[Leth] Two Sides (Kingdom Hearts)

Parlez ici de BD, des romans et postez vos écrits!

[Leth] Two Sides (Kingdom Hearts)

Messagepar Leth » 30 Aoû 10 à 20:23

Salut ! Bon bah, comme on me l'a proposé, je pense que je vais pouvoir mettre ma fanfiction sur Kingdom Hearts ici ^^
Le début de sa rédaction à commencé il y'a un moment mais je me suis arrété d'ecrire par manque d'inspiration, mais je ne compte pas non plus arrêter le projet (ce qui n'empêche sa taille déjà assez conséquente). Peut-être qu'un jour je le reprendrais ? Bref, j'attends vos commentaires ! x)


Presentation

Sora et Riku, les deux maîtres de la Keyblade, ont finalement réussi à anéantir Xemnas et l’Organisation XIII une bonne fois pour toute. Ils ont ensuite retrouvé tous leurs amis à l’Ile du Destin et y sont restés des années durant. Il y avait bien sur quelques Sans-Cœurs qui apparaissaient par-ci par-là de temps en temps mais rien de vraiment trop inquiétant. Seulement au bout d’un moment, plus personne n’entendait parler de nos héros. Sora et ses amis avaient subitement disparus sans laisser de traces et personne ne savait où ils étaient. Jojo et Michou, les princes du Royaume Disney devinrent alors Roi et se partagèrent la couronne en deux. Ces deux nouveaux souverains ordonnèrent à Max, le nouveau Capitaine de la Garde Royale et Riri, un neveu de Donald ayant suivit la voie de son oncle dans le domaine de la magie, d’enquêter sur ces disparitions soudaines. Ces deux derniers s’exécutèrent et partirent en direction de différends mondes à l’aide d’un nouveau vaisseau Gummi construit par l’ancien roi Mickey.

La Terre des Dragons était à nouveau paisible et l’empereur mourut en laissant son fils comme seul et unique successeur. Ce dernier sera épaulé par Mulan et le Capitaine Chang jusqu’à leur mort.
La Bête, ayant retrouvé son apparence d’origine grâce à Belle, a épousé celle-ci et a vécu le restant de ses jours avec elle dans son palais, accompagné de ses nombreux serviteurs comme Lumière ou Big Ben.
Barbossa a été anéanti sur l’Ile de la Muerta et plus aucun Simili n’est venu déranger Port Royal. Toutefois Jack n’est plus lui-même, refusant catégoriquement de prendre le large sans expliquer pourquoi.
La fille de Simba et Nala règnent désormais sur la Terre des Lions avec à sa tête un nouveau roi du nom de Kovu, jeune lion intrépide.
Cloud a réussi à vaincre Sephiroth dans un combat décisif dans le Jardin Radieux mais ne s’en est pas sorti à cause de ses blessures et est tombé lui aussi quelques jours plus tard. Suite à cela, Tifa s’en est allé de la ville alors que Léon, Cid, Youffie, Aerith et Merlin ont laissé la direction de la ville à d’autres habitants et s’en sont retiré pour de bon.
Le calme est revenu dans la paisible Cité du Crépuscule et Seifer a réussi à devenir le Maire de la ville, soutenu par Hayner et ses amis.

Toutefois les étoiles recommencent à disparaître, les Sans-Cœurs ont parvenu à s’infiltrer dans le cœur même des mondes malgré le fait que Sora ait verrouillé leur serrures. Ainsi, beaucoup de personnes ayant perdu leurs mondes se retrouvent une fois de plus dans la Ville de Traverse qui se trouve plus animé que jamais.


Chapitre 1
Neljas


Neljas courait, bifurquant à tout les coins de rues, il ne prenait pas le temps de se retourner pour voir s’ils le poursuivaient encore, tout ce qu’il entendait c’était le hurlement des habitants de la ville-basse. Après quelques minutes, il trouva un coin qui pourrait éventuellement le cacher si d’autres créatures passaient par là, il s’y arrêta, haletant comme un chien battu, la sueur commençaient à perler sur son front. Il releva rapidement la tête, la sortit d’entre deux murs et examina les alentours. Personne à droite, personne à gauche, il fallait maintenant réfléchir à ce qu’il devait faire pour s’en sortir, sa famille lui importait peu, ils l’avaient abandonné il y a maintenant dix ans. Non, la seule personne qui l’obligeait à ne pas s’en aller, c’était Ruskea. Le seul problème était que Ruskea se trouvait probablement dans la ville haute. Neljas releva la tête, là où beaucoup d’autre aurait vu le ciel, lui ne vit que le toit de pierre. Il repensa alors à comment tout cela était arrivé.


Neljas était en train de chasser le rat, comme il avait l’habitude de le faire pour s’entraîner. Et de toute manière on ne pouvait pas faire grand-chose à part ça dans la ville basse, en tout cas c’était l’avis de Neljas. D’autres préféraient passer leur temps à essayer de voler de la nourriture à ceux de la ville haute pour ne pas mourir de faim, heureusement ce n’était pas son cas. Le jeune homme passait la plupart de ses journées dans les égouts pour devenir de plus en plus fort et peut-être un jour rejoindre la garde de la ville, c’était en tout cas ce qu’il espérait depuis qu’il était tout petit. S’il avait été un habitant de la ville haute, peut-être cela aurait pu être plus facile à réaliser mais sa rencontre avec Ruskea l’avait fait réfléchir à tout ça. Ce dernier était en ce moment même en train de pourchasser un autre rongeur, il avait fait croire à ses parents qu’il allait effectuer un petit job dans la ville basse, mais c’était seulement une excuse pour passer plus de temps avec Neljas. Bien entendu, cela lui permettait également de s’entraîner pour pouvoir, tout comme Neljas, entrer dans la garde royal un jour. Ils avaient chassé une bonne dizaine de rats jusqu’à maintenant et il n’en restait plus qu’un qui se faisait actuellement poursuivre par Ruskea.

-Allez mon vieux, du nerf ! Hurla Neljas à l’attention de son ami.
-Ha… Ha… J’aimerais bien t’y voir, je suis crevé moi ! Rétorqua l’intéressé. J’en ai eu bien plus que toi aujourd’hui, pourquoi tu ne te le ferais pas celui-là hein ? Ajouta-t-il avec une petite touche d’humeur.
-Quand tu veux ! Se vanta Neljas.

Le jeune homme de la ville basse s’était rué sur le gros rongeur qui était occupé à fuir et après une petite course poursuite, Neljas était revenu fier vers Ruskea pour lui prouver que lui aussi se débrouillait très bien à la chasse aux rats. Ruskea l’avait applaudit ironiquement puis ils étaient sortit tout le deux des égouts car le jeune homme devait rapidement rentrer chez ses parents dans la ville haute qui l’attendaient depuis quelques minutes déjà. Neljas avait donc aussi décidé de rentrer chez lui, ou plutôt le petit coin qui lui servait pour dormir. Mais c’était sur le chemin que d’étranges créatures noires étaient surgit de nulle part pour barrer la route au jeune homme, en temps normal, Neljas n’aurait pas hésité à combattre ces créatures pour prouver sa valeur mais cette fois-ci, quelque chose à l’intérieur de lui avait refusé de le faire, comme si son corps lui avait interdit d’attaquer ces monstres. Il avait rapidement comprit pourquoi en voyant deux de ces créatures noires qui avaient bondis sur un pauvre gosse de la rue, lui dévorant l’âme sans aucune pitié. Après cela Neljas avait commencé à prendre les jambes à son coup pour sauver sa pauvre vie.

Un hurlement de terreur le fit sortir de ses pensées, il était toujours dans sa cachette et aucun monstre ne l’avait vu pour l’instant mais cela n’allait certainement pas tarder. En réfléchissant quelques secondes, le meilleur moyen de sortir d’ici était d’atteindre la ville haute. Il prit son courage à deux mains et surgit de sa cachette, heureusement pour lui, aucun monstre ne l’attendait à l’extérieur. L’escalier le plus proche pour atteindre la ville haute n’était pas si loin que ça, il se hâta donc de s’y rendre rapidement mais deux petites bêtes s’interposèrent devant lui, surgissant des ténèbres. Il rassembla tout son courage pour ne pas trembler quand une créature commença à lui sauter dessus, d’un pas souple il se décala sur le côté pour esquiver l’assaut puis entama de nouveau sa course, mais la deuxième bête lui courait toujours derrière et ne tarderait pas à le rattraper. Voyant qu’il arrivait bientôt à un tournant, Neljas ralentit un peu pour permettre à la créature de lui bondir dessus et c’est ce qui se passa. Neljas freina brusquement puis parvint à faire un bond sur le côté pour se rattraper avec une roulade, son plan avait plutôt fonctionné et le monstre s’était retrouvé étalé contre le mur. Le jeune homme en profita pour foncer vers les escaliers qu’il parvenait maintenant à voir.
Il le grimpa quatre à quatre et parvint à sortir enfin de la ville basse, la ville haute était également en pleine panique ce qui ne surprit pas Neljas, des cris de terreurs et de douleurs se faisaient entendre de tout part. Il voulut se frayer un chemin à travers les habitants en fuite mais son essai se termina avec un coup de coude qui vint lui frapper derrière le haut du crâne et qui le fit tomber à la renverse, Neljas parvint lentement à retrouver ses esprits et secoua sa tête pour mieux se concentrer, presque autant d’habitants se présentaient devant lui, toujours en train de fuir, il tourna ensuite rapidement la tête et aperçut une scène de désastre. Dans une petite ruelle, un jeune homme qui devait être en dessous de la vingtaine aux cheveux bruns, plutôt bien bâtit, les épaules assez larges pour quelqu’un de son âge, se tenait devant une des créatures noires qui était prête à dévorer son âme, comme il l’avait fait pour les deux corps qui était derrière le jeune homme.

-Ruskea, restes pas planté là !! Hurla Neljas.
-Neljas, c’est toi ? Répondit Ruskea, dévoilant son visage en larme.

L’âme de Ruskea n’allait sûrement pas tarder à être dévoré quand un homme, qui avait essayé de s’échapper par les toits, tomba entre la créature et le jeune homme. Neljas hurla à son ami d’en profiter et Ruskea courut dans sa direction. Ils purent finalement s’enfuir de la ruelle tant la bête était occupé à manger l’âme de l’autre. Le prenant par le bras, Neljas entraîna Ruskea dans un endroit sombre où ils pourraient probablement y rester quelques minutes. Dès qu’ils furent arrêtés, Ruskea frappa de toutes ses forces le mur avec son point en hurlant.

-Papa !!!! Maman !!!! ***** mais pourquoi !?!?
-Ce n’est pas en criant que ça s’arrangera, essaya Neljas pour le consoler ne serait-ce qu’un petit peu, et puis ce serait bête de dévoiler notre présence à ces créatures, termina-t-il.

Ruskea s’adossa contre le mur et se laissa tomber, les mains aux visages, s’arrachant presque les cheveux. Il essaya de se calmer le plus possible et se dit que ce ne serait pas en s’apitoyant sur le sort de ses parents qu’il arriverait à quelque chose, maintenant, il fallait réfléchir pour pouvoir s’en sortit. Il se releva doucement et adressa la parole à son ami.

-Je propose d’aller dans les Plaines de Giza, qu’en dis-tu ? C’est la saison des pluies en ce moment donc il sera plus difficile de nous trouver.
-C’est vrai que ces plaines sont très vastes et on pourrait facilement trouver un endroit où se cacher. Répondit Neljas.

Les deux compagnons soufflèrent un bon coup et sortirent de leur cachette pour se ruer vers la porte Sud et atteindre les Plaines de Giza. Ce fut un bon plan jusqu’au moment où ils atteignirent la porte, tout le sol autour d’eux commença à se disloquer puis à disparaître en poussières. Ruskea réussi à bondir en arrière pour éviter de tomber dans les abysses mais Neljas n’avait pas les reflexes de son ami, il tituba un instant pour finalement tomber à la renverse dans le vide infini.

-NELJAAAAAAS !!!! Hurla Ruskea qui avait essayait de rattraper sa main mais en vain.

Neljas n’eut pas le temps de dire quoi que ce soit qu’il fut entouré par les ténèbres, la voix de Ruskea résonnait dans sa tête. Ce n’était pas comme s’il tombait normalement, il était comme transporté par les abysses dans un lieu inconnu, il commençait à fermer les yeux pour finalement terminer inconscient.


Chapitre 2

Ruskea


Neljas était tombé dans la crevasse, et son meilleur ami n’avait rien pu faire pour l’aider. Ruskea avait tenté d’échapper à ce cauchemar, en vain. Après la disparition de son ami au fond du gouffre béant, le jeune homme voulut faire demi-tour pour ne pas tomber à son tour. Toutefois, il se rendit compte que les fissures se multipliaient autour de lui, partout dans la ville. Comme si son monde se disloquait. Ruskea se retrouva donc rapidement pris au piège, ne pouvant plus se diriger dans aucune direction. Le jeune homme jetait des coups d’œil effrayés autour de lui, toute la population de Rabanastre courait pour fuir aux créatures noires, certaines tombaient dans les gouffres qui se multipliaient. Le jeune homme aperçu un visage qui lui était familier au loin, cette personne était à terre et une de ces créatures noires était en train de se diriger vers elle. Ruskea voulu se précipiter vers cette personne mais le sol trembla sous ses pieds et il perdit l’équilibre. Il réussit toutefois à ne pas tomber dans les abysses noirs où avait plongé son meilleur ami… Mais son sort ne semblait être guère meilleur. Le morceau de terre sur lequel se trouvait le jeune homme venait tout juste de décoller du sol, comme de nombreux autres au tour de lui. Apeuré, Ruskea resta tétanisé un instant avant de reprendre ces esprits et était déjà à un certain niveau au dessus du sol. Il tenta de sauter de sa plateforme pour rejoindre la terre ferme, mais il avait mal calculé son coup et tomba lui aussi dans un des nombreux gouffres qui parcouraient sa cité.

Tout cela s’était passé si vite que ce n’était pour lui maintenant plus qu’un souvenir vague. Ruskea avait les yeux fermés, somnolant presque. Il flottait quelque part, il ne savait pas où, peut-être était-il mort, peut-être pas. Après un voyage qui lui semblait interminable, le jeune homme sentit enfin le sol sous ses pieds et il rouvrît les yeux. Il resta ainsi debout, immobile, pendant quelques minutes puis tout lui revint subitement : les créatures, sa famille, Neljas, son monde… Ruskea cria de toutes ses forces, les larmes coulaient à flots sur son visage. Ses jambes flanchèrent et il se retrouva agenouillé au sol, le martelant de toutes ses forces. Comprenant que cela ne servait à rien, Ruskea tenta de se calmer et se releva doucement. Tous ses membres lui faisaient souffrir le martyr mais le jeune homme réussit à garder son esprit clair et regarda tout autour de lui.

- Mais… Qu’est ce que… Où suis-je ?

Le jeune homme n’avait pas finit de regarder dans tout les sens, mais cela ne servait à rien. Qu’importe où se tournait son regard, il n’y avait que du vide autour de lui, il était seul. Debout sur un immense vitrail qui servait de plateforme, le jeune homme était complètement perdu. Ruskea s’attarda un moment sur les formes de ce vitrail, il aperçut un jeune garçon habillé de noir, armé d’une épée en forme de clé. Derrière lui se tenait les visages de nombreuses personnes. Alors un bruit cristallin vint aux oreilles du jeune homme, attirant le regard de celui-ci. En face de Ruskea se trouvait maintenant une porte blanche, ne semblant donner sur rien. Le jeune homme en fit le tour et, en effet, rien ne se tenait derrière cette mystérieuse porte.

- Bon, et bien… Je n’ai rien à perdre…

Le fait d’entendre sa voix lui donnait du courage, surtout lorsqu’il était seul au milieu de nulle part. Ainsi, après avoir pris son courage à deux mains, Ruskea s’empara de la poignée de la porte, la tourna, et poussa la porte. Ce fut à sa grande surprise qu’il se retrouva en face d’une nouvelle plate forme identique à celle sur laquelle il se tenait, à la seule exception près que, sur le sol, gisait une arme. Le jeune homme s’en approcha et se baissa pour l’attraper mais, flairant une embrouille, il s’arrêta au dernier moment. L’épée était, certes, magnifique, mais il y avait un détail qui échappait à Ruskea : pourquoi donc le pommeau de cette épée était ornée de deux têtes faisant penser à des souris ?

- Je ne vois pas qui ornerait une arme d’une telle qualité avec la représentation d’une souris… Elle doit probablement venir d’un autre monde où les rongeurs sont sacrés… Ou encore peuplé par des souris humanoïdes…

Ruskea ne trouvait rien d’amusant dans ce qu’il venait de dire, mais il se força à sourire, comme si rien n’avait changé. Il se saisit donc du manche de l’arme, c’était là seule chose qu’il trouvait à faire de toute façon. Mais, au moment même où sa peau entra en contact avec l’arme, une forme noire se forma en face de lui. Ruskea sursauta, l’arme en main, il fit quelques pas en arrière et l’ombre en face de lui prit forme.

- Ho non, pitié, ne me dites pas que ça recommence.

Devant lui se tenait l’une des créatures qui avait assaillit son monde, petite mais très dangereuse. Alors une voix résonna dans le vide alentour :

- Ne crains pas ceux qui te craignent. Tu as en toi la force de les vaincre.

Ruskea ne chercha pas à trouver l’origine de la voix, tout d’abord parce qu’il était occupé à regarder la créature en face de lui et ensuite parce qu’il était sur qu’il n’y avait personne autour de lui, il faisait juste un rêve, étrange certes, mais seulement un rêve. Alors la créature commença à se rapprocher du jeune homme et celui-ci se mit donc en garde. Une fois son adversaire à bonne distance, Ruskea frappa d’un grand coup devant lui et faucha la créature qui s’éleva dans les airs, sous la forme d’un cœur.

- Etrange… Dans mes souvenirs, ces choses ne flanchaient pas sous les coups de mon père, pourtant un grand guerrier.

Ces souvenirs firent de nouveau monter des larmes aux yeux du jeune homme mais celui-ci les essuya aussitôt. Certes son père était un grand guerrier, mais il était aussi celui qui empêchait Ruskea d’atteindre son rêve. Ce-dernier voulait pouvoir entrer dans l’armée de son pays, avec Neljas. Mais son père ne le lui avait jamais permit, trop dangereux selon lui. Bien sur, Ruskea comprenait, il était son fils unique et son père ne voulait pas le perdre, le jeune homme le comprenait… Et lui en voulait. Pourtant Ruskea avait toujours était bien bâtit, et il était sur qu’il aurait réussi dans l’armée. C’est pour cela qu’il enviait aussi son ami, maintenant probablement mort, Neljas. Celui-ci avait, certes, été écarté de sa famille, mais il jouissait d’une liberté complète, rien ne l’arrêtait jamais.
Le jeune homme fut tiré de ses pensées lorsque de nouveaux bruits cristallins se firent entendre. Ruskea leva la tête et aperçu un escalier qui se formait devant lui, il le menait apparemment vers une nouvelle plate forme. Le jeune homme n’hésita pas cette fois, il se lança dans l’ascension, plus courte que prévu. Une fois arrivé en haut, Ruskea se trouva une nouvelle fois sur un vitrail, toujours identique aux précédents. Toutefois, rien ne semblait l’y attendre, pas de porte, pas d’épée. Arme au poing, il s’avança donc au milieu de la plateforme et attendit qu’il se passe quelque chose. Il lui suffit de quelques secondes pour entendre un nouveau bruit, mais cela n’avait rien de cristallin et était plus inquiétant qu’autre chose : un bruit de pas. Le jeune homme jeta quelques coups d’œil autour de lui, mais il ne trouva personne, il se mit donc en garde, prêt à un quelconque affrontement.

- Qui est-là !?

Au départ, Ruskea cru qu’il divaguait, qu’il était en fait vraiment seul. C’est pourquoi, relâchant sa vigilance, il se détendit et se força à sourire, se moquant de sa propre inquiétude. Toutefois, un rire derrière lui fit disparaître ce sourire de son visage. Le jeune homme se retourna vivement mais ne trouva personne. Alors, ce fut comme s’il avait reçu un coup en plein milieu du visage, et Ruskea vola à travers la plateforme, manquant de tomber dans le vide. Ayant compris qu’il avait à faire à un adversaire invisible Ruskea se releva rapidement et se mit en garde. Un nouveau rire retentit non loin de lui et Ruskea plongea sur le côté pour éviter une éventuelle attaque avant de se relever d’un bond et de se remettre à la recherche d’un signe qui pourrait lui indiquer la position de son adversaire.

- Je n’y arriverais pas comme ça… Je suis foutu si ce truc ne se montre pas !

Le jeune homme bougeait un peu partout afin de ne pas rester au même endroit trop longtemps, tout en essayant de déceler son ennemi. A ce moment là, la voix qui lui avait parlé un peu plus tôt retentit à nouveau.

- N’aie pas peur… Ils ne connaissent pas cette sensation, si tu veux vaincre, chasse ta peur.

Ruskea trouva le conseil de la voix un peu vague une fois encore et essaya de l’interpréter. Toutefois, il avait oublié de faire attention à son adversaire et reçu un nouveau coup, dans le dos cette fois. Le jeune homme valsa donc de l’autre côté de la plateforme, se crispant sous la douleur. Toutefois, ce faisant, il ferma les yeux et le vit enfin. Aussi étrange que cela puisse paraître, il voyait son adversaire lorsque ses yeux étaient clos. La créature qui lui faisait face était immense, aussi noire que les créatures qui avaient attaqués Rabanastre. Ruskea trouva un air familier à cette créature vaguement humanoïde mais n’y prêta pas attention, maintenant qu’il pouvait le voir, il pouvait le vaincre. Une fois debout, il se précipita sur son adversaire, préférant éviter de penser à ce qui pouvait arriver s’il n’arrivait pas à le vaincre. Une fois arrivé proche de son adversaire il le frappa de toutes forces, créant une plaie béante dans ce qui servait de jambe à la créature puis sauta en arrière afin d’éviter une éventuelle contre-attaque, qui n’arriva pas. Alors Ruskea remarqua enfin que la créature semblait immobile depuis qu’il arrivait à la voir. Le jeune homme leva les yeux en direction du visage de la créature et aperçu qu’elle avait une mine effrayée. Alors, la tête du jeune homme bourdonna, une douleur grandissante était apparue. Ne pouvant tenir, Ruskea lâcha son arme et prit sa tête entre ses mains et s’effondra au sol. La voix lui parla de nouveau, répétant inlassablement les mêmes mots :

- Ne craint pas ceux qui te craignent… N’aie pas peur… Ne craint pas ceux qui te craignent…
La dernière chose qui apparu aux yeux du jeune homme était le visage de son adversaire qui semblait disparaître en fumée, puis il sombra dans les ténèbres.


Chapitre 3
Neljas

-Je… Suis-je mort ?

C’était la toute première pensée qu’eut Neljas quand il redevint conscient. Il ouvra les yeux, lentement, il était allongé sur le dos, la seule chose qu’il voyait était un espace infini mais lui, il était bien sur quelque chose. Dans ses esprits défilaient les dernières images de l’attaque de Rabanastre, des monstres, de Ruskea qui hurlait son nom… Mais il chassa ses mauvais souvenirs et se leva non sans difficulté. En regardant autour de lui, il s’aperçut qu’il était sur un vitrail plutôt joli, ce vitrail contenait au milieu un jeune homme aux cheveux bruns qui portait une sorte de clé dans sa main et autour de lui se dessinait d’autres visages. Neljas fixa son attention sur le jeune homme du centre et remarqua qu’il ressemblait étrangement à Ruskea, mais ce n’était pas l’heure de penser à tout ça, tout ce qu’il devait faire c’était essayer de sortir de cet endroit. Il regarda à droite, à gauche, puis se gratta l’arrière de la tête l’air paniqué.

-Mais qu’est-ce que c’est que cet endroit ? Se demanda-t-il à lui-même. Ne serait-ce qu’un rêve ? Si c’est le cas, c’est drôlement réaliste.

Neljas secoua rapidement sa tête comme pour vouloir se réveiller d’un maudit cauchemar mais rien ne se passât, c’était tout à fait réel, et cette affirmation fit trembler quelque peu Neljas. Comme il n’y avait rien à faire, le jeune homme s’assit et attendit que quelque chose se passe, il resta là un bon moment avant qu’une porte apparut juste devant lui dans un grand jaillissement de lumière. Neljas se releva d’un bond dans un éclat de surprise et après avoir prit conscience que rien ne sortirait de cette porte, il alla l’examiner. Comme il fallait s’y attendre, la porte ne donnait sur rien derrière elle, il s’agissait juste d’une simple porte… Neljas haussa les épaules puis commença à aller toucher la poignée mais il s’arrêta net une fois dessus.

-Et… Et si cette porte menait aux enfers… Je suis peut-être réellement mort… Il faudrait mieux que je réfléchisse avant.

Joignant le geste à la parole, il retira sa main de la poignée et la mit au menton pour réfléchir. S’il s’agissait vraiment des enfers, autant rester ici mais si c’était la sortie… Neljas ne savait pas vraiment quoi faire quand une étrange voix vint à son oreille.

-Ta peur des ténèbres est grande… Tu ne dois pas craindre les ténèbres.
-Qui est là !? Hurla Neljas en tournant rapidement la tête d’un côté à un autre.
-Les ténèbres sont en chacun de nous, y comprit en toi. Reprit la voix.
-Non mais de quoi tu me parles !? Et qui es-tu déjà !? Questionna à nouveau le jeune homme.
-Les ténèbres représentent la peur et la haine des gens, mais ils représentent aussi le pouvoir et la force.
-Mais que me veux-tu à la fin !?
-Ton cœur lui-même est né des ténèbres. Tu ne dois pas les craindre…

Neljas hurla de rage mais la voix ne vint plus troubler sa tête, il la secoua pour essayer de chasser ses paroles mais impossible de s’en détacher. Elles ne cessaient de résonner dans sa tête sans jamais s’arrêter et lui torturait l’esprit. Mais tout d’un coup elles s’arrêtèrent, Neljas resta courbé un moment, les mains sur la tête, puis il se redressa calmement. Il regarda quelques temps la porte avant de dire haut et fort, comme pour que la voix puisse l’entendre.

-Je ne suis pas faible !

Suite à cela, il ouvrit doucement la porte et y entra d’un pas ferme, la referment derrière lui. Il poussa un soupir de soulagement en voyant qu’il se retrouvait à nouveau sur un vitrail montrant les mêmes personnes que précédemment. Mais quelque chose attira son attention au centre du vitrail, une épée était planté là, comme si elle attendait que quelqu’un vienne la chercher depuis des siècles. Neljas s’approcha d’elle doucement et se baissa pour la prendre, il la contempla et la trouva plutôt étrange. Elle n’était pas comme celles des gardes de Rabanastre, non celle-ci était à peine plus courte et deux têtes de souris incrustaient son pommeau. Mais il n’eut pas le temps de s’étonner d’avantage qu’il entendit un petit bruit familier derrière lui, craignant le pire il fit un bond sur le côté tout en se retournant. Ce simple saut lui sauva la vie car une des bêtes qui avaient attaquées Rabanastre venait tout juste de lui bondir dessus. Neljas voulut brandir son épée mais la peur s’empara de lui, l’empêchant complètement de bouger, il aurait voulu attaquer en premier mais maintenant le petit monstre était en train de courir vers lui.

-Ne te sers pas des ténèbres comme peur. Fit une voix dans sa tête. Laisse-les envahir ton cœur et tu n’en seras que plus fort. Tu ne dois pas craindre les ténèbres.

A ce moment précis, Neljas réussit à se ressaisir et à maladroitement esquiver l’attaque. Il se releva rapidement et se mit en garde, la créature lui sauta dessus mais Neljas fit un pas sur le côté pour ensuite abaisser sa lame avec rapidité la tranchant de plein fouet. La bête était morte et un petit cœur s’éleva dans le ciel pour ensuite disparaître complètement. Neljas secoua la tête avant de remarquer qu’un escalier relié à un autre vitrail venait tout juste de se former, il s’y dirigea et grimpa l’escalier quatre à quatre. Il combattit encore deux créatures avant d’arriver enfin sur la plate-forme, ici rien ne l’attendait. Il s’assit donc au milieu du vitrail et contempla l’infini, il repensait à Ruskea, était-il en vie à Rabanastre ? Avait-il réussit à survivre ou était-il tombé lui aussi dans les abysses. Si c’était le cas il devait certainement être dans un endroit semblable à celui-ci, errant à tout jamais de vitraux en vitraux.

Mais un étrange ricanement le fit sortir de ses pensées, il se leva rapidement puis se retourna, devant lui se tenait un être blanc qui gigotait un peu partout. Il se baladait en flottant et en ricanant dans les airs autour de Neljas. Celui-ci le pointa de la pointe de son épée en lui disant.

-Qui es-tu toi ? C’est toi la voix qui me parle depuis tout à l’heure ?
-Hohoho ! Je suis tout et je ne suis rien ! Mais toi ? Qui es-tu toi ? Es-tu tout ou n’es-tu rien ? Hohoho !
-Ce truc est malade, je devrais m’en débarrasser.

Neljas se rua sans plus attendre vers l’étrange créature et d’un saut abattit son épée sur lui mais c’était comme si elle l’avait traversé. Maudissant son incompétence, il se retourna et chargea à nouveau mais l’épée retraversa le monstre qui en profita pour porter un coup dans le dos de Neljas et le faire tomber en avant. Il tomba sur les côtes et grimaça à cause de la douleur mais c’était tout de même surmontable, il se releva en hurlant de rage alors que la créature, elle, ne cessait de ricanait bêtement, ce qui rendait le jeune homme encore plus en colère. Celui-ci s’approcha de la bête et fit pleuvoir une ruée de coups en sa direction mais aucune ne parvint à la toucher et la créature en profita pour le faire tomber à la renverse juste en le poussant.

-Hohoho fais attention ! Comment compte tu me battre si tu ne parviens même pas à tenir debout, hohoho !
-La ferme enflure !
-Hohoho oui c’est ça, laisse la colère t’envahir ! Hais-moi ! Hais-moi comme tu n’a jamais hais personne et tu pourras me battre. Hohoho !
-Laisse-moi !!

Neljas, prit d’une rage incontrôlable bondit comme un fauve sur la créature et réussit à la faire disparaître d’un violent coup d’épée, il retomba violemment sur le sol mais essaya de ne pas faire attention à la douleur. Son ennemi avait bel et bien été anéanti et Neljas en était fier, il essaya de se relever mais c’était impossible, l’épuisement et la fatigue lui firent fermer les yeux jusqu’à ce qu’il s’évanouisse, baignant à nouveau dans les ténèbres.


Chapitre 4
Ruskea


Ruskea nageait à présent en plein délire, ses rêves étaient hantés par les étranges créatures. Toutefois, un son le tira de ses rêveries… Ou plutôt une voix, calme et douce, la voix d’une jeune fille.

- Hey ? Y’a quelqu’un ?

Le jeune homme croyait que cette voix faisait aussi partit de son rêve. C’était pour lui un espoir de s’échapper à toutes ses créatures autour de lui, comme une lumière qui apparue en face de lui. Ruskea se dirigea en direction de cette lumière, qui était de plus en plus forte, s’éloignant de plus en plus de ces créatures qui semblaient craindre cette lumière. Alors des paroles lui revinrent à la mémoire, il pensait que ces paroles faisaient parties du même rêve, mais sa conscience lui disait qu’il s’agissait d’un autre rêve, beaucoup plus réel que celui-là.

- Ne craint pas ceux qui te craignent…

Ruskea se retourna et remarqua que les créatures noires ne le suivaient plus, elles étaient apeurées.

- Heeey ? Tu vas finir par te réveiller ?

Alors la lumière engloutit le jeune homme et détruisit les créatures, puis tout revint. Ruskea avait encore les yeux fermés, adossé à un mur de la ville. Accroupie à ses côtés, une jeune fille aux cheveux châtains le secouait légèrement. Le jeune homme ouvrit brusquement ses paupières, ce qui eu pour effet d’effrayer la jeune fille qui se renversa en arrière en poussant un petit cri qui finit de réveiller Ruskea. Ce dernier était toutefois encore sous le choc, et regardait la jeune fille dans ses yeux surpris. Alors la jeune fille se leva, les yeux de Ruskea étant toujours fixés sur son visage.

- Je suis soulagée, j’ai cru que tu ne te réveillerais jamais…

Ruskea pris alors un regard interrogateur, son esprit n’arrivait pas à suivre les paroles de la jeune fille. Il ne l’avait jamais vue auparavant alors qu’un aussi joli visage que le sien ne devait pas s’oublier rapidement. Alors, la jeune fille pointa le ciel étoilé, et Ruskea se mit à regarder dans cette direction.

- Je t’ai vu tombé du ciel tu sais ? Une étoile à disparue, puis des étoiles filantes se sont misent à pleuvoir.

La jeune fille s’accroupit alors en face de Ruskea, balançant légèrement d’avant en arrière.

- Et ce fut ton étoile qui s’est écrasée à mes pieds… Tu as du avoir mal, non ?

Ruskea comprenait de moins en moins, il se releva doucement. En effet, il avait mal, mais pas physiquement. Quelque chose serrait son estomac, il avait envie de pleurer, de vomir… Peut-être était-ce à cause de ces rêves qu’il avait eu, bien que ces derniers lui semblaient bien réels. Alors, il réalisa… Il réalisa qu’il ne se trouvait pas chez lui, ni devant la taverne de la Mer de Sable, ni dans la Basse-Ville : il n’était plus à Rabanastre. Alors, le jeune homme paniqua, regardant tout autour de lui : il se trouvait dans une étroite ruelle éclairée par la lumière des étoiles et quelques lampadaires. Seule la jeune fille qui l’avait retrouvé semblait égayer cette ruelle triste et sombre. Ruskea pivota rapidement vers elle, apeuré. Les mots ne lui venait pas, mais le jeune homme réussi à articuler une phrase courte, mais correcte :

- Où suis-je ?

Alors Ruskea vit les yeux de la jeune fille s’embuer, il ne comprenait pas pourquoi. En quoi cette question devait la faire pleurer ? Le jeune homme n’en savait rien, mais il s’en voulu de l’avoir fait pleurer. Déjà des larmes coulaient sur les joues rouges de la jeune fille qui tentait de parler, en vain. Ruskea ne comprenait pas, mais il s’accroupit aux côtés de la jeune fille puis la prit doucement dans ses bras, autant pour la consoler que pour se rassurer, pour être sur qu’il ne rêvait plus… Mais cette constatation lui fit montait les larmes aux yeux, il aurait tellement aimé que cela soit encore un rêve, ainsi il aurait pu se réveiller chez lui avec ses parents, qui seraient encore en vie. Ainsi, le temps passa, Ruskea ne savait pas combien de temps ils étaient restés ainsi, lui et elle, seuls à pleurer au milieu de cette sombre ruelle. Mais au bout d’un moment, la jeune fille sécha ses larmes puis se retourna, un sourire forcé aux lèvres, vers celui qu’elle avait vu tombé du ciel.

- Je m’appelle Tia, dit-elle simplement.

Ruskea se rappelait de cette voix douce qui l’avait sortit de ses rêves. Le jeune homme sourit à son tour, puis lui répondit :

- Moi c’est Ruskea, je suis très heureux de t’avoir rencontré Tia.

Seule la politesse avait fait prononcer ces mots de la bouche de Ruskea. Il aurait préféré ne jamais avoir eu à rencontrer la jeune fille, ce qui aurait voulu dire qu’il serait encore chez lui en ce moment. Alors, Tia se défit de l’étreinte rassurante du jeune homme afin de se relever. Une fois debout, elle jeta rapidement un coup d’œil en direction des étoiles puis se retourna vers Ruskea et lui tendit la main pour l’aider à se relever.

- Moi aussi je suis heureuse de t’avoir rencontrée.

Ruskea attrapa la main de la jeune fille et se releva lentement. Une fois debout le jeune homme regarda Tia à nouveau. Elle avait encore les joues rouges mais son sourire semblait plus naturel cette fois. Sans lâcher la main de la jeune fille, Ruskea parla à nouveau :

- Ça va mieux maintenant ?

Tia hocha légèrement la tête puis plongea son regard dans celui du jeune homme.

- Ici, c’est la Ville de Traverse…

Les larmes montèrent à nouveau aux yeux de la jeune fille qui baissa immédiatement le regard.

- C’est ici que…

Ruskea comprit que la jeune fille avait recommencé à pleurer car Tia avait maintenant du mal à parler, hoquetant par moment.

- C’est ici… Que se retrouvent tous ceux qui ont survécus à la disparition de leur monde.

Puis Tia s’appuya sur le torse du jeune homme pour continuer à pleurer, s’agrippant à la chemise de ce dernier. Ruskea avait perdu son sourire, il venait juste de remarquer les traces de sang et de poussières sur sa chemise, rien de tout ce qui s’était passé n’avait été un rêve. Ses parents et son meilleur ami étaient morts sous ses yeux, et son monde avait été détruit. Le jeune homme serra à nouveau la jeune fille dans ses bras et ferma les yeux, maudissant le mauvais sort qui avait entrainé tout cela. Alors, Ruskea entendit des bruits tout autour de lui, bruits qu’il aurait reconnu entre milles. Il ouvrit brusquement les yeux et se retrouva face à une dizaine de créatures noires, celles qui avaient détruit son monde et hantés ses rêves. Tia n’avait rien remarquait et pleurait toujours, collée à Ruskea. Le jeune homme la prit par les épaules et l’écarta lentement de lui puis la contourna, afin de la protéger. La jeune fille ne comprit pas tout de suite pourquoi Ruskea s’était placé devant elle. Le doute s’était installé dans l’esprit de cette dernière et ses pleurs s’arrêtèrent. Elle cligna des yeux pour chasser ses larmes et aperçus les créatures. A peine ces créatures étaient entrées dans son champ de vision qu’elle poussa un cri strident et recula. Elle se retrouva toutefois coincée par un mur et ne pouvait plus rien faire à part fermer les yeux et espérer que, lorsqu’elles les rouvriraient, les créatures auraient disparus.

- Pas encore… Non, je ne veux pas…

Ruskea avait entendu les murmures de la jeune fille. Il avait compris que, elle aussi, avait perdu son monde à cause de ces mêmes créatures, et elle ne voulait plus jamais revivre ça. Le jeune homme aurait voulu pouvoir chasser ses créatures mais, désarmé, il ne pouvait faire grand-chose. Alors une voix lui revint de nouveau en mémoire…

- Ne craint pas ceux qui te craignent.

Ce fut à ce moment là que Ruskea sentit qu’il avait le pouvoir de vaincre ces créatures. Une sensation, au plus profond de lui, qu’il n’avait jamais connu venait de se déverrouiller, et il pouvait maintenant utiliser ce pouvoir.

- Tia… Ne pleure plus, ça ne recommencera pas, je te le promets…

La jeune fille rouvrit les yeux, regardant Ruskea qui se tenait droit devant elle, comme pour la protéger de ces créatures. Alors le jeune homme tendit le bras, il sentait qu’il pouvait le faire, il savait qu’il pouvait le faire. Alors, le jeune homme libéra ce pouvoir qui dormait en lui, une vague d’énergie parcouru son corps et, dans un rai de lumière, apparu une épée dans sa main. Celle-ci était blanche avec des reflets dorés sur toute la lame et avait vaguement la forme d’une clé. Au pommeau de cette étrange arme était accroché une chaîne au bout de laquelle on pouvait voir deux ailes d’anges, bleues comme le ciel. Toutefois, Ruskea se foutait éperdument de cette arme, il ne pensait plus qu’à vaincre ces créatures et à protéger Tia. Il avait remarqué que, lorsque l’épée était apparue dans sa main, les créatures avaient eu un mouvement de recul. Ruskea se remémora alors ses chasses aux rongeurs, aux côtés de Neljas. Mais cette fois là, ce n’était pas des rats… Ruskea était toutefois persuadé que cela n’allait pas vraiment faire pencher la balance, ces créatures allaient regretter d’avoir attaquées Rabanastre…


Chapitre 5
Neljas


Plus aucune sensation n’était présente en ce moment, il n’avait pas faim, pas soif, ni froid, ni chaud, le temps était arrêté et Neljas naviguait dans les ténèbres, il ne pouvait ni bouger, ni parler, ni même penser. La nature avait enlevé au jeune homme toute raison d’être. Puis tout cela s’arrêta d’un coup, il sentait sa respiration, il arrivait à bouger ses membres et constata qu’il était encore en vie malgré tout ce qu’il lui était arrivé. Espérant que tout ceci soit un rêve, il ouvrit lentement les yeux, malheureusement il ne se trouvait hélas pas dans son repaire habituelle de la Ville Basse de Rabanastre. Par contre il ne savait pas où il se trouvait, il était allongé sur un sol rocheux, c’est tout ce qu’il pouvait dire pour le moment. Ses articulations lui faisaient mal mais il essaya tout de même de se lever, il y parvint avec un peu d’effort et constata après quelques clignements des yeux qu’il se trouvait en ce moment même dans une grotte. Il y faisait sombre et frais, après cette petite balade dans les ténèbres, Neljas avait du mal à y voir clair et ses yeux mirent un certain temps à s’habituer à l’obscurité. Une fois prêt, il décida d’avancer un peu dans la grotte car rester là ne servirait à rien.

Entre-temps il se remémorait tout ce qu’il venait de se passer, la destruction de son monde, la perte de Ruskea, l’étrange voie dans sa tête qui lui avait permis d’abattre la drôle de créature qui était apparu devant lui. Mais Neljas dut rapidement s’arrêter dans ses réflexions quand il comprit qu’il n’était pas seul, tout à coup le froid et la faim qui étaient en lui ne se firent pas prier pour disparaître d’un coup. La voix que le jeune homme entendait était celle d’une femme adulte, toutefois il n’arrivait pas à comprendre ce qu’elle disait ni même à discerner quelques mots seulement. La curiosité de Neljas lui fit passer la tête par le croisement pour voir de qui il s’agissait, le jeune homme aperçut au loin une femme comme il l’avait dit, plutôt grande et totalement habillée de blanc, ses chaussures, son manteau en fourrure, sa veste, tout était blanc, même se yeux et ses cheveux. Elle portait une pique de glace à sa main gauche et semblait agiter sa main droite devant elle tout en parlant, apparemment elle n’avait pas remarqué la présence de Neljas. Mais il s’était dit ça trop vite, la femme claqua des doigts et sans qu’il comprenne pourquoi, le jeune homme sentit une explosion glaciale derrière lui, il valdingua en avant et fini par se retrouver assis par terre sur le sol de la grotte, la dame blanche juste en face qui lui tournait le dos.

-Petit fouineur ! Tu croyais que je ne t’avais pas vu ?

La femme se retourna vers Neljas, dévoilant ainsi clairement son visage, aucune expression n’était affichée dessus et elle restait impassible. Puis elle effectua un mouvement avec son bras et, à la grande surprise du jeune homme, de petits portails reliés aux ténèbres apparurent pour laisser place à des petites créatures noires, semblables à celles qui avaient attaquées Rabanastre.

-Allez-y, régalez-vous de son cœur !

Sans qu’il puisse faire quoique ce soit, les bestioles se ruèrent dans sa direction et l’une commença à lui sauter dessus. Par simple réflexe, Neljas mit ses deux bras en avant pour se protéger quand un éclat de lumière lumineux fit son apparition pile poile à la rencontre de la créature et des bras du jeune homme. Neljas, étonné d’être encore vivant, ouvrit lentement les yeux, croyant être sous l’emprise d’un sortilège de la femme en blanc, mais ce n’était pas tout à fait le cas. Neljas tenait quelque chose d’étrange dans sa main, c’était une sorte d’arme puisqu’elle contenait une poignée avec une garde ainsi qu’un lame, mais la lame ressemblait un peu à une clef, il y avait également une petite chaine qui était accroché à la poignée, il y avait une petite croix aux bouts pointus à l’extrémité de la chaine en argent. Très vite, Neljas remarqua qu’il manquait une des créatures noires et que la dame en blanc restait bouche bée à l’apparition de l’arme. Puis elle essaya de reprendre son sang-froid avant d’hurler.

-Imbéciles de Sans-Cœurs ! Tuez-le !

Les petites créatures noires, obéissant à celle qui les avait invoquées, se jetèrent corps perdus sur Neljas, celui-ci ne chercha pas vraiment à savoir ce qu’il s’était passé et empoigna fermement son arme. Usant de toute sa rage et de sa force, il abattit le premier Sans-Cœur avec un coup grotesque mais efficace de haut en bas, il tourna alors ensuite sur lui-même et se débarrassa ainsi de deux bestioles. Il avait tellement envie d’avoir eu cette force qui le consumait depuis quelques secondes quand Rabanastre s’était fait attaqué, il aurait pu aisément venir à bout de l’assaut. Il n’en restait maintenant plus que deux, Neljas commença à se jeter dessus mais ils disparurent avant même qu’il ne puisse les atteindre. C’était la femme qui les avait fait disparaître pour une raison inconnue à Neljas. Ce dernier, toujours empli de colère, se contenta de dire.

-Alors, tu veux te mesurer à moins directement maintenant ? Ou bien tu as compris que c’était inutile de résister ?
-Détrompe-toi, tu es bien inférieur à moi…

Elle venait enfin de parler calmement, puis sans attendre quoique ce soit d’autre, la femme libéra tout son esprit maléfique en elle qui vint emplir la grotte, pas un seul endroit n’y échappa. Comprenant l’intensité des pouvoirs de cette femme, Neljas tomba à la renverse, faisant disparaître son arme par la même occasion, il n’avait jamais ressenti ça auparavant, c’était exubérant mais il savait avec certitude que s’il s’attaquait à cette femme, il succomberait plus qu’autre chose.

-Mais ne t’inquiète pas, tu pourrais m’être utile toi qui manie la Keyblade.
-La Keyblade ?
-Oui, ton cœur est fort, je pourrais t’aider tu sais.
-Je n’ai pas besoin d’aide !
-Ah oui ? Et comment comptes-tu retourner dans ton monde tout seul ?

Neljas fut frapper de surprise quand elle dit ça, connaissait-elle toute sa vie ?

-Qu’est ce que t’en sais que j’ai changé de monde !?
-Haha ! Tous ceux dont le monde disparaît finissent ici, si tu y reste tu pourras apercevoir des étoiles filantes arrivées du ciel jusqu’ici. Alors, qu’en dis-tu ?

Le jeune homme hésita un petit instant puis affirma sa réponse.

-Si ça me permet de retrouver mon monde et mes amis, je veux bien te suivre.
-Très bien… Mais en échange il faudra que tu m’aide toi aussi d’accord ?
-C’est d’accord, je suis prêt à tout.
-Alors on est d’accord.

La femme eut un grand sourire tandis que Neljas était très heureux de pouvoir être utile à la réapparition de son monde, en compensation il avait juste à aider un peu la Sorcière Blanche, c’était rentable. Il repensa alors à ce qu’elle avait dit, la Keyblade, à son sens cela signifiait la lame clef, ça devait certainement avoir un rapport avec l’arme qui était apparue dans sa main pour se défendre des Sans-Cœurs. Il effectua un petit mouvement du poignet en pensant fort à sa Keyblade et celle-ci apparu dans un éclat lumineux, à mieux y regarder, on avait l’impression que le bout de la lame de cette clef était fait en cristal, comme si c’était une clef cristallisée pour ouvrir une serrure de cristal, tout cela faisait penser à Neljas les contes que les parents de Ruskea racontaient à leur fils et celui-ci le racontait au jeune homme qu’était Neljas. Puis la Sorcière Blanche reprit la parole.

-Bon, je dois aller régler quelque chose au-dessus de cette grotte, en attendant, je vais t’envoyer quelque part. Tu attendras là-bas, et si des gens te parlent, ne leur répond pas jusqu’à mon retour.

Sur ce, elle mit son index dans le vide et un passage ténébreux apparut juste devant elle, Neljas fut d’abord impressionné mais en voyant qu’elle avait le pouvoir de faire apparaître des Sans-Cœurs, il devait s’attendre à plus que ça de sa part. Voyant que la Sorcière Blanche lui faisait signe d’y aller avec un grand sourire, Neljas avança lentement pour emprunter le passage.

Chapitre 6
Ruskea



Les créatures noires se rapprochaient dangereusement de Ruskea alors que Tia regardait l’arme que son nouvel ami tenait dans sa main avec de grands yeux ronds et semblait murmurer quelques mots inaudibles. Le jeune Rabanastien, quand à lui, s’était mis en garde, prêt à affronter ces créatures qui avaient détruits son monde.

- Vous allez voir… Je ne crains pas ceux qui me craignent.

En poussant un grand cri, le jeune homme bondit pour retomber violemment sur l’une des créatures, donnant ainsi un grand coup de son étrange arme. Malheureusement, les monstres noirs n’étaient pas aussi imbéciles qu’ils en avaient l’air puisque celui qui était la cible de l’attaque de Ruskea fit un bond, immense pour sa petite taille, et évita adroitement l’assaut. Le Rabanastien jura, les créatures noires pouvaient maintenant l’encercler, et c’est ce qu’elles firent. Certaines se mirent à ramper sous le sol pour pouvoir l’atteindre par derrière. Cette façon plutôt bizarre de se déplacer pouvait se révéler meurtrière si on ne n’y faisait pas attention. Heureusement, Ruskea s’était beaucoup entrainé au combat avec son père pour pouvoir faire partit de la garde de Rabanastre. Le fait de repenser à ses parents morts sous ses yeux, le jeune homme renforça sa détermination à exterminer toutes les créatures noires sous ses yeux. Une première se jeta alors sur lui et Ruskea faillit lui donner un coup de son arme si Tia n’avait pas crié attention derrière lui. Ainsi, le Rabanastien ne fit que donner un grand coup de pied sur cette créature, l’envoyant valser non loin, puis pivota sur lui-même vivement, faisant un grand geste avec sa clé géante. De ce fait, il trancha une autre créature, qui avait essayé de lui sauter dessus par derrière. Vraiment… C’était dur de se battre sur tous les côtés à la fois. Heureusement que, depuis son étrange rêve, il se sentait bien plus fort qu’avant.

- Comme dans mon rêve… Je vais vous vaincre ! Tous ! Et je vengerais mes parents, je vengerais Neljas… Je vengerais mon monde !

Ruskea bondit sur une troupe de créatures noires qui se gênaient les uns les autres et donna un grand coup de taille en plein milieu, en tuant deux de cette façon. Apparemment les créatures noires avaient compris à qu’elles n’avaient pas à faire à n’importe qui puisqu’elles s’éloignèrent un instant. Le jeune homme profita de ce bref répit pour se rapprocher de Tia, toujours recroquevillée contre le mur.

- Ne t’en fait pas, je m’occupe d’eux… Essaye juste de ne pas te faire blesser…
- Ruskea… Ton arme, les Sans-cœurs…
- Je te dis que je m’occupais d’eux, laisse.

Le jeune homme se retourna vivement, il ne pouvait pas discuter trois heures avec la jeune fille, ces « Sans-cœurs », comme elles les avaient appelés, en profiteraient sûrement. Et, apparemment, il avait vu juste… Déjà les créatures noires se rapprochaient d’eux. Ruskea espérait qu’il ne se ferait pas submerger par leur nombre bien supérieur… Heureusement, qu’ils étaient assez fragiles. Le jeune Rabanastien donna un grand coup de son arme pour tuer l’un de ces Sans-cœurs mais rata son coup. Ainsi, une autre des créatures noires en profita pour lui sauter dessus mais Ruskea se protégea avec son bras gauche. Toutefois, le Sans-cœur resta agrippé à son avant bras et lui planta ses crocs, aussi noirs que sa peau, jusqu’à l’os. Le jeune homme hurla de douleur, il avait l’impression que la créature noire était en train d’aspirer l’essence même de sa vie. Serrant la mâchoire sous la douleur, balança son bras en direction du mur pour écraser cette vermine. Le monstre écrasé contre le mur s’évapora, laissant un cœur s’envoler, comme tous ceux que le jeune homme avait abattus jusqu’ici.


- Mince… Je ne m’imaginais pas ça… C’est ça un Sans-Cœur ? Ils volent le cœur des gens !

Heureux de n’y avoir échappé que de justesse, Ruskea redoubla d’effort au combat. Son arme pénétrais les corps de toutes les créatures qu’il croisait, il n’était plus question de se laisser toucher cette fois. Ainsi, le jeune homme avait effectué une vraie percée dans les rangs des Sans-cœurs, se retrouvant maintenant à l’opposé de leur troupe, maintenant réduite de moitié. Toutefois, un grand bruit retentit de l’autre côté de la ruelle, là où se trouvait Tia… Une femme entièrement vêtue de blanc et de fourrure était apparue et avait saisi la jeune fille.

- Tiens donc… Il y avait un deuxième Maître de la Keyblade… Je trouvais cela étrange que mes Sans-cœur mettaient autant de temps à capturer la fille, voilà donc pourquoi.

Ruskea tenta de se rapprocher de cette femme qui tenait toujours aussi fermement Tia, qui se débattait pour essayer de s’en sortir. Mais les Sans-cœurs formèrent un barrage pour l’empêcher de la rejoindre.

- Laisse là !
- Tiens donc ? Tu crois vraiment que c’est toi qui va m’empêcher de l’amener ? Tu ne sais même pas ce que tu tiens dans ta main !

Le jeune homme lança un coup d’œil sur son étrange arme en forme de clé.

- Qu’est ce que ça peut me faire… Je ne sais peut-être pas d’où elle sort… Ni à quoi elle peut bien vraiment servir… Mais je suis sur d’une chose… C’est que, avec, j’ai le pouvoir de t’écraser toi et tes Sans-cœurs !

Ruskea donna un grand coup devant lui, tuant de cette façon trois créatures noires, puis rentra dans le tas pour essayer d’atteindre cette femme aux allures de sorcière mais cette tentative fut inutile… En effet, la femme vêtue de blanc disparue subitement, lançant un long rire aigu et insupportable.

- Non ! Reviens !

Le jeune homme jura à nouveau, se demandant pourquoi cette sorcière voulait enlever Tia… Qu’avait-elle de si spécial ?

- Mince...

Toutefois, Ruskea n’avait pas vraiment le temps de se lamenter… Les Sans-cœurs étaient toujours là et le jeune homme avait perdu son entrain. Toutefois, il tenta de se ressaisir et fit face à la horde de créatures, il devait en rester une dizaine. Le jeune homme se remit en garde puis les défia du regard. Alors, à ce moment là de grands cris se firent entendre dans la ruelle. Le premier faisant penser à un canard enragé tandis que le second à une sorte de rire assez étrange… Ruskea se retourna et vit en effet un canard vétu tel un mage faire tomber la foudre sur les Sans-cœurs tandis qu’un grand chien en armure leur fonçait dessus, un bouclier à la main…

Chapitre 7
Neljas


Neljas était revenu dans les ténèbres d’où il était sorti mais apparemment, ses sens n’étaient pas tout à fait identiques. Il arrivait à marcher dans le vide, à bouger comme il le voulait et à voir des ondulations violettes et noires se dessinaient autour de lui, il put même apercevoir un peu plus une faible lueur blanche qui scintillait. Sans savoir quoi faire d’autre, le jeune homme avança vers cette lumière espérant qu’elle ne s’éloigne pas au fur et à mesure que celui-ci avançait, heureusement la lueur grossissait à chaque pas qu’il faisait et il fut heureux de constater que ça n’allait lui prendre qu’une petite minute tout au plus à traverser. Une fois ce court temps écoulé, Neljas se tenait devant la lumière qui avait presque la taille d’un mur entier, ébloui par celle-ci, le garçon avança les mains devant les yeux et fut rapidement étonné que toute lumière venait de disparaître, toutefois il avait changé d’endroit puisque ses pieds foulaient bien le sol.

- Où… où suis-je ? Il y a quelqu’un ?
- Eh bien mon petit… tu es perdu ?

Neljas sursauta de plus belle, il avait entendu une voix qui venait de lui glacer le sang, il regarda autour de lui mais il ne voyait personne avec toute l’obscurité de la pièce, toutefois le jeune homme sentait bien qu’il y avait des personnes qui se tenaient pas très loin de lui. Tout en voyant deux paires d’yeux, Neljas se rappela le conseil de la Dame Blanche lui disant de ne parler à personne, il se contenta de fermer la bouche en pensant à autre chose. Les deux yeux se rapprochèrent puis une forme et quelques couleurs apparurent, c’était un grand homme avec un turban sur la tête et un regard hautain qui venait de lui dire ça.

- Cette vieille sorcière ne nous avait pas dit qu’elle ramènerait une fille ? Fit alors une autre voix.
- Ça veut dire qu’on peut s’occuper de celui-là ? Ajouta une faible voix faisant un peu penser à un robot.
- Ce n’est pourtant pas dans son habitude de nous faire des cadeaux… Fit une quatrième personne.

Le jeune homme arrivait à peine à supporter ce qu’il lui arrivait, autour de lui se tenait plusieurs personnes cachées dans l’ombre qui n’arrêtaient pas de le regarder, hormis l’homme au foulard, il y avait une grande femme munie d’une cape noire qui lui prenait tout le corps, un homme au grand chapeau plumé qui avait un crochet à la place d’une main, et un dernier qui était tellement rikiki qu’on aurait dit un jouet. Mais tout à coup une main crasseuse se posa sur son épaule derrière lui, il faillit hurler de peur et se retourna lentement, devant lui se dressa une créature à la tête de poulpe, une main en forme de pince et il marchait dans des sceaux d’eau accrochés à lui, toutes sortes d’insectes marins ou d’animaux comme des étoiles de mer étaient collés sur lui.

- Dis-moi petit, est-ce que tu as peur de la mort ?

Neljas resta bouche bée, ils n’avaient tout de même pas l’intention de le tuer ? Il allait bientôt faire apparaître sa Keyblade pour se défendre mais une autre voix apparut.

- Bas les pattes, Davy Jones ! Il est avec moi celui-là.

Le jeune homme reconnut la voix de la Dame Blanche et se dirigea de quelques pas vers elle pour se rassurer, apparemment ce groupe n’était pas très fréquentable et c’était sûrement le plus fort qui l’emportait, toutefois Neljas devait faire le nécessaire pour ramener son monde et son meilleur ami. Le garçon remarqua que la Sorcière Blanche portait un gros sac sur ses épaules, sac qu’elle n’avait pas tout à l’heure, que pouvait-il bien contenir ? La femme fit un signe de tête au Rabanastien et il lui emboita le pas, essayant de ne pas écouter les autres personnes qui ricanaient et qui parlaient à voix basse sur lui. Ils arrivèrent dans une autre salle et le jeune homme poussa un soupir de soulagement, la Dame Blanche reprit une figure douce et attentive avant de lui dire :

- Ne fait pas attention à eux, ce ne sont que des bons à rien. Toi par contre tu sauras m’être utile.
- Je suis venu remplir ma part du marché, que dois-je faire pour que vous m’aidiez à retrouver mon monde ?

La Sorcière Blanche lui sourit, et continua :

- C’est très simple, il existe dans les mondes qui nous entourent des serrures, des serrures qui sont restées trop longtemps fermé et qui doivent être rouverte.
- Et pourquoi avez-vous besoin de moi ?

La femme sourit de nouveau, comme si elle parlait à son propre fils.

- Vois-tu, ces serrures ne sont pas des serrures ordinaires, seul la Keyblade, l’arme dont tu t’es servi tout à l’heure, peut les fermer ou les ouvrir. Je ne pouvais pas le faire moi-même en te volant cette clé puisqu’elle est magique, si jamais je la prenais elle reviendrait directement dans ta main. Voila pourquoi tu peux m’être utile.
- Je vois… Et combien de serrures devrais-je ouvrir ?
- Oh il n’y en a pas tant que ça, le plus dur c’est surtout de trouver où elle se cache, souvent c’est un objet unique au monde, ou très rare, qui permet de faire apparaître la serrure. Je compte sur toi mon garçon, sinon jamais tu ne reverras ton monde.

Neljas était maintenant plus déterminé que jamais, en ouvrant quelques serrures avec la Keyblade il pourrait retrouver son monde et son ami, une joie immense s’empara alors de lui et il s’imagina déjà revenir à Rabanastre en héro, jamais il n’avait imaginé une telle sensation de bonheur. Peut-être qu’on allait le décorer pour ça, et il pourrait lui aussi entrer dans l’armée avec Ruskea ! Mais la Dame Blanche le sortit de ses rêves.

- Maintenant je suis désolé mais je dois te laisser, j’ai beaucoup de choses à faire. Je peux juste te dire de ne pas te laisser faire par les autres à côté, tu es puissant Neljas et ils ne tarderont pas à te craindre. Il faut que tu dévoile cette puissance. Si tu continu plus loin dans cette direction, dit-elle en pointant du doigt une porte, tu y trouveras un vaisseau, prend le et pars ouvrir les serrures. Je te fais confiance pour réussir.
- Je les ouvrirais en moins de temps qu’il ne faut pour le dire !
- Je l’espère, je l’espère…

Puis la Dame Blanche fit apparaître un passage ténébreux et y entra avant que celui-ci ne se referme. Neljas fixa son poing tout en le serrant très fort, puis il courut en direction du hangar où il y trouvera son vaisseau.


[EDIT] : Arf, manque de la place pour les deux derniers chapitres... Je les mettrais plus tard, je supporte pas les double-posts >.<]
Leth
Tantalas
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 22
Inscription: 30 Aoû 10 à 16:18
Sexe: Homme

Retourner vers Littérature


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron