[Noros]Les Chroniques Spectres

Parlez ici de BD, des romans et postez vos écrits!

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Noros » 20 Juil 10 à 16:15

Merci beaucoup ^^

Pas de critiques ? ^^"

Même pas une petite ?
Image


‡ Nagareru toki no naka matataku Setsunateki kirameki wo Kono yo no kioku ni kizamu tame Arukitsuzukeru Believer ‡
Noros
Ange des Ténèbres
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 930
Inscription: 24 Juin 10 à 17:16
Localisation: Akatsuki, Royaume des Spectres
Sexe: Homme

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Cricket » 20 Juil 10 à 16:35

Si. Je trouve que dans le chapitre 1, ton personnage principal sais un peu trop de choses sur le passé. Même s'il a lu des textes en parlant. Je sais pas je trouve que pour le coup le passage où il décide d'aller chercher une invocation va un peu vite genre "va comme j'te pousse et ne discute pas". Mais sinon ça va ^^
Dernière édition par Cricket le 20 Juil 10 à 16:36, édité 1 fois.
Cricket
Ange des Ténèbres
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1249
Inscription: 22 Mar 09 à 22:30
Sexe: Non spécifié

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Noros » 20 Juil 10 à 16:48

Bah à l'origine le texte était plus long, mais c'était super chiant, on en apprenait plus sur la rencontre entre Keitaro et Noros, mais ça n'avance à rien sur l'histoire. Mais tu aura le droit dans les prochaines chapitres (ceux en cours) à des flashback sur leur passé.
Image


‡ Nagareru toki no naka matataku Setsunateki kirameki wo Kono yo no kioku ni kizamu tame Arukitsuzukeru Believer ‡
Noros
Ange des Ténèbres
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 930
Inscription: 24 Juin 10 à 17:16
Localisation: Akatsuki, Royaume des Spectres
Sexe: Homme

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Loan » 20 Juil 10 à 17:38

J'ai pas de critiques quant à l'histoire ou sur les personnages, 4 chapitres c'est bien trop peu pour juger de ça, mais je ne peux m'empêcher de constater qu'il y a pas mal de tournure de phrases maladroites et ce genre de trucs, sinon c'est sympa à lire comme on l'a déjà dit.
Image
Loan
Magicien d'Oz
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 846
Inscription: 21 Fév 10 à 15:24
Sexe: Homme

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Noros » 20 Juil 10 à 17:42

Merci,

Pour les tournures de phrases maladroites et autres, sachez que j'ai arrêté le français depuis 6 ans =p

Et que j'étais très fâché avec lui depuis la 5éme =p

Mais je m'améliore de jour en jour grâce aux critiques des gens (et surtout celle de Kei qui me corrige à coup de batte u_u)

EDIT: Pleurer mes amis, le chapitre 5 arrive sur le forum
Dernière édition par Noros le 21 Juil 10 à 10:06, édité 2 fois.
Image


‡ Nagareru toki no naka matataku Setsunateki kirameki wo Kono yo no kioku ni kizamu tame Arukitsuzukeru Believer ‡
Noros
Ange des Ténèbres
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 930
Inscription: 24 Juin 10 à 17:16
Localisation: Akatsuki, Royaume des Spectres
Sexe: Homme

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Noros » 21 Juil 10 à 10:06

Chapitre 5

Trois ombres glissèrent lentement le long du mur d’enceinte. Une fois touchée terre, elles se jetèrent vers le bâtiment le plus proche et se collèrent au mur.
- Bien et maintenant ? On fait quoi ? demanda Keitaro
- Je ne sais pas, c’est toi que le soldat ici, ironisa Noros.
- Le soldat va t’en mettre une, termina Keitaro.
- Je pense qu’on devrait se séparer pour trouver les prisonniers et lancé un signal dans les airs pour avertir les autres de la tâche accomplie. Le seul problème de ce plan c’est que l’un de nous est incapable d’utiliser la magie, continua Freist.
- C’est gentil de me signifie que je suis un poids pour le groupe, rétorqua Noros vexé.
- C’est donc pour ça qu’on va faire équipe tous les deux. Keitaro peut se débrouiller seul, il est plus fort physiquement que moi et meilleur que toi niveau magie. Ce plan vous convient ?
- Question. Et si jamais on ne se retrouve pas, que fait on ? demanda Keitaro
- On se dirige vers Angelium par nos propres moyens, c’est bien ça Noros ?
- Je ne poserais pas la question de savoir comment tu fais pour voir en moi aussi facilement, mais oui, j’avais prévu de me rendre à Angelium une fois l’étape du fleuve Serpent terminé.
- Ca m’a tout l’air d’une mission suicide votre histoire, mais j’aime ça. Allez, j’y vais, faites gaffe à vos fesses les mecs, déclara Keitaro avant de leur sourire et de partir vers le nord de la ville.
Noros et Freist le regardèrent partir et s’en allèrent vers le sud de la ville.

Keitaro courrait en se mettant le plus souvent à couvert des murs des habitations. Ils avaient déjà évité trois patrouilles des anges. Il pénétra dans un bâtiment en bon état et grimpa silencieusement à l’étage pour se reposer quelques instants. Mais son repos fut de courte durée. Il entendit dans une pièce au bout du couloir de l’étage un bruit reconnaissable, celui d’un fusil à lunette que l’ont rechargeait. Keitaro avait déjà tenté d’utiliser une telle arme, mais comme la majorité les Spectres, il préférait les armes de corps à corps. Mais étant une des armes de l’arsenal des anges, il avait était entrainé à reconnaître les bruits ou les méthodes pour esquiver l’attaque d’une telle arme. Il s’avança donc prudemment vers la pièce et jeta un rapide coup d’œil. Trois anges était dans la pièce, un visait la rue avec le fusil à lunette, un autre dormait calmement dans un coin et le dernier, le plus dangereux, était armé d’un fusil d’assaut pour protéger ses deux compagnons. Keitaro réfléchît aux moyens de pénétrer dans la pièce et de vaincre ses adversaires, car il était sur de ne plus pouvoir descendre sans se faire repérer et il avait peur que ce groupe ne lui coupe son chemin de fuite en cas de problème. Il dégaina lentement son sabre et prépara une flèche de feu. Il se jeta par l’entrebâillement de la porte et lança sa flèche de feu pile à l’endroit ou l’ange au fusil d’assaut se trouvait lorsqu’il avait jeté son coup d’œil. Par chance, ce dernier n’avait pas bougé et reçu la flèche directement au niveau de l’œil droit, lui brulant la rétine et une partie du visage. Dans un hurlement, il se saisi le visage et tenta d’éteindre le feu, mais la douleur fut de courte durée, lorsqu’il senti le katana lui traverser le torse. Ses deux compagnons avaient à peine eu le temps de sortir leur pistolet que Keitaro avait déjà retiré son arme de son adversaire et le maintenait devant lui comme bouclier. Il tourna pour se mettre face à ses deux adversaires et les regardaient par dessus l’épaule du cadavre, jugeant à quel moment il pourrait passer à l’attaque. Son action se devait d’être parfaite, car il était difficile d’esquiver les balles. Il surprît un clignement d’œil du à une poussière dans l’œil d’un de ses adversaires, ce qui le poussa à attaquer. Il jeta son bouclier sur l’ange valide et se jeta rapidement sur celui dont la vision était légèrement brouillée pour lui faucher les jambes avant de planter son sabre dans la gorge de son adversaire. Il attrapa le pistolet de son ennemi et tira trois balles sur le dernier des anges qui venait de se débarrasser du corps de son ancien compagnon. Ce dernier reçu les trois balles en pleine tête et s’effondra sans pouvoir faire autre chose qu’afficher un regard surpris. Keitaro fait un grognement, se rendant compte que les coups de feu allaient attirer des patrouilles dans sa direction. Comment avait il pu être aussi bête, il aurait mieux fait de tuer son adversaire à main nue plutôt que de signaler sa présence à ses adversaires. Il récupéra son sabre et rangea le pistolet dans sa ceinture avant d’allez prendre refuge dans une pièce face à celle dans laquelle il se trouvait. Il attendit patiemment le bruit d’une patrouilla qui n’arrive pas. Soulagé, il se laissa glisser contre le mur et se détendit. Il se réveilla en sursaut. Combien de temps avait il dormi ? Jetant un regard dehors il remarqua que le soleil venait à peine de se lever, il n’avait pas du dormir plus de 15 minutes. Mais cela l’avait un peu revigoré et il se releva pour quitter le bâtiment. Il sorti un morceau de viande séché de son sac et le grignota dans l’ombre d’un mur calciné, avant de reprendre sa route vers l’est. Il savait que ses amis suivaient un chemin parallèle, et il comptait bien les rejoindre avant qu’ils en quittent la ville.

Pendant que Keitaro se battait contre les trois anges, ses deux amis ne semblaient pas en bonne position. Noros était assis à coté de Freist, caché tout deux derrière un mur qui partait en morceau sous les tirs continuent de leurs adversaire.
- Je t’avais dit que c’était une mauvaise idée Noros.
- Je l’admets, j’ai raté mon coup, mais c’était à tenter.
- Et vois là ou ca nous a menés.
- Oui bon, je m’excuse, voilà, t’es content ?
- Non, parce qu’on est toujours dans le pétrin et j’aimerais qu’on s’en sorte rapidement tu vois ?
- Tu pourrais leur faire une démonstration de danse exotique.
- De nouveau, je ne pense pas que ca soit une bonne idée.
- Tu n’as même pas d’humour.
- Pas quand on est sous le feu de cinq anges, chacun armée de fusil d’assaut et entrainé pour tuer en un coup.
- Ouais, vu sous cet angle. Et tu n’as pas un petit sort en réserve ?
- J’en ai des centaines.
- Ouais, non, ce que je voulais dire c’est si tu n’as pas un sort pour nous sortir de là maintenant ?
- Et je le lance comment sous ce déluge de tir petit malin ?
- Tu le sortiras en dehors de se déluge. Je suis peut être moins rapide que Keitaro, mais je compte bien les faires enragé en esquivant leur tirs pendant que tu prépares ton sort.
Noros donna une tape sur l’épaule de son ami avant de partir en courant hors de son abri, et zigzagué vers ses adversaires. Freist en profita pour se relever et préparer son sort. Le jeune Kisuna sautait, roulait et courait de tout les cotés tout en continuant de se rapprocher de ses adversaires. Soudain une balle lui traversa le mollet et il s’effondra sous le choc. Il cru sa dernier heure venue quand un flash de lumière entoura les anges qui furent calciné en quelques secondes.
- Tu souffres ? demanda Freist
- Bah, je suis allongé par terre, un mollet traverser par une balle, en train de me vider de tout mon sang mais sinon ça va bien.
- T’en mieux alors, parce qu’il faut repartir.
- Laisse-moi deux secondes le temps de bander ma blessure.
- Dépêche-toi.
Noros s’assit et déchira un morceau de sa cape de voyage pour se faire un bandage au niveau de son mollet et se releva. Il fit signe à son compagnon et ils repartir en courant, sans boiter grâce à l’entrainement qu’il avait reçu depuis son enfance. Les spectres étaient des guerriers nés, faits pour se battre jusqu’à la mort, et capables d’utiliser tous les muscles de leur corps pour compenser les faiblesses de ceux blessé ou fatigué. Ils tournèrent rapidement sur une petite place décorée par une fontaine qui continuait à délivrer de l’eau malgré la destruction environnante. Les deux combattants se mirent à l’abri d’un mur en ruine et observèrent aux alentours. Aucun mouvement suspect ne survint et les deux amis s’avancèrent prudemment à travers la place jusqu’au moment où, traversant le ciel d’une lueur rouge vive, une boule de feu éclata dans les airs, au nord de leur position. Comprenant tout deux le message, ils oublièrent leur sécurité et commencèrent à courir aussi vite que possible vers l’origine de l’appel.

Keitaro venait de signaler sa présence, mais il s’en fichait. Il tailladait déjà ses adversaires sans se soucier du sang qui s’accrochait de plus en plus à son armure, continuant de tuer. Une fois les 5 soldats ange mort, il s’avança vers les grilles qui maintenaient les prisonniers dans un ancien terrain vague reconverti en camp. Il tira avec son pistolet dans la serrure et la délogea des chaines pour ouvrir les grilles. Les prisonniers ne se firent pas priés et commencèrent à s’enfuir, récupérant les armes de leurs anciens gardiens. Certains remercièrent Keitaro avant de s’enfuir vers l’ouest. Il les regarda partir puis se dirigea vers la maison intacte qui semblait servir de lieu de résidence de ses ennemis. Il pénétra à l’intérieur, Katana au clair. Du sang continuait à perler au bout de la lame, pour se détacher lentement et s’écraser sur le sol. Il marcha lentement à travers le bâtiment et se retourna vivement, sa lame traversant l’air pour se retrouver sous la gorge d’une jeune fille, pas plus âgé de 16 ans. Leurs yeux se croisèrent un long moment. La fille avait de longs cheveux blonds et des yeux turquoise. Keitaro savait que ce n’était pas une spectre, mais il ne vis pas les ailes d’un ange non plus. Il rangea son Katana et lui tendit la main pour se relever.
- Pardon si je t’ai fait peur. Tu peux te relever ?
- Euh, oui je crois bien, répondit timidement la jeune fille.
- Que fait une fille comme toi au milieu de ce chantier ? Tu es une ange ? Tu es avec eux ? dit-il en reposant doucement sa main sur le manche de son sabre.
- Non…non. N’ayez pas peur. Je m’appel Elza,
- Elza hein… Tu ne m’as toujours pas dis ce que tu faisais là
- Je me suis enfui. Je pense être une ange, mais je n’ai jamais eu d’aile. Ne me ramenez pas vers eux je vous en prie, dit-elle en s’accrochant à la manche du jeune homme.
- Ne raconte pas n’importe quoi, pourquoi veux-tu que je fasse une chose pareille ?
Soudain Keitaro réalisa que la jeune fille n’était que peu vêtue et se détourna gêné. Il enleva sa cape et la lui tendit. Elle rougit à son tour comprenant pourquoi le jeune homme s’était détourné et se revêtît rapidement de la cape.
- Merci, répondit l’ange le regard un peu vide. Je n’ai pas l’habitude d’autant de soin à mon égard. Et vous qui êtes vous ?
- Oh, je suis Keitaro, Keitaro Nakamura.
- Keitaro ? C’est un joli prénom, lui répondit elle en lui souriant chaleureusement.
Keitaro ressentit un pincement dans sa poitrine devant la chaleur et la beauté du visage de la jeune fille. Il lui prit la main délicatement et l’entraina avec lui en déclarant.
- Viens avec moi. Sortons d’ici avant que d’autres soldats n’arrivent. Le jeune homme emmena la jeune fille vers la sortie puis marqua une pause.
- Mais dis moi, que faisais-tu ici ?
- Je suis un cobaye. Le fait que je n’ai pas d’ailes a toujours suscité de l’intérêt, ou du dégout, dit-elle les larmes aux yeux.
Keitaro s’arrêta et la regarda étonné.
- Faire des tests sur une jolie fille comme toi ? Quel peuple étrange, assura le spectre pour remonter un peu le moral de cette jeune fille si fragile à qui il avait à faire.
- Je ne sais que dire, c’est comme ça depuis ma naissance. Vous ne faites pas ça avec vos enfants sortant des critères de votre race ?
Keitaro s’apprêta à nier mais se souvint soudain des traitements que Noros ou Freist avaient reçu durant leur enfance et encore aujourd’hui.
- Oui, les autres membres de ma race font ça aussi, mais pas à des fins scientifiques. Ils font ca par cruauté, rejetant les différences. Mais j’espère bien changer ça un jour si j’en ai l’occasion, aux noms d’amis qui me sont cher.
- C’est un bon sentiment de votre part monsieur Keitaro.
Le garçon posa une main sur le sommet de sa tête et lui sourit d’un air protecteur
- Tu peux m’appeler Kei. Et arrête de me vouvoyer j’ai l’impression d’être quelqu’un que je ne suis pas de cette façon
- Excuse moi… Kei, dit-elle gênée
- Voilà qui est bien mieux ! Allez viens.
A peine Keitaro et Elza sortirent du bâtiment qu’un ange aux cheveux rouge se tenait devant eux.
- Mais que vois-je ? Un spectre ! Et le fameux Phénix. Que fais-tu ici petit oiseau ? As tu perdu ton nid ? demanda l’ange d’un aire arrogant
- J’avais faim alors je suis venu manger quelques uns de tes petits amis. Et a qui ais-je l’honneur ? répondit froidement Keitaro.
- Mais c’est qu’il est drôle en plus de ça dit il en s’éclaffant de rire. Je suis l’Archange Ariel.
- C’est un nom qu’on donne aux petites filles dans mon pays
- Fais attention à tes paroles si tu tiens à celle que tu tiens par la main. Ton peuple est bel et bien condamné à errer sans fin vers le chaos. Quelqu’un de ton rang touchant cette anomalie de la nature, vous êtes méprisables.
- Si c’est ce que tu appelles aller vers le chaos alors j’espère y aller en courant !
- Tu n’as pas à te fatiguer petite boule de plume, je vais te tuer ici et maintenant !
A peine Ariel eu t’il prononcé ces paroles qui s’élançait déjà, épée longue en main, vers Keitaro. Le spectre poussa sa compagne à l’abri et dégaina son katana juste à temps pour parer une attaque de son adversaire. Leurs lames glissèrent lentement l’une contre l’autre, mais le plus surprenant remarqua Elza, fut le sourire se dessinant sur le visage des deux combattants. Ils semblaient prendre plaisirs à s’affronter l’un l’autre, leurs attaques se repoussant à chaque fois. Pourtant, quelque chose troubla Elza, Keitaro semblait ralentir son rythme en même temps que l’iris de ses yeux prenait une teinte dorée. Elle comprit enfin ce qui allait se passer. Elle voulut se lever, mais une ombre surgit par-dessus un mur et courût en direction des deux combattants. Le nouvel arrivant se fit rapidement intercepter par des tirs provenant d’anges cachés en embuscade dans les ruines alentours. Keitaro se tourna vers lui et cria son nom.
- Freist ? Qu’est ce que tu fous là et où est Noros ?
- Blessé, je lui ai dit de continuer sans nous vers notre but. Keitaro attention !
Mais Keitaro n’eut pas le temps de réagir, qu’Ariel tourna rapidement autour de son adversaire pour le transpercer dans le dos. Une gerbe de sang sortit de sa bouche, étouffant toute plainte. Les yeux ronds, le spectre regarda la lame ressortir par son ventre. Il se dégagea de la lame et se retourna face à lui le regard vif mais le teint pâle et entaché de son propre sang. Il jeta un dernier regard par dessus l’épaule d’Ariel pour regarder Elza, comme si il voulait retenir son visage avant d’affronter la mort elle-même. Cela rendrait l’épreuve peut être moins terrifiante. Le spectre finit par fermer les yeux et tomba en arrière avant qu’une tornade de flammes vienne consumer son corps comme si il n’avait jamais existé, repoussant par la même occasion Ariel en arrière. Keitaro Nakamura est mort et il ne reste plus rien de lui à part son sabre. Freist profita alors de la stupeur de ses ennemis pour récupérer l’arme et attraper la jeune fille, qui était choquée et incapable de réagir devant le spectacle dont elle fut témoin. Le Sorcier courût aussi vite que possible et quitta la ville par le sud. Il se cacha dans une crevasse peu profonde parcourant la plaine et tenta de reprendre son souffle.
- Tu vas bien ? demanda t’il
- Oui, mais qui êtes vous ? Et que s’est-il passé ? Qu’est ce qui est arrivé à Kei !?
- Une question à la fois. Je m’appelle Freist Sayoni, je suis un ami de Keitaro.
- Ou est Kei ? demanda t’elle en pleurs
- Je ne crois pas me tromper en disant qu’il est mort. Je suis désolé.
- Non, c’est impossible. Pourquoi ? Il ne méritait pas ça ! Tout est de ma faute…
- Je pense que vous avez vu aussi bien que moi pourquoi il est mort. Nous ne pouvons rien y faire, et votre absence n’aurait rien changé. Mais nous vengerons sa mort. Si ce n’est pas moi, j’en connais un qui se chargera de rendre leur monnaie de leurs pièces aux anges, et au quintuple. En attendant, venez avec moi à Angelium, j’ai besoin d’un guide à travers l’Empire.
Tandis qu’elle tentait d’essuyer ses larmes, Freist lui posa une main sur l’épaule avant de lui dire froidement.
- Là bas, nous pourrons venger la mort de Keitaro.
Freist n’eut pas à attendre de réponse, remarquant le petit mouvement de tête de la jeune femme pour acquiescer. Il l’aida à se relever et l’aida à sortir de la crevasse avant de partir avec elle vers les Montagnes de Sang.

FIN Chapitre 5
Image


‡ Nagareru toki no naka matataku Setsunateki kirameki wo Kono yo no kioku ni kizamu tame Arukitsuzukeru Believer ‡
Noros
Ange des Ténèbres
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 930
Inscription: 24 Juin 10 à 17:16
Localisation: Akatsuki, Royaume des Spectres
Sexe: Homme

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Loan » 21 Juil 10 à 12:29

Continue comme ça. \m/
Mais fais gaffe a certaines fautes d'orthographe/de temps/d'accords etc..
Image
Loan
Magicien d'Oz
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 846
Inscription: 21 Fév 10 à 15:24
Sexe: Homme

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Noros » 21 Juil 10 à 13:39

Promis.

J'essaye de corriger un maximum, mais dis toi que je corrige déjà 80% de toutes mes fautes u_u, je te laisse imaginer a quoi ressemble le texte dans son premier jet =p
Dernière édition par Noros le 21 Juil 10 à 13:40, édité 1 fois.
Image


‡ Nagareru toki no naka matataku Setsunateki kirameki wo Kono yo no kioku ni kizamu tame Arukitsuzukeru Believer ‡
Noros
Ange des Ténèbres
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 930
Inscription: 24 Juin 10 à 17:16
Localisation: Akatsuki, Royaume des Spectres
Sexe: Homme

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Cricket » 22 Juil 10 à 17:33

Ben comme d'hab quoi, sympa à lire et et qui ne tombe pas dans des longueurs qui réduirait la qualité du texte. A espérer que la suite continue dans cette lancée. ^^
Cricket
Ange des Ténèbres
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1249
Inscription: 22 Mar 09 à 22:30
Sexe: Non spécifié

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Noros » 22 Juil 10 à 17:34

Ça continu pareil, j'aime pas les longues description, pourquoi ça changerait =p ?
Image


‡ Nagareru toki no naka matataku Setsunateki kirameki wo Kono yo no kioku ni kizamu tame Arukitsuzukeru Believer ‡
Noros
Ange des Ténèbres
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 930
Inscription: 24 Juin 10 à 17:16
Localisation: Akatsuki, Royaume des Spectres
Sexe: Homme

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Cricket » 22 Juil 10 à 17:42

Tant mieux alors. :-D
Cricket
Ange des Ténèbres
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1249
Inscription: 22 Mar 09 à 22:30
Sexe: Non spécifié

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Noros » 22 Juil 10 à 17:43

Voir ça bougera plus niveau combat

Fallait mettre en place un petit peu =p
Image


‡ Nagareru toki no naka matataku Setsunateki kirameki wo Kono yo no kioku ni kizamu tame Arukitsuzukeru Believer ‡
Noros
Ange des Ténèbres
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 930
Inscription: 24 Juin 10 à 17:16
Localisation: Akatsuki, Royaume des Spectres
Sexe: Homme

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Noros » 22 Juil 10 à 21:44

Chapitre 6

Le soleil se levait seul à l’est. L’ombre reculait rapidement à travers la plaine, découvrant un voyageur solitaire entrain de courir. Noros avait quitté depuis deux jours Kurostuki et n’avait cessé de courir depuis son départ. Il ne se reposait que quelques heures par nuit avant de reprendre son voyage en courant. Il ressentait un sentiment d’urgence depuis qu’il s’était séparé de Freist à cause de sa blessure à la jambe. Quelque chose s’était produit ou allait se produire. Il se doutait bien qu’après leur séparation, ses deux amis allaient chercher à le rejoindre à Angelium, la capitale de l’empire des anges. Il n’avait pas de temps à perdre. Il repéra au loin l’étendue d’eau tant convoitée. Il n’était plus très loin, bientôt il verrait apparaître la forêt qui entourait la grande majorité du fleuve. Retrouvant un peu de vigueur, ses pas s’allongèrent, engloutissant encore plus vite la distance le séparant du fleuve. Une heure plus tard, il s’arrêta sur au bord de l’eau et bu calmement, sans abusé pour ne pas vomir après tout les efforts qu’il avait fournir. L’eau était transparente et glacé, car elle descendait tout juste des glaciers des la chaines de montagnes et n’avait pas encore pu se réchauffer dans la plaine. Il tenta de se relever, mais ses jambes, subissant le contre coup de son long et éprouvant voyage, refusèrent le soutenir, si bien qu’il retomba en arrière sur le dos. Et aussi vite que s’était produite sa chute, il s’endormit bercé par le bruit de l’eau.
Le soleil se couchait doucement lorsque Noros se réveilla. Il se rassit avec l’aide et ses bras et vérifia que ses muscles n’étaient pas trop courbaturés. Un léger mouvement de son pied lui provoqua une douleur atroce dans le reste de la jambe.
- Okay, celle la je l’ai bien cherché. Bon, je crois que je suis bon pour rester la nuit ici aussi.
Le jeune homme se résigna donc à rester là ou il était et regarda le peu de provision qu’il lui restait. Il soupira et se contenta de prendre un morceau de pain rassis dans son sac et de le manger comme diner de la journée. Puis, se laissant lourdement retomber en arrière, se rendormis rapidement.

L’aube se leva et Noros suivit son exemple. Il se rééquipa, accrochant ses deux wakisashi en croix dans son dos, attachant ses cheveux en arrière en faisant attention à bien laisser ses deux mèches de devant retomber sur son visage puis en reprenant son sac de voyage sur son épaule. Il longea en marchant les rives du fleuve, ses jambes l’empêchant de repartir en courant, toujours en proie à de sévères courbatures. Il repéra, dans le lointain, la cime des arbres se détachant dans la lueur du jour. Il n’était plus très loin, encore quelques heures et il pourrait pénétrer dans la forêt et rejoindre son objectif. Il continua à marcher toute la matinée, regardant les paysages alentours. D’immenses plaines s’étendaient à l’ouest et au nord, tandis que la chaine des Montagnes de Sang s’étendaient au sud et la forêt du fleuve Serpent occupait l’est. Au delà de la forêt se trouvait la Mer d’Azur, séparant le continent de l’archipel des spectres. Noros y était déjà allez plusieurs fois dans le passé. Cet archipel recelait quatre grandes iles, et sur la plus grande, la capitale se dressait à proximité de la plus grande montagne de l’île. Si ces souvenirs étaient bons, cet archipel dans le passé était le berceau d’un peuple humain composé principalement de guerrier. Les spectres avaient hérité de leur mentalité ainsi que de leur style de vie, ainsi que la majorité de leur culture, que ce soit l’écriture, l’art, les armes ou l’architecture. Tandis que Noros se perdait dans ses pensées, la forêt commençait à l’entourer. Il revint rapidement à la réalité au moment ou il s’affala au sol, après avoir trébuché sur une racine.
- Heureusement que Keitaro ou Freist ne sont pas là, j’en aurais entendu parler longtemps de cette chute sinon.
Il se releva et tenta tant bien que mal d’enlever la terre sur ses vêtements. Mais il abandonna rapidement voyant que beaucoup de la saleté datait des quelques jours précédent celui ci. Il reprit donc sa route et s’enfonça de plus en plus profondément dans la forêt, englouti par les ombres menaçante des arbres.

Après avoir marché deux heures à travers les racines traitres, les branches vicieuses et les mousses assassines, Noros déboucha finalement sur une clairière. Au centre de la clairière se dressait un temple presque identique à celui du Phénix. Des cascades d’eau cachaient certains murs, tandis qu’une rivière artificielle faisait le tour du temple. Un petit pont en pierre permettait de rejoindre l’entrée du temple. Le jeune spectre sourit et s’avança d’un pas assuré en direction du temple. Il passa le pont et pénétra à l’intérieur du temple. Tout comme dans le temple du Phénix divers dessins couvrait les murs. Mais, contrairement a l’autre temple, Noros ne s’intéressa pas à ces informations. Il continua de marcher à travers les couloirs pour rejoindre la pièce centrale du temple. Un énorme bassin aux eaux sombres s’étendait dans toute la pièce, mesurant à elle seule 1000 m². Une plateforme en pierre, relié au couloir par un chemin en pierre lui aussi, siégeait au centre du bassin. Sur cette plateforme, Noros pouvait voir un autel sur lequel était posé un katana. Il s’approcha de l’autel, traversant le chemin prudemment pour éviter de tomber à l’eau. Une fois face a l’arme, le jeune spectre regarda autour de lui.
- Ne me dites pas que cette arme est Léviathan. Où est l’invocation ? Ce temple ne semble pas avoir été découvert depuis des siècles, alors pourquoi il n’y a que ce katana ici ?
Noros soupira et examina l’arme de plus prés sans la prendre. Le fourreau était noir, avec des bandes de tissus marron pourpre entourant le haut du fourreau. La poignée, finement ouvragé, était recouverte par des bandes de tissu identiques que le fourreau. La garde ronde avait pour symbole la fleur de Chrysanthème, considérée comme la fleur des morts par les spectres. Il saisit finalement le katana et le sorti de son fourreau. Un serpent était gravé des deux cotés de la lame. Elle était légère et glissait facilement du fourreau. Noros rengaina la lame et accrocha le katana à sa ceinture. Au moment ou il voulu repartir vers la sortie une voix résonna dans toute la salle.
- Qui es-tu ? Es-tu celui qui portera ma marque ?
Noros regarda autour de lui, mais ne vis rien ni personne. Il hésita, et voulu reprendre son chemin, pensant que la voix provenait de son imagination. Mais il s’arrêta avant d’avoir pu faire un pas alors que la voix répétait sa question. Le jeune homme jugea bon de répondre aux questions.
- Je suis Noros Kisuna, un spectre. Je ne porte aucune marque.
- Certaines marques peuvent être invisibles. Es-tu le fléau de ta race maudite ?
- Je ne sais pas. En quoi ma race est elle maudite ? Et qu’appelles-tu le fléau au juste ?
- Tu as l’odeur de la mort. Mais tu ne possèdes pas la malédiction des yeux de ton peuple. Tu ne peux être que le fléau, celui qui apporte la destruction. Personne d’autre ne peut venir jusqu’ici. As-tu vu l’enfant des trois oiseaux protecteurs de ta race ?
- Vous voulez parler de Suzaku, Phénix et Bénou ? Oui, je connais le spectre marqué par leur bénédiction.
- Alors tu seras de nouveau tué par cet enfant.
- Hein ? Mais qu’est ce que vous me chantez ? Qu’est ce que vous voulez dire ?
- A chaque génération, le fléau et le protecteur s’affrontent. Ils sont l’équilibre de ta race maudite. Un seul être échappe à cet équilibre, il s’agit du sorcier de ta race, bien qu’aucun n’ai jamais survécu au fléau. Tu es celui qui tuera le sorcier et qui mourra de la main du protecteur, ainsi est l’histoire de ton peuple.
- Tu parles d’une coïncidence… mais c’est impossible. Keitaro et Freist sont mes amis, aucun de nous ne tuera ses amis.
- Un jour, tu devras choisir entre mourir ou tuer tes amis.
- Je préfère mourir que de devoir les tuer.
- J’aime ta sincérité jeune fléau. Ton chemin sera jonché d’embuches c’est pourquoi, je vais t’accorder ma bénédiction, moi, l’opposé des oiseaux de feu. Mais je ne t’aiderais que si tu parviens à me vaincre, sinon tu mourras !
Noros n’eut pas le temps de répondre que le chemin de pierre explosa, démoli par un immense serpent de mer sortant des profondeurs du bassin. L’invocation le fixait de ses yeux argentés, tendue et prête à passer à l’attaque. Le jeune spectre sorti le katana de son fourreau sans réfléchir. Puis, le serpent passa à l’attaque. Noros sauta et frappa le sommet du crane de son adversaire, mais sans résultat, les écailles étant trop résistante pour être percé par un coup si faible. L’immense reptile réagi plus vite que prévu et frappa sauvagement son ennemi avec sa tête pour l’envoyé s’écraser contre un mur. Le jeune Kisuna cracha une gerbe de sang a cause de l’impact et glissa le long du mur avant de tomber tête la première vers le bassin. Il perça l’eau et remonta à la surface rapidement, cherchant du regard son ennemi. Mais la surface du bassin était déserte. Réagissant au dernier moment, il frappa avec son katana au niveau de la gueule du Léviathan qui tenta de l’avaler en remontant du fond du bassin. Emporté dans les airs, et en appuyé sur son sabre, Noros regarda froidement son ennemi dans les yeux. Puis, il saisi un de ses wakisashi et lâcha le katana pour se laisser retomber vers les yeux de la créature. Il transperça un des yeux de l’invocation avant d’être brutalement éjecté sur la petite plateforme centrale. Il ne lui restait plus qu’un wakisashi dans son fourreau. Son désavantage face à son adversaire était flagrant. Il s’effondra subitement du sang coulant de sa bouche. Sa vision se troubla tandis que sa blessure au niveau du cœur se réveilla. Lors de l’attaque des anges qui avait couté la vie de sa fiancée, Noros fut transpercée par l’arme de l’Impératrice, perçant une partie de son cœur. Cette blessure provoqua alors un problème cardiaque qui venait à peine de se déclarer à cause de la violence du combat. Léviathan remarqua le problème de son adversaire et déclara.
- Tu es courageux pour m’affronter avec un tel handicap. Cette volonté t’honore. Je sens qu’on va bien s’amuser tous les deux.
Noros releva difficilement la tête et fut ébloui par une forte lumière émanant de l’invocation. Puis une douleur mentale le frappa, avant de disparaître soudainement tandis que son cœur reprenait un rythme normal et que son sang se remit à circuler normalement dans son corps. Le jeune spectre s’assit et essuya sa bouche. Il ne remarqua qu’après que son nouveau katana ainsi que son wakisashi était à ses côtés.
- Ou est-il passé ?
- Je suis en toi, jeune spectre, répondit la voix du Léviathan dans l’esprit de Noros.
- Tu es en moi ? Qu’est ce que ca veut dire ? Tu m’as tué ?
- Ce que ca veut dire, c’est que je suis devenu ton invocation. J’ai aussi utilisé mes pouvoirs sur l’eau pour réguler ton rythme sanguin. Grâce à mes pouvoirs tu pourras combattre plus longtemps, tout du moins, autant de temps que ta force spirituelle te permettra de maintenir ma magie. Maintenant, repose toi, jeune spectre, car ton corps doit terminer de fusionner avec le miens.
Noros n’eut pas le temps de répondre qu’il s’évanouit avant de tomber lourdement sur le côté.

FIN Chapitre 6
Image


‡ Nagareru toki no naka matataku Setsunateki kirameki wo Kono yo no kioku ni kizamu tame Arukitsuzukeru Believer ‡
Noros
Ange des Ténèbres
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 930
Inscription: 24 Juin 10 à 17:16
Localisation: Akatsuki, Royaume des Spectres
Sexe: Homme

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Cricket » 24 Juil 10 à 18:05

Ben pas grand chose à rajouter par rapport à d'habitude ^^
Cricket
Ange des Ténèbres
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1249
Inscription: 22 Mar 09 à 22:30
Sexe: Non spécifié

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Noros » 24 Juil 10 à 18:06

Lol, arrête, je vais finir par croire que c'est parfait ^^"
Image


‡ Nagareru toki no naka matataku Setsunateki kirameki wo Kono yo no kioku ni kizamu tame Arukitsuzukeru Believer ‡
Noros
Ange des Ténèbres
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 930
Inscription: 24 Juin 10 à 17:16
Localisation: Akatsuki, Royaume des Spectres
Sexe: Homme

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Cricket » 24 Juil 10 à 18:10

Non c'est pas parfait c'est sur mais c'est quand même bien écrit et l'histoire est intéressante. ^^ Et puis ça respecte bien le style donc je n'ai pas vraiment de critique à faire pour l'instant.
Dernière édition par Cricket le 24 Juil 10 à 18:10, édité 1 fois.
Cricket
Ange des Ténèbres
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1249
Inscription: 22 Mar 09 à 22:30
Sexe: Non spécifié

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Noros » 24 Juil 10 à 18:11

lol ok ^^

Hésite pas à m'engueuler si jamais un jour tu es déçu par quelque chose ^^
Dernière édition par Noros le 24 Juil 10 à 18:11, édité 1 fois.
Image


‡ Nagareru toki no naka matataku Setsunateki kirameki wo Kono yo no kioku ni kizamu tame Arukitsuzukeru Believer ‡
Noros
Ange des Ténèbres
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 930
Inscription: 24 Juin 10 à 17:16
Localisation: Akatsuki, Royaume des Spectres
Sexe: Homme

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Noros » 28 Juil 10 à 10:52

Chapitre 7

Dans une petite ferme abandonnée, au sud des Montagnes de Sang, Freist vérifiait que les armes qu’il avait récupérées sur les anges étaient en état de servir. Cela faisait déjà une semaine qu’il voyageait en direction de la capitale de l’Empire. Il avait réussi à passer le poste frontière en exterminant tout les gardes avec un sort de foudre, et s’était emparé d’un fusil d’assaut, de deux pistolets et d’un fusil à lunette. Elza dormait dans un lit pas loin de lui, le katana de Keitaro posé à coté d’elle. Le jeune Spectre fut surpris de la voir se battre à ses cotes, et encore de la voir réussir à utiliser ainsi le sabre unique de son ami. Il termina d’examiner ses armes et poussa un profond soupir avant de s’installer confortablement dans la chaise pou s’endormir. Il se réveilla au matin quand Elza posa une assiette devant lui.
- Bien dormi ? demanda-t-elle
- Pas assez je pense. Tu es prête à voyager aujourd’hui encore ?
- Il le faut bien, mais j’aimerais bien que tu me parles un peu plus de votre peuple. Pourquoi t’appelles-tu le Sorcier, et pourquoi Kei était votre Protecteur. Tu ne m’as pas non plus parlé de votre ami.
- Tu poses des questions complexes de bon matin dis moi, mais je vais essayer d’y répondre. Dans notre peuple, il existe trois être spéciaux, le Fléau qui est considéré comme l’anti-spectre, celui qui détruira notre race. Il n’est pas comme nous, il ne maitrise ni la magie et ne possède aucune invocation. Ses talents sont pourtant réels et il progresse à chaque instant en se battant. Son talent aux combats est supérieur à tous ceux des membres de notre peuple. Le Protecteur est le spectre à être né sous le signe du phénix. Comme son invocation, son devoir est d’être le gardien de la vie de notre peuple. Il est dit qu’il est le premier spectre à être venu au monde et à sa mort ses cendres ont donné vie aux autres spectres. Bien sur ce n’est qu’une légende. Puis il y a le troisième, le Sorcier. Mon rôle est de juger notre race et de la punir lorsqu’elle devient trop corrompue. Je suis le Juge, celui qui détruis ou protége les membres de mon peuple. Je suis né sans invocation mais je peux utiliser tous les éléments de la magie contrairement aux autres spectres. Mais il faut savoir que normalement, il n’y a jamais eu à travers l’Histoire un seul moment ou les trois furent réunis à la même époque. Celle-ci est différente et j’aime à croire qu’elle apportera un changement crucial dans notre Histoire et notre race.
- Attends, tu es en train de me dire que le Fléau, le Protecteur et le Sorcier ont des rôles presque opposé ou complémentaire. Qu’est ce qu’il se passe quand ils se rencontrent ?
- On finit par s’entretuer. Mais dans un ordre identique. Le Fléau a toujours réussi à tuer le Sorcier, mais le Protecteur tue toujours le Fléau alors que le Sorcier tuera toujours le Protecteur. C’est un cercle relativement sans fin, car chacun de nous provoquera la mort d’un autre sans s’arrêter à chaque génération. Mais cette fois ci, c’était différent. Nous avions réussi à être amis, nous étions tous les trois né le même jour et nous étions d’accord pour dire que nous voulions changer notre destinée.
- Tu sembles aussi triste que moi.
- Non, je me fiche de ce qui se serait passé. Si nous aurions dû nous entretuer, alors nous nous serions entretués, mais je refuse de me laisser guider par un destin que je ne peux pas changer. Enfin… Keitaro n’est plus là maintenant, ça ne sert plus à rien de penser à tous cela. Prépare-toi, nous allons partir avant que la matinée ne soit trop avancée.
Freist termina son assiette et commença à ranger ses armes sous son manteau et en bandoulière. Elza quand elle accrocha le katana à sa ceinture et la maintenait avec sa main. Tout deux prêt au départ, ils quittèrent la ferme et partirent en suivant une petite route peu emprunté en direction d’Angelium.

La cité se découpant à l’horizon, le palais et ses hautes tours blanches. Freist et Elza s’étaient fondu à un groupe de marchands qui se dirigeait vers la capitale. Ils passèrent ainsi les portes de la ville sans être repéré par les gardes, pensant qu’ils n’étaient que de simples mercenaires payés pour protéger la caravane. Ils marchèrent à travers les rues pavées de la cité, et repérèrent diverse auberge ou ils pourraient passer la nuit. Ils s’enfoncèrent plus loin dans les ruelles de plus en plus sales et malfamées pour finalement déboucher devant un bâtiment abandonné
- On va se poser ici afin d’attendre l’arrivée de mon ami Noros à la capitale.
- Mais comment fera-t-on pour savoir qu’il est là ?
- Ne t’en fais pas, il nous fera vite savoir sa présence en ces lieux.
- Si tu le dis…
- C’est bien ce que je fais. Bon, on va devoir vider les lieux de la racaille s’y trouvant.
Freist ouvrit les grandes portes sous les yeux avides de dizaines d’ange armé. Des rebuts de la société, prêt à tuer pour vivre. Ils se déplacèrent pour pouvoir abattre plus facilement les intrus.
- Putain, t’es qui toi ? Déclara celui qui semblait être le chef de la bande.
- C’est toi qui dirige ici ? demanda Freist
- Ouais, c’est moi et alors, t’es venu nous vendre ce joli petit paquet ? Déclara le loubard en regardant Elza
- Adieu
Les anges n’eurent pas le temps de réagir que leur chef s’effondrait déjà, après qu’une balle de pistolet lui transperça la tête de part en part. Elza réagit aussi rapidement, s’élançant sur les anges à droite en les frappant avec son arme, trancha bras, jambes ou gorge si vite que le sang n’avait même pas le temps de salir sa lame. Les anges survivant s’enfuirent rapidement sans se retourner.
- On était vraiment obligé de les tuer ? Ils ne nous ont rien fait, demanda Elza
- Non, ils auraient pu partir dés que nous sommes arrivés, mais ce n’était rien de plus que des déchets, et leur existence ne valait rien. Je considère donc qu’ils étaient déjà morts dés l’instant ou ils avaient choisi cette façon de vivre.
- Tu es effroyable Freist.
- Merci du compliment.
- Ce n’en était pas un.
Le jeune spectre brula tout les corps afin d’éviter toute épidémie dans le bâtiment et monta à l’étage vérifié les pièces. Il redescendit et trouva Elza entrain de surveiller l’entrée afin de contrer à toute attaque des survivants qui auraient pu chercher à venger leurs amis.
- Ils ne reviendront pas, ils ont trop peur, déclara calmement Freist.
- Comment fais tu pour être aussi sûre de toi ?
- Dans la vie, le doutes ne mène qu’a la mort. Si tu veux survivre, il faut avoir des certitudes.
- Je ne sais pas si tu es fou ou non à force.
- Le savoir ou le décider ne change rien à la vie. Je vais aller me reposer à l’étage, il y a des chambres encore en bon état. Tu devrais faire pareil.
Aussitôt dit, Freist se détourna et se dirigea vers une des chambres de l’étage, suivit peu de temps après Elza qui alla aussi se trouver une chambre. Tout deux s’endormirent rapidement et profitèrent du calme du bâtiment pour se détendre complètement.

Freist et Elza furent réveillé en pleine nuit par une énorme explosion. Ils se précipitèrent dans le hall, et la jeune femme ne put s’empêcher de voir le sourire sur le visage de son compagnon.
- Qu’est ce qu’il se passe encore ? demanda-t-elle
- Il est arrivé plus tôt que je ne l’aurais cru. Et comme je te l’avais dit, il nous a signalé sa présence
- Attends, tu veux dire qu’il s’agit de Noros ?
- Ces hurlements et ces explosions, il n’y a aucun doute
Freist sorti en courant, suivit d’Elza, afin de mieux se rendre compte de la destruction provoqué par son ami. Au loin, sur la place principale s’étendant devant les portes du palais Impérial, de la fumée montait. Le jeune spectre sourit et parti en courant sans vérifier que la jeune femme le suivait. Ils traversèrent les rues, esquivant les citoyens fuyant le combat. Des corps de soldat ange jonchaient le sol, tous tué par un seul coup d’épée. La certitude de Freist se renforça, reconnaissant les techniques de combat de son ami. Ils débouchèrent finalement sur la place. En son centre se tenait, droit, un autre spectre en kimono noir, blanc et gris rapiécé par endroit. Ses cheveux gris étaient parsemés de mèches noires et coupé plus court qu’avant. Il tenait un katana sur ses épaules gravé sur la lame avec des formes de serpent. Ses protèges bras était rouge d’où coulait le sang des adversaires qu’il avait tué pour arrivé jusqu’ici. Face à lui se trouvait trois Archanges, le premier d’entre eux était Ariel, le deuxième était habillé d’une lourde armure et sa musculature prouvait qu’il ne passait sa vie qu’a se battre. Le troisième ressemblait plus à Freist, uniquement habillé d’une robe.
- Tu es en retard Freist, déclara Noros sans se retourner.
- J’attendais ton signal mon ami. Qui sont donc nos invités ?
L’archange en armure s’avança et parla d’une voix forte.
- Je suis Mikael, l’Archange de la Guerre !
- Je suis Sehatiel, l’Archange du Savoir, déclara le troisième.
- Je suis Ariel, l’Archange du Feu, mais je crois avoir déjà rencontré deux d’entre vous.
Noros se tourna vers ses deux compagnons, levant un sourcil en voyant Elza.
- Et tu es ? demanda t-il
- Je me nomme Elza et je suis ici pour venger Kei !
- Venger Kei ? Il est arrivé quelque chose à Kei ? demanda Noros
- J’ai tué votre petit oisillon, déclara Ariel
Freist remarqua le subtil changement dans l’attitude de Noros, ainsi que le reflet dans ses yeux qui passa subtilement.
- Je vois, déclara t-il. Alors, qui prend qui ? Elza, tu veux te battre contre Ariel, hein ?
- Oui, il est à moi.
- J’aimerais me battre contre celui en robe, déclara Freist.
- Alors je vais me faire l’armoire à glace.
Ariel soupira et déclara sur un ton léger.
- On ne vous dérange pas trop ?
- Si, répondit Noros.
Le jeune spectre pointa son katana vers Mikael et déclara.
- C’est moi qui vais t’affronter. Nous verrons qui de nous deux est le plus fort physiquement.
- Je vais vider toutes les larmes de ton corps ainsi que le sang qu’il contient ! Viens te battre jeune spectre !
Freist et Sehatiel se téléportèrent soudainement ailleurs. Ariel regarda autour de lui avant de poser son regard sur Elza.
- Je suppose que tu seras mon adversaire, gamine
- Oui, c’est moi qui te tuerais.
- Oh oh. Et comment va ton petit copain ? Il ne t’a pas fais un petit bisou d’adieu, demanda l’ange qui se retenait d’éclater de rire. Je te préviens, bien que tu sois une femme, tu souffriras autant que lui.
Erza le fixa avec dégout. Chacun des combattants sorti ses armes et se prépara à combattre pour sa vie.
Image


‡ Nagareru toki no naka matataku Setsunateki kirameki wo Kono yo no kioku ni kizamu tame Arukitsuzukeru Believer ‡
Noros
Ange des Ténèbres
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 930
Inscription: 24 Juin 10 à 17:16
Localisation: Akatsuki, Royaume des Spectres
Sexe: Homme

Précédente

Retourner vers Littérature


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités