'avoue que j'ai du mal à comprendre que sous couvert d'un pseudo-intelectualisme on puisse faire passer son style pour quelque chose de novateur ou efficace.
Comme l'a justement signalé l'un des membres de sens critique, il y a d'autres moyens de faire passer une impression de vide et de futilité qu'écrire de manière aussi haché et avec autant de répétitions, sans parler de la mise en page....

Le style de Mccarthy m'a semblé extrêmement.... Rocailleux. Des phrases hachurés, très peu liée entre elles.
Image
Seven
Phoénix Magique
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2108
Inscription: 18 Juin 11 à 09:01
Sexe: Homme

Re: Ce que vous lisez en ce moment

Messagepar Tango's » 09 Aoû 13 à 18:30

En ce moment, je passe plus de temps à chercher et trouver des livres qu'a les lire. Aujourd'hui j'en ai trouvé trois pour 1€5. Je suis cinglé. Le pire c'est que dimanche à environ 800m il y a une foire aux livres :-\ .

Seven a écrit:Je ne serais pas aussi dur avec mccarthy, mais j'avoue que j'ai du mal à comprendre que sous couvert d'un pseudo-intelectualisme on puisse faire passer son style pour quelque chose de novateur ou efficace.
Comme l'a justement signalé l'un des membres de sens critique, il y a d'autres moyens de faire passer une impression de vide et de futilité qu'écrire de manière aussi haché et avec autant de répétitions, sans parler de la mise en page....

Le style de Mccarthy m'a semblé extrêmement.... Rocailleux. Des phrases hachurés, très peu liée entre elles.

C'est marrant parce que je comparerai son style à un écolier de primaire. J'ai toujours entendu mes instituteurs et professeurs que les répétitions étaient à bannir sauf pour un style littéraire ou l'on utilise à bon escient. Dans ce cas précis, on utilise ces répétitions se façon saine et peu nombreuses. Dans son cas à lui, ses phrases sont bourré de "et" parce qu'il n'a jamais utilisé de signe de ponctuation. Certains cri au génie d'autres dans mon cas supporte un mal de crâne renforcé. Ses romans devraient être à bannir tant il incite aux produits pharmaceutiques pour enrailler les migraines. Je suis sûr qu'il est en partie responsable du trou béant qu'à la sécurité sociale :lol: .
Quand je lis les critiques sur son torchon roman "La route", beaucoup trop de personnes l'ont trouvé émouvant, c'est due à la relation de son père et son fils dans un monde ravagé où les méchants sont des cannibales. C'est très réducteur comme vision.
Voilà ce que j'ai trouvé sur un blog :
le simplet a écrit:Cormac McCarthy est sans aucun doute, selon moi, le plus grand auteur encore vivant dans le monde.
source : http://jimmymorneau.blogspot.fr/search/label/McCarthy%20Cormac

Ce qui me gonfle le plus, c'est qu'il existe des auteurs qui ont du talents mais qui ne sont pas lu parce qu'ils n'obtiennent pas de prix alors que, d'autres sont mauvais et eux ont du succès. L'être humain n'est qu'un troupeau de mouton conduit par le média.

Seven a écrit:Comme l'a justement signalé l'un des membres de sens critique

Tu es inscris là bas ?
Image

On ne peut pas dire qu'on appartient à une société quand une cette société contient un élément disposé à vous exclure.
Cristal qui songe / Theodore Sturgeon


Mais pleurer un seul être dans une tourmente où on assassinait des centaines de milliers d'innocents désarmés équivalait à éteindre une bougie dans un immeuble en flammes.
L'heure du Loup / Robert McCammon
Tango's
Phoénix Magique
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2222
Inscription: 20 Mar 11 à 22:22
Sexe: Homme

Re: Ce que vous lisez en ce moment

Messagepar Seven » 09 Aoû 13 à 23:50

Tango's a écrit:Tu es inscris là bas ?


Nope. En parlant de bouquin, je dois être à la moitié de la bio de stallman, c'est une véritable mine d'information sur la génèse du proget GNU, de la GPL et du développement de GNU/linux.
Image
Seven
Phoénix Magique
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2108
Inscription: 18 Juin 11 à 09:01
Sexe: Homme

Re: Ce que vous lisez en ce moment

Messagepar Tango's » 10 Aoû 13 à 13:18

Démons intimes ~ Dean Koontz

Image

La version française de Stange Highways est divisé en deux parties, la première est étranges détours et la seconde est Démons intimes. C'est un recueil de nouvelles et d'un petit roman écrit entre 1966 et 1987. Tous les textes ont été retravaillé à la sortie du livre en 1995, hormis les deux plus récentes nouvelles.

Le premier texte est un petit roman du nom de Chase écrit en 1972 et parut pour la première fois (publié par Randon House) sous pseudonyme de K. R. Dwyer. Chase est en fait le nom du personnage, un homme qui revient du Vietnam où il fut décoré pour acte héroïque, la vérité est bien loin de la version officielle. Rongé par ce qui s'est passé en Asie, Chase passe ses journées à boire. Au soir de sa décoration, il décide de prendre l'air et surprend un rôdeur autour de voiture où deux adolescents s'envoie en l'air. Il surprend l'homme en train de tuer le petit-ami et sauve la jeune femme. Par cet acte héroïque redevient une fois de plus le héros aux yeux de la population, mais agace surtout le tueur qui le prend pour cible.
C'est un bon petit thriller sans prétention, agréable à lire.

– J'aime les gens..., annonça Glenda.
Chase trouva la déclaration surprenante, jusqu'à ce qu'elle ait ajouté : « … mais je les préfère dans la littérature plutôt que dans la vrai vie.
– Et pourquoi ça ?
– Je suis sûr que vous le savez » dit-elle
– Dans un livre, même les salauds ne peuvent faire de mal à personne.
– Et on ne perd jamais les amis qu'on se fait dans un livre.
– Quand l'histoire devient trop triste, on peut pleurer à l'abri des regards.


Le deuxième récits est intitulé Bruno (1971). Écrit à la première personne, un homme à l'impression que quelqu'un est chez lui alors que tout est verrouillé. Son impression se révèle exact puisqu'il découvre un ours humanoïde du nom de Bruno. S'en suit une discussion et Bruno lui révèle qu'il est à la poursuite d'un dangereux malfrat. C'est alors qu'il décide de le traquer au travers de la ville. Un récit fantastique un peu dérangeant. J'ai vraiment eu l'impression que l'homme était cinglé.

« Vous êtes fantastique », dit Bruno.
Je me tournais vers lui, essayant de sonder l'expression du visage de cet ours incroyable. Était-il en train de se moquer de moi ? Impossible de savoir ce qu'il pensait. « Fantastique ? Écoute, ici, un type ici ne dit pas à un autre type qu'il est fantastique, surtout quand ils se trouvent tous les deux dans les toilettes d'un night-club.


Nous trois (We three 1974) : Trois enfants, une filles et deux garçons, sont en réalités des triplés, possèdent des pouvoirs fantastiques. Une courtes nouvelles, très plaisantes à lire, mais il m'a semblé que la fin était tronquée.
Le dur (Hardshell 1987) : Frank surnommé le dur est un policier qui traque un tueur en série nocturne à travers un entrepôt. J'ai trouvé cette nouvelle vraiment passionnante et captivante ou le fantastique et la science-fiction sont deux ingrédients savoureusement bien dosés, ce qui n'est pas étonnant, puisque Dean Koontz l'a écrite durant son apogée.
Les chatons (Kittens 1966) est la première nouvelle qu'a publié Dean Koontz, elle lui aurait rapporté cinquante dollars. Elle raconte l'histoire d'une petite fille, dont le père explique que ses chatons sont envoyés près de Dieu. Une belle histoire courte et une fin surprenante.
La nuit de la tempe (Night of the storm 1974). On baigne directement dans l'époque Science-fiction de Dean Koontz avec l'histoire de robots. Je n'ai pas vraiment aimé.
Le crépuscule de l'Aube (Twillight of the dawn 1987). Alors là, je n'ai absolument pas aimé cette histoire et les trentaines de pages ont été une torture. Ce récit est une réflexion sur l'existence de Dieu, ça parle d'un père totalement athée qui rejette Dieu de l'éducation à son fils. Les événements vont lui faire poser beaucoup de question sur l'existence ou non d'un Dieu.

Couverture américaine de Strange Highways :
Image


Couverture
Image

On ne peut pas dire qu'on appartient à une société quand une cette société contient un élément disposé à vous exclure.
Cristal qui songe / Theodore Sturgeon


Mais pleurer un seul être dans une tourmente où on assassinait des centaines de milliers d'innocents désarmés équivalait à éteindre une bougie dans un immeuble en flammes.
L'heure du Loup / Robert McCammon
Tango's
Phoénix Magique
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2222
Inscription: 20 Mar 11 à 22:22
Sexe: Homme

Re: Ce que vous lisez en ce moment

Messagepar Tango's » 12 Aoû 13 à 15:28

Je suis allé à la foire aux livres, une vrai mine. J'ai vu trois vendeurs qui proposaient des livres de Science-fiction (je sais que Seven aime bien), il multitude d'auteur que je ne connaissais pas, que je ne connais toujours pas, beaucoup d'Asimov et de Bradbury. J'ai sympathisé avec un vendeur avec qui j'avais déjà acheté deux livres il y a une semaine sur une brocante, là je lui en ai pris trois dont un Dean Koontz (la cache du Diable). Sa boutique est à une trentaine de Km, je peux bien faire un détour pour me fournir, surtout que le bougre vend moins cher ses livres dans son magasin que sur son stand :-X . Il y a un autre vendeur, que je connaissais de vue, lui à une boutique à moins d'un kilomètre de chez moi. Il m'a dit qu'il avait beaucoup plus de choix dans sa boutique, affaire à suivre. J'avais vu quatre autres livres, mais bon, j'ai suffisamment acheté comme ça, deux Euros le livre, ce n'est peut-être pas très cher, mais quand il y en a un paquet, ça commence à faire beaucoup.


Le boucher de Chicago ~ Robert Bloch

Image

Tiré d'une histoire vrai, un tueur qui sévit en 1893 lors de l'exposition universelle de Chicago. Écrit en 1974 sous le nom original de American Gothic.

Le tueur d'origine s'appelle Herman W. Mudgett qui emprunta le pseudonyme de H.H. Holmes. Dans ce livre, c'est G. Gordon Gregg qui endosse ce rôle. L'histoire de ce tueur à inspiré Robert Bloch à tel point, qu'il reprend tout ce qui caractérise cette affaire, un château, un pharmacien qui se livre à des expériences, des escroqueries.

En premier lieu, je fus surpris de constater que la lecture se fasse aisément, très plaisant à suivre. Je trouve regrettable que l'histoire peine à se mettre en place laissant uniquement un peu plus des cents dernières pages palpitantes. Autre regret, l'histoire est axée sur l'argent et des disparitions, je me demande bien pourquoi un tel titre pour pas grand chose mais, c'est à la fin que j'ai compris pourquoi.

A noté que j'aime bien la pub de la couverture :
Image


J'aime bien la version américaine :
Image
Image

On ne peut pas dire qu'on appartient à une société quand une cette société contient un élément disposé à vous exclure.
Cristal qui songe / Theodore Sturgeon


Mais pleurer un seul être dans une tourmente où on assassinait des centaines de milliers d'innocents désarmés équivalait à éteindre une bougie dans un immeuble en flammes.
L'heure du Loup / Robert McCammon
Tango's
Phoénix Magique
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2222
Inscription: 20 Mar 11 à 22:22
Sexe: Homme

Re: Ce que vous lisez en ce moment

Messagepar Tango's » 15 Aoû 13 à 21:20

Seven a écrit:J'ai battu ton record. Quand j'étais gamin, en moins d'une nuit j'ai enchaîné 300 pages d'un coup.

Bon, j'ai pas battu ton record, mais je me suis enfilé environ 240 pages aujourd'hui. Je tenais absolument à finir mon livre. J'ai calculé si je lis entre 120 et 140 pages par jour, je finirai ma PAL fin septembre.
J'ai les yeux tellement explosé que si je sors, je vais faire peur aux gamins Image

Le complot Sweerman ~ Graham Masterton

Image

Ce livre à une histoire pour moi. En premier lieu, je l'ai acheté il y a quelques années. Un déménagement plus tard et le livre avait disparut sans que je puisse le lire. J'ai espéré le retrouvé, mais il était définitivement perdu. Puis il y a quinze jours, en faisant une brocante, je l'ai vu parmi d'autre livre. Trouvé un Graham Masterton est rare à moins de passer par Internet, j'ai donc acheté, un peu à contrecœur parce que je l'avais déjà acheté. En défnitif, j'ai donc acheté ce livre deux fois, j'espère qu'il en vaut vraiment la peine.

Je savais que ce livre, parut en 1979 sous le nom de The Sweetman curve édité pour la première fois en 2004 en France, était complètement de ce que faisait le Maître. J'ai donc ouvert la première page avec un mélange d'apréhension.

Pour ce qui est de l'histoire, un cinglé sème la panique sur l'autoroute en tuant, selon la police, des cibles aléatoire. Mais pour John il en est autrement. En parallèle, on suit un sénateur Républicain qui fait absolument tout pour devenir le prochain Président, en 1980. J'en dirai pas plus, pour éviter de divulguer trop d'information.

– C'est exact. Il me filait depuis Los Angeles, et il avait un flingue, mais sa voiture est tombé en panne. Si vous allez là-bas en toute vitesse, vous pourrez l'alpaguer.
Il y eut un silence tandis que l'inspecteur griffonnait des notes. Puis il demanda :
– Vous voulez porter plainte contre cet homme, quel qu'il soit ?
– Porter plainte ? Mais c'est un tueur en série ! C'est un type que la police recherche à L.A. Depuis des mois !


Bon, j'aime pas trop les intrigues politiques, mais là, j'ai vraiment aimé. Après que l'histoire se met (trop) tranquillement en place, elle m'a tenu en haleine. Alors, que Graham Masterton a pour habitude d'utiliser sa patte, ses ingrédients, ici c'est déroutant puisque l'on trouve quasiment rien de ce qu'il a pour habitude d'écrire. J'étais, c'est vrai, un peu frustré. C'est certes un thriller politique, avec trop de passage politique un peu voir beaucoup chiant, mais il aurait pu y incorporer ces scènes dont lui seul est capable d'écrire. Par contre, on retrouve une femme à forte poitrine et une actrice qui porte bien son nom (Adèle Corlis).

Un livre à lire impérativement pour toutes les personnes qui aiment les complots politiques. D'ailleurs, je pense que l'on peut voir la politique sous un regard différents. Et si nous n'étions que des moutons guidés aveuglément ? Pour tous les autres qui aiment ce que le Maître de l'horreur fait, à vous de voir, mais je vous aurai prévenu.

Couverture originale (l'une des deux) :
Image Image
Dernière édition par Tango's le 15 Aoû 13 à 21:21, édité 1 fois.
Image

On ne peut pas dire qu'on appartient à une société quand une cette société contient un élément disposé à vous exclure.
Cristal qui songe / Theodore Sturgeon


Mais pleurer un seul être dans une tourmente où on assassinait des centaines de milliers d'innocents désarmés équivalait à éteindre une bougie dans un immeuble en flammes.
L'heure du Loup / Robert McCammon
Tango's
Phoénix Magique
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2222
Inscription: 20 Mar 11 à 22:22
Sexe: Homme

Re: Ce que vous lisez en ce moment

Messagepar Tango's » 17 Aoû 13 à 10:15

La peau sur les os ~ Stephen King

Image

Je suis tombé sur ce livre dans un dépôt-vente. Pour moins d'un €, je me suis dit pourquoi pas, histoire de changer mon point de vue sur cet auteur ou pas. Bah finalement, ça change en rien de ce que je pense de lui. Pour moi c'est un auteur surcoté. Il a peut-être du talent, mais quand je lis ses livres, je m'ennuie. Je dois avouer qu'il y a quelques passages marrants, mais la majorité du temps c'est du blabla et c'est chiant. J'ai essayé de m'immerger, mais le personnage revient toujours à la même chose, il est hanté par les gitans. Au final, je perd mon temps avec ce livre, je laisse tomber.
Dernière édition par Tango's le 17 Aoû 13 à 10:25, édité 1 fois.
Image

On ne peut pas dire qu'on appartient à une société quand une cette société contient un élément disposé à vous exclure.
Cristal qui songe / Theodore Sturgeon


Mais pleurer un seul être dans une tourmente où on assassinait des centaines de milliers d'innocents désarmés équivalait à éteindre une bougie dans un immeuble en flammes.
L'heure du Loup / Robert McCammon
Tango's
Phoénix Magique
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2222
Inscription: 20 Mar 11 à 22:22
Sexe: Homme

Re: Ce que vous lisez en ce moment

Messagepar cKei » 17 Aoû 13 à 18:40

Je viens de finir A Feast for Crows. Du coup faut que j'attende la sortie de A Dance with Dragons en intégrale, et je pense que c'est pas pour tout de suite.

Un peu étrange ces deux bouquins, y'a tellement de persos POV qu'il a été obligé de scinder l'histoire en deux volumes, du coup on laisse certains piliers de côté un bon moment. Apparemment y'a des gens qui n'ont pas aimé ce choix, perso ça m'a pas gêné plus que ça.
Image
cKei
Phoénix Magique
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2087
Inscription: 03 Déc 10 à 12:27
Localisation: Toulousain exilé à Strasbourg
Sexe: Homme

Re: Ce que vous lisez en ce moment

Messagepar Tango's » 18 Aoû 13 à 11:27

Le guérisseur de cathédrales ~ Philip K. Dick

Image

Ce livre fut parut une première fois en France sous le nom de Manque de pot. Une traduction semble-t-il catastrophique, le roman sera un bide commerciale. Il faudra attendre beaucoup d'année pour qu'une maison d'édition le retraduise et le rebaptise Le guérisseur de cathédrales. C'est un livre qui fut écrit en 1969 sous le nom original de Galactic Pot-healer.

Image

L'histoire se déroule dans un futur lointain en 2046. Suite à une guerre apocalyptique, les États-Unis sont rebaptisés la République Populaire d'Amérique, une vision révélatrice de l'auteur mais sur la Chine. Le pays est devenue un régime totalitaire où tout est surveillé, vision précurseur de l'Internet moderne avec Prism. Le gouvernement contrôle même les pensés et les rêves. L'argent papier ne vaut plus rien, seuls les pièces ont encore de la valeur. Joe Farnwright sombre dans la dépression, il ne peut plus pratiquer son métier, reconstitution de poterie. Il passe ses journée a un jeu avec d'autre personne du monde entier, encore une vision avant-garde d'Internet. Puis, il reçoit n message lui demandant un service.

Court roman, mais très particulier. Quelques passages immersifs, mais ce livre m'a parut très fouillis. Je n'ai pas tout compris. Joe Farnwright se pose visiblement beaucoup de question quant à savoir qui du bien ou du mal il doit servir.

Ce n'est pas la couverture originale, mais je l'aime bien :
Image
Image

On ne peut pas dire qu'on appartient à une société quand une cette société contient un élément disposé à vous exclure.
Cristal qui songe / Theodore Sturgeon


Mais pleurer un seul être dans une tourmente où on assassinait des centaines de milliers d'innocents désarmés équivalait à éteindre une bougie dans un immeuble en flammes.
L'heure du Loup / Robert McCammon
Tango's
Phoénix Magique
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2222
Inscription: 20 Mar 11 à 22:22
Sexe: Homme

Re: Ce que vous lisez en ce moment

Messagepar Tango's » 19 Aoû 13 à 20:54

En fouinant dans un dépôt-vente, je suis tombé sur une petite merveille, une édition de 1966 pour 50 centimes de ça :
(Très bon état, feuilles un peu jaunis, semble avoir un vécu olfactif puisque que mon chat c'est longtemps attardé dessus.

La guerre des mondes ~ Herbert George Wells (H.G. Wells)

Image

Incroyable roman qu'à écrit H .G. Wells. Avant de se plonger dans son œuvre, il faut d'abord se mettre dans le contexte, il fut écrit et publié en 1898, sous le nom original de the War of eh Worlds, soit bien avant toutes les inventions qui ont révolutionné et pervertie notre vie. Il est vrai qu'avec le recul, il peut paraître risible lorsque l'on connaît maintenant que Mars est une planète morte, bien que l'on ait découvert de l'eau. Enfin, il faut savoir faire abstraction de ces quelques inepties qui, à l'époque était tout à fait plausible.

Ainsi, j'ai commencé à lire les premières pages et, un constat, c'est vraiment bien écrit, c'est fluide et prenant, même si le style à un peu vieillit. Un récit condensé où il y a très peu de dialogue, un récit qui se veut d'avantage profond. Il est découpé en deux parties. La première est d'avantage axée sur la guerre, les êtres-humains tentent de se battre avec leurs propres armes. En 1898, l'aviation n'était pas créé, le gaz fut employé durant la première guerre mondiale tout comme le tank. Et bien, les martiens ont développé des armes similaires. La deuxième partie est orienté sur la survie.

Ce qui était très intéressant dans ce livre, c'était les thèses scientifiques. Comme la pesanteur sur Mars moins importante, les martiens ne peuvent pas se mettre debout au risque de voir leurs os se fracturer. J'ai bien aimé aussi, la réflexion, que les martiens pouvait-être une évolution de notre espèce. Pour finir, que je trouve farfelus, mais c'est ce qui fait le charme de ce livre, vu que Mars est rouge, les végétaux qui poussent sont de la même couleur, ces mêmes plantes se sont installés et ont colonisé la Terre. Quand on sait que le feuillage d'un végétal ne peut-être toujours rouge, lié aux fréquences lumineuses, hormis dans les fonds marins où là ces autres fréquences ne sont pas présente.

En tout, cas, c'est un chef-d’œuvre de la littérature science-fiction. Un très vieux roman précurseur où l'auteur aura eu une vision étonnante, voir avant-gardiste du monde qu'il l'aura précédé.

Probablement l'édition originale :
Image
Image

On ne peut pas dire qu'on appartient à une société quand une cette société contient un élément disposé à vous exclure.
Cristal qui songe / Theodore Sturgeon


Mais pleurer un seul être dans une tourmente où on assassinait des centaines de milliers d'innocents désarmés équivalait à éteindre une bougie dans un immeuble en flammes.
L'heure du Loup / Robert McCammon
Tango's
Phoénix Magique
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2222
Inscription: 20 Mar 11 à 22:22
Sexe: Homme

Re: Ce que vous lisez en ce moment

Messagepar Tango's » 21 Aoû 13 à 18:07

2001 l'odyssée de l'espace ~ Arthur C. Clarke

Image

Tout le monde connais le film de Satnley Kubrik. Pour une fois, ce n'est pas un film qui est inspiré d'un livre, mais bien l'inverse. Il est vrai que ce long métrage est déroutant et difficile de s'immerger dedans, d'ailleurs, je n'ai jamais pu le regarder en premier. Ce roman fut parut en 1968 sous le titre original de A Space odyssey.

Voyons si le livre est plus digeste que le film. Le livre a été écrit en plusieurs parties, elles ont toutes un lien directe. Sur la première partie, je ne fus pas étonner de voir l'histoire débuter à la préhistoire, mais je fus impressionné par l'immersion immédiate. Aucun dialogue puisque nos très anciens ancêtres avaient comme moyen de conversation des grognements, mais là, le récit se passe aisément de dialogues, c'est prenant, la fin arrive bien trop vite.
La deuxième partie se déroule au début des années 90. On y découvre l'avenir, puisqu'écrit en 1968. Et là, fait remarquable, un an avant que les américains marchent sur la Lune, l'écrivain avait déjà vu que l'on pouvait établir un centre. Il est vrai qu'aucun centre ne fut conçu pour des raisons diplomatiques, mais c'est et c'était tout a fait plausible si les gouvernements s'étaient entendus.
La troisième partie m'a plu également. Par contre, j'ai moins apprécié les suivantes pour finalement donner un peu plus d'envie sur la fin.

En conclusion, c'est un bon roman. Bon, je ne suis pas fan de ce type de Science-fiction, mais je pense qu'il plairait à beaucoup de gens.

Ce concept anthropomorphiste était ridicule aux yeux des biologistes issus directement de l'Age Spatial et qui s'estimaient débarrassés des préjugés du passé. Ils posaient comme argument que le corps humain était le résultat de millions de choix dans l'évolution, dus à des hasards répartis sur des siècles et des siècles. A chacun de choix innombrables, les dés de la génétique auraient pu rouler différemment et donner peut-être de meilleurs résultats. Car le corps de l'homme est un produit d'improvisations divers, pleins d'organes ayant changés de fonction, parfois sans grand succès, et qui recèle des éléments inutiles, comme l'appendice.


Couverture originale :
Image
Image

On ne peut pas dire qu'on appartient à une société quand une cette société contient un élément disposé à vous exclure.
Cristal qui songe / Theodore Sturgeon


Mais pleurer un seul être dans une tourmente où on assassinait des centaines de milliers d'innocents désarmés équivalait à éteindre une bougie dans un immeuble en flammes.
L'heure du Loup / Robert McCammon
Tango's
Phoénix Magique
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2222
Inscription: 20 Mar 11 à 22:22
Sexe: Homme

Re: Ce que vous lisez en ce moment

Messagepar Tango's » 02 Sep 13 à 14:49

Étoiles, garde à vous ~ Robert A. Heinlein

Image

Le problème quand un film est inspiré d'un livre, c'est qu'on ne peut s'empêcher de faire des comparaisons dès qu'on à vu ou lu l'un des deux, ce qui fut mon cas avec le visionnage de starship troopers, qui est d'ailleurs le titre original du roman parut en 1959.

L'histoire commence avec une citation d'un adjudant de la grande guerre 1918 : « En avant tas de babouins ! Vous vous croyez immortels ». J'ai été agréablement surpris avec les trente premières pages où il y a de l'action et de l'humour. Puis, on apprend comment le personnage principal à rejoint l'armée et comment s'est passé son instruction qui durera... cent-cinquante pages. La joie du début se décompose et se change en déception. Il ne se passe pas grand chose, on a droit à un récit pro-militariste où le personnage principal, dont on ignore le nom puisqu'écrit à la première personne, est un masochiste, plus il en bave, plus il adore ça. On a droit au flash back sur l'un des professeurs, ancien militaire, qui bourre le crâne des élèves avec ses conceptions idéologiques. La suite n'est pas vraiment fameuse, le personnage principal fait l'éloge de son matériel, il paraît que l'on à créé des mini-bombes nucléaires portatives, que son scaphandre lui procure beaucoup de plaisir, je laisse l'imagination. Viens la guerre, mais on a surtout droit à des rapports de missions. A partir de là, j'ai commencé à sauté des paragraphes, pas bon, pour finalement abandonné autour des 200 pages, j'ai pourtant résisté, mais l'optique de me taper une centaine supplémentaire à été bien plus forte que ma motivation.

Je n'aime pas perdre mon temps, ni abandonné un livre, mais je ne suis pas masochiste comme le personnage principal.

Là où le film à réussit, faire passer un bon moment divertissant, le livre à échoué. Les deux ne sont pas comparables à moins que le réalisateur Paul Verhoeven à tourné en dérision le livre et là, je dis chapeau.

Par contre, j'aime beaucoup l'une des couvertures originales :
Image


Killdozer le viol cosmique ~ Theodore Sturgeon

Image

Ce livre propose deux petits romans. Le premier étant Killdozer dont le nom original est le même que la version original. C'est un très vieux texte parut en 1944 racontant l'invasion par un être extraterrestre dans un bulldozer voulant détruire la race humaine. L'idée est originale, mais j'avais l'impression de lire un manuel d'engin mécanique avec tous les descriptions.

Le deuxième roman : le viol cosmique fut parut en 1958 sous le nom original de the cosmic rape. C'est fois, c'est un autre type d'extraterrestre qui vient envahir la terre. Elle se fait nommé la méduse et s'implante dans l'être humain. Ce parasite souhaite se reproduire et coloniser la Terre. Il y a de très bons passages, même si je regrette les réflexions philosophiques qui supplantent l'action. Bien plus travaillé et plus compréhensif que Killdozer. Il est ni excellent ni mauvais.

Et souviens-toi aussi qu'un grand talent ne peut pas remplacer le travail. Un homme qui un petit talent ou même un peu plus comme moi, doit s'exercer jusqu'à ce que ses doigts en saignes pour amener ce qu'il a de talent à l'épanouissement ; mais si l'on a un plus grand talent, il faut travailler encore plus. Plus la plante est forte, plus elle peut s’enchevêtrer, et ce que nous voulons c'est que tu deviennes un bel arbre, pas une vaste broussaille.
Le viol cosmique.


Couvertures originales :
Image Image
Image

On ne peut pas dire qu'on appartient à une société quand une cette société contient un élément disposé à vous exclure.
Cristal qui songe / Theodore Sturgeon


Mais pleurer un seul être dans une tourmente où on assassinait des centaines de milliers d'innocents désarmés équivalait à éteindre une bougie dans un immeuble en flammes.
L'heure du Loup / Robert McCammon
Tango's
Phoénix Magique
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2222
Inscription: 20 Mar 11 à 22:22
Sexe: Homme

Re: Ce que vous lisez en ce moment

Messagepar Tango's » 12 Sep 13 à 21:25

La planète folie ~ John Brunner

Image

Ce roman parut en 1968 sous le nom original de Bedlam planet, raconte l'arrivée de colons sur une planète habitable nommé Asgard.

Image Image

Une délégation d'êtres-humains vient s'installer sur cette nouvelle planète. Pour la plus-part, il s'agit de scientifique. Mais, un mal ronge peu à peu les terriens. Une bactérie s'est développé à l'intérieur de l'organisme inhibant l'assimilation de vitamine C.

Un court roman assez prenant, j'ai apprécié les trois quart où les colons essayent tant bien que mal à survivre. Cependant, j'ai moins bien aimé les passages où certains ont des hallucinations et la fin. Cela dit, c'est un bon livre où le style est agréable et plaisant.



Le facteur (Postman) ~ David Brin

Image

De tout temps, les hommes ont été fasciné par la destruction de la race humaine. Bons nombres d'écrivains ont écrit des roman sous fond d'apocalypse, quelque fois c'est raté comme le soporifique La route de Cormac McCarthy quelque fois, c'est réussit comme avec ce roman de David Brin écrit en 1985 (The postman). Parut une première fois en France sous le nom de le facteur, il fut rebaptisé Postman en raison d'une adaption cinématographique, semble-t-il raté.

Image Image

L'histoire commence avec Gordon (non pas le chef de cuisine écossais), mais un simple homme qui tente tant bien que mal de survivre après la troisième guerre mondiale où, la Terre à connu bien des mutations. Ainsi, vint l'hiver qui durera trois années en raison des explosions nucléaires, des mutations d'animaux (expliqué très brièvement), des maladies nouvelles et anciennes que l'on soignait très bien au temps de la civilisation. Gordon commence à se faire vieux, il a trop longtemps erré à travers les États-Unis d'Amérique. Un jours, par malchance, il se fait dépouillé par des survivalistes, rien à voir avec les cannibales imaginés par Cormac McCarthy. D'ailleurs, c'est là que l'on voit les bons auteurs et les mauvais. Il y a ceux, comme David Brin, qui ont travaillé leur roman et apporté des faits rendant leur histoire réaliste. Gordon n'ayant plus de vêtement, on est en hiver, il fait froid, sent qu'est venue sa dernière heure. Il tente le tout pour le tout et essaye de rattraper les bandits. Comme ce n'est pas son jour de chance, les survivalistes ont prit un autre chemin. Que nenni, Gordon est opiniâtre et essaye une nouvelle fois de récupérer ses frusques. C'est alors qu'il tombe sur une voiture et ce qu'il découvre dedans va changer à jamais sa vie.

Durant tout le récit, on découvrira l’État de l'Oregon où des tribus se sont formées. D'un côté, les systèmes féodales, d'un autre dirigé par l’énigmatique Cyclope, l'inquiétante armée holdniste. J'avais l'impression de retrouver beaucoup de similitude avec Fallout. J'ai vraiment apprécié ce livre . Cependant, j'ai trouvé qu'il manquait d'action par moment et surtout traînait en longueur comme les passages au milieu du livre. Il y a un point qui n'a pas été résolu, à moins que je sois passé à côté lors de ma lecture.

David Brin a adressé un petit clin d’œil à un très bon auteur, Theodore Sturgeon, en évoquant un centre qui porte son nom.
Image

On ne peut pas dire qu'on appartient à une société quand une cette société contient un élément disposé à vous exclure.
Cristal qui songe / Theodore Sturgeon


Mais pleurer un seul être dans une tourmente où on assassinait des centaines de milliers d'innocents désarmés équivalait à éteindre une bougie dans un immeuble en flammes.
L'heure du Loup / Robert McCammon
Tango's
Phoénix Magique
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2222
Inscription: 20 Mar 11 à 22:22
Sexe: Homme

Re: Ce que vous lisez en ce moment

Messagepar Tango's » 25 Sep 13 à 22:07

Les yeux des ténèbres ~ Dean Koontz

Image

Du titre original The eyes of Darkness, parut en 1981. Une femme qui a vécu un drame quelques mois plus tôt réussit lentement à remonter la pente. Elle créa un spectacle dans un casino de Las Vegas. Seulement dans sa vie personnelle, il en est tout autrement. Ses nuits sont hantées par d'horribles cauchemars. Lorsqu'elle se réveille, elle voit des mots étranges écrit sur un tableau dans la chambre de son défunt fils. Mais est-il réellement mort ?

Couverture originale :
Image


Une histoire qui se déroule sur quatre jours entre le 30 décembre et le 2 janvier. Le roman est donc divisé en quatre parties.

Durant les deux premières parties, il ne se passe pas grand chose. On a le droit à sa réussite professionnelle, une rencontre et une belle histoire d'amour. Des événements étranges arrivent au compte-goutte. Puis, passé la moitié du livre, l'histoire commence à s'emballer. Un air de déjà vu. J'ai eu l'impression de connaître le livre par un un autre de ses titre parut bien après, mais que j'ai lu avant celui-ci : seule survivante. Quelques similitudes qui ne quitteront que sur le tard. Une troisième partie qui commence à devenir intéressante, mais le rythme est toute fois assez lent. Ce n'est que le dernier jour que l'action est le plus intense là, tout devient plus passionnant, mais prévisible quelque part. Ce livre fut écrit bien avant ses succès et certainement beaucoup de ses romans écrits après en ont été inspiré.

Réédition 2001
Image


Un livre moyen, une œuvre mineure dans la carrière de Dean Koontz. Il n'y a seulement la seconde moitié du livre qui soit intéressante.


Alien le huitième passager ~ Alla Dean Foster

Image

Il était une fois une série de films cultes, que l'on ne présente plus. Ici, c'est l'adaptation littéraire de l'un de ces films qui fut parut la même année en 1979 sous le titre original Alien. Huez-moi puisque je n'ai pas vu ce film. Lire ce livre était donc une forme de rachat et que dire...

Couverture originale :
Image


Une équipe de sept personnes, plus un chat roux, voyage dans l'espace bien loin de la Terre à bord du vaisseau dénommé Nostromo. Dis comme cela, on pourrais croire que le huitième passager est le chat. Tous les membres, ainsi que le félin, gisent dans une sorte d'hibernation lorsque le vaisseau détecte un signal. Réveillé, Le commandant analyse la situation et décide d'aller voir de plus près ce qu'il se passe. Mais les choses ne se passeront pas comme prévu.

Magnifique roman qui nous plonge directement dans la claustrophobie. Ce livre tient toutes les promesses avec de délectables passages à faire frémir. J'ai pris beaucoup de plaisir à le lire, vraiment très prenant.
Dernière édition par Tango's le 06 Oct 13 à 19:00, édité 1 fois.
Image

On ne peut pas dire qu'on appartient à une société quand une cette société contient un élément disposé à vous exclure.
Cristal qui songe / Theodore Sturgeon


Mais pleurer un seul être dans une tourmente où on assassinait des centaines de milliers d'innocents désarmés équivalait à éteindre une bougie dans un immeuble en flammes.
L'heure du Loup / Robert McCammon
Tango's
Phoénix Magique
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2222
Inscription: 20 Mar 11 à 22:22
Sexe: Homme

PrécédenteSuivante

Retourner vers Littérature


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron