[Noros]Les Chroniques Spectres

Parlez ici de BD, des romans et postez vos écrits!

[Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Noros » 24 Juin 10 à 19:43

Je viens ici afin de vous proposer de lire mon œuvre.

Il faut savoir que ce monde fut d'abords créé par 3 personnes, toutes 3 présentes ici, sur ce forum. Deux d'entre elles ont leur noms utilisé en temps que personnage dans l'histoire. Le troisième n'est pas encore apparu, mais il se reconnaitra ^^.

L'influence de mon histoire viens bien sur de divers horizon:
    - Final Fantasy
    - Raymond E. Feist (un de mes auteurs fetiche)
    - L'Héroic Fantasy, la Science Fiction et le Fantastique en général
    - Les Manga pour leurs styles rapide de narration et d'actions

Mon histoire est publié sous forme de webnovel, comprenez par là qu'il s'agit d'un roman dont les chapitre sont publié de façon périodique, bien que ces chapitres soient plus court que ceux d'un vrai livre.

Cela fait longtemps que je ne m'étais pas remis à écrire, donc il se peut que quelques (beaucoup) de fautes de grammaires ou de syntaxe soient présentes dans mes textes, alors n'hésitez pas à me les signaler pour chacun de mes chapitres.

Voici donc le lien vers mon blog de Webnovel (je précise aussi que je ne suis pas graphiste et que le design n'est pas du tout mon fort ^^") http://www.co5mic.fr/lcs-webnovel/

J'espère que vous apprécierez et je vous laisse donc deviner qui sont les trois créateurs de ce monde ^^
Dernière édition par Noros le 24 Juin 10 à 19:44, édité 1 fois.
Image


‡ Nagareru toki no naka matataku Setsunateki kirameki wo Kono yo no kioku ni kizamu tame Arukitsuzukeru Believer ‡
Noros
Ange des Ténèbres
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 930
Inscription: 24 Juin 10 à 17:16
Localisation: Akatsuki, Royaume des Spectres
Sexe: Homme

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Noros » 26 Juin 10 à 21:33

Pour vous faire une idée, et maintenant que j'ai fait quelque modification(et quelques corrections), je vous propose de lire le prologue de ma fiction ^^ (soyez indulgent avec un mec qui a arrêté le français depuis longtemps =p)

"Le feu et la fumée emplissaient la grande salle de réception. Du sang recouvrait le sol, coulant abondamment des morts. Quelques coups d’épée résonnaient dans la salle, suivit par des coups de feu. Les Anges exterminaient méthodiquement chacun des Spectres présent dans la salle. Les Spectres étaient une race humaine, qui avait fondé un royaume sur les terres les plus à l’Est du Continent. Le berceau de leur royaume se situait sur un archipel d’île encore plus à l’Ouest du continent. Les Anges quand eux vivait dans le Sud du continent, de l’autre coté des Montagnes de Sang. Bien que les deux peuples se ressemblaient physiquement, les Anges possédaient néanmoins des ailes et une technologie plus avancé que leurs adversaires. De ce fait, le combat se déroulant était inégal. Les Spectres armés uniquement de leur épée ou des diverses armes de corps à corps qu’ils possédaient sur eux. Les Anges avaient lancé leur assaut durant une fête organisée par un Seigneur de la région, se déroulant dans la ville de Yukishiro, à l’Ouest du Royaume Spectre, en bordure du Désert de Gobi.

Caché dans une petite pièce, un jeune homme tenait deux wakisashi, des katana court, mesurant environ 50 cm. Ses cheveux gris, attaché en arrière et dont deux mèches retombait sur son visage, lui collait à la peau a cause du sang qui le maculait. Ses yeux bleus fixaient la porte, seul moyen d’entrer dans la pièce. A ses cotés se trouvait une jeune femme brune aux yeux verts. Elle était habillée dans un kimono richement décoré, mais lourd et peu adapté au combat.
- Noros ? Appela doucement la jeune femme
- Oui ? Qu’y a-t-il Narina ?
- Pourquoi ? Pourquoi les Anges nous attaquent-ils soudainement alors que cela fait presque 1 siècles que nous vivons en paix.
- Je n’en suis pas sûre… mais je pense que tu en es la raison. C’est la première fois qu’un membre, et surtout qu’un héritier de la famille Royale se retrouve si prés de leur Empire. Ils n’ont pas du vouloir laissé l’occasion de porter un grand coup à notre Royaume.
- Les gens se battent et souffrent par ma faute, déclara dans un murmure la jeune fille.
- Tous ces morts m’importent peu, tant que tu es en sécurité. S’il me fallait tomber moi aussi au combat, je n’hésiterai pas une seule seconde.
Les deux amants se regardèrent tendrement l’un l’autre jusqu’au moment ou un bruit les força à se retourner vers la porte qui commençait à s’ouvrir. Noros se leva et frappa en premier. Un de ses lames passa dans l’entrebâillement de la porte pour s’enfoncer dans une gorge. Le sang descendit lentement sur le tranchant de la lame, puis le jeune homme retira sa lame avant de tirer le corps à l’intérieur de la pièce et de refermer la porte.
- Cela devient trop risqué de rester cachés ici à les attendre venir. Je vais faire diversion. Profites en pour t’enfuir Narina.
- Non, je ne peux pas t’abandonner ici ! Tu m’as promis qu’on resterait ensemble aussi longtemps que la vie nous le permettrait.
- Je comprends ton inquiétude, mais il n’est pas question de m’abandonner. Tu n’es pas en état de te battre, surtout contre des anges, sans parler de ton invocation qui est beaucoup trop puissante pour que ton corps puisse la supporter. Je te promets de revenir vivant, alors ne t’en fais pas pour moi. Vas retrouver la Garde de Sable à l’ouest d’ici, ils sauront te protéger, et je ne pense pas que les Anges s’attaqueront à eux, ce sont des combattants hors paire. J’y vais, laisse-moi t’ouvrir la voie.
Noros se releva et s’appuya sur la porte pour écouter les bruits, puis il posa la main sur la poignée de la porte et l’ouvrit
- Noros, je t’aime, déclara Narina les yeux humides
Noros se retourna et lui sourit, puis il s’enfonça dans le couloir.
La fumée empêchait de voir à plus de 5 mètre devant soi, mais cela ne dérangeait pas Noros, il s’était entrainé dans des conditions plus dures. Il repéra soudain un groupe d’Ange devant la porte de sortie et courut vers eux. Ses adversaires le virent arrivé et commencèrent à pointer leurs armes sur lui, mais trop tard. L’un des trois Anges se retrouva un bras trancher net sous la puissance de l’attaque du jeune spectre et un autre la gorge ouverte, d’où le sang coulait abondamment. Le troisième Ange frappa avec la crosse de sa mitraillette sur le visage de Noros, qui s’écarta sous le coup, les idées un peu confuses. Il n’en fallut pas plus pour que son adversaire lui tire une balle dans l’épaule, arrachant un cri de douleur à sa victime. Le jeune homme, dans un effort motivé par la colère enfonça une de ses armes de son bras valide dans le crane de son ennemi. Il retira vivement son arme et se retourna pour chercher du regard Narina, qui ne devait pas tarder à arriver pour s’enfuir. Mais ce ne fut pas les bruits de ses pas qu’il entendit, mais ceux de talons, se rapprochant de lui, avec plusieurs bruits d’armure s’entrechoquant. Une femme aux ailes dorées apparue entourée par des gardes Anges. Elle avait des cheveux blonds et des yeux châtain, mais il n’y avait aucun doute pour Noros, il s’agissait bien d’elle.
- Impératrice, je ne m’attendais pas à vous voir en ces lieux, déclara le jeune Spectre
Surprise de voir un survivant, la femme pointa son regard méprisant sur cette nouvelle proie
- Je suis impressionnée. Qu’un sauvage comme toi ait presque réussi à s’enfuir. Pourquoi n’as tu pas fui comme les animaux que vous êtes ? Veux-tu jouer au héros ? Ou alors attendais-tu quelqu’un peut être ? demanda-t-elle en souriant, mais son sourire n’avait rien de chaleureux
Noros comprit l’allusion de l’Impératrice et son regard repéra une forme que l’Impératrice tenait à sa main. Ses yeux s’étirèrent soudainement et sa haine explosa au moment ou il reconnu le corps de Narina, trainer par son kimono au sol. Il s’élança vers l’Impératrice, sans se contrôler, laissant libre court à sa fureur. Deux gardes essayèrent de lui barrer le chemin, mais malgré les balles traversant le corps du garçon, ils se retrouvèrent la gorge tranchée avant de pouvoir réagir. Tous crurent que le jeune spectre parviendrait à blesser leur Impératrice mais, la hallebarde de cette dernière se leva d’un coup et empala Noros au niveau du cœur, la pointe ressortant de son dos.
- Meurs détritus.
Noros n’eut plus que la force de lui cracher au visage avant de sombrer dans les ténèbres. L’impératrice retira sa hallebarde d’un coup sec avant de laisser le corps sans vie de Narina au coté de Noros. Inconsciemment, le jeune spectre tendit la main pour prendre celle de sa fiancée. Les Anges repartirent aussi vite qu’ils étaient arrivés, remplacé peu de temps après par des soldats spectres qui virent sauvé ceux qui pouvaient l’être et sortir les corps avant qu’il ne soit totalement brulé."
Dernière édition par Noros le 04 Juil 10 à 00:21, édité 1 fois.
Image


‡ Nagareru toki no naka matataku Setsunateki kirameki wo Kono yo no kioku ni kizamu tame Arukitsuzukeru Believer ‡
Noros
Ange des Ténèbres
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 930
Inscription: 24 Juin 10 à 17:16
Localisation: Akatsuki, Royaume des Spectres
Sexe: Homme

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Cricket » 26 Juin 10 à 23:09

C'est plutôt sympa à lire et ça tiens son rôle de prologue puisqu'on aimerait savoir la suite et le pourquoi du comment. ^^
Cricket
Ange des Ténèbres
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1249
Inscription: 22 Mar 09 à 22:30
Sexe: Non spécifié

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Noros » 26 Juin 10 à 23:19

Merci beaucoup, je viens tout juste de publié le chapitre 6 là, et on n'en apprends que petit à petit.

J'aime gardé certaines informations secrètes =p
Image


‡ Nagareru toki no naka matataku Setsunateki kirameki wo Kono yo no kioku ni kizamu tame Arukitsuzukeru Believer ‡
Noros
Ange des Ténèbres
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 930
Inscription: 24 Juin 10 à 17:16
Localisation: Akatsuki, Royaume des Spectres
Sexe: Homme

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Cricket » 26 Juin 10 à 23:26

C'est, je pense, ce qu'il faut pour maintenir les lecteurs en halène. Ü

En tout cas je te souhaite bon courage pour la suite. Quant à moi, je vais lire le reste :-) Peut-être qu'en m'en imprégnant, je trouverai assez de motivation pour rédiger ce qui me trotte dans la tête depuis près de 2 ans mais qui n'a toujours pas prit forme. ^^
Cricket
Ange des Ténèbres
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1249
Inscription: 22 Mar 09 à 22:30
Sexe: Non spécifié

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Noros » 26 Juin 10 à 23:30

J'espère que tu aimeras la suite des aventures de nos héros (tu remarqueras bien vite que deux héros représente deux personnes différente présente sur ce forum).

Je te laisse deviner qui est le deuxième du forum qui m'as aidé à créer ce monde et m'as permis de le développer tel qu'il l'est aujourd'hui ^^
Image


‡ Nagareru toki no naka matataku Setsunateki kirameki wo Kono yo no kioku ni kizamu tame Arukitsuzukeru Believer ‡
Noros
Ange des Ténèbres
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 930
Inscription: 24 Juin 10 à 17:16
Localisation: Akatsuki, Royaume des Spectres
Sexe: Homme

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Linelia » 08 Juil 10 à 10:44

J'aime beaucoup l'univers un peu japonais de ton texte, c'est agréable à lire et j'aimerais bien connaître la suite ! :D
Linelia
Tantalas
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 45
Inscription: 06 Juil 10 à 15:12
Sexe: Non spécifié

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Noros » 08 Juil 10 à 11:10

J'ai écrit tout cela dans un style proche de la narration manga pour attirer même ceux n'aimant pas lire. Tu peux trouver la suite sur mon blog http://www.co5mic.fr/lcs-webnovel/ jusqu'au chapitre 9, je suis entrain de terminer le chapitre 10 avec mon correcteur (qui n'hésite pas à me frapper pour que ça soit mieux écrit u_u).

Chapitre 1

Il faisait sombre, froid et humide. Des gouttes d’eaux s’écrasaient sur le sol avec un battement régulier. Rien ne semblait troubler ce silence de mort, mais les rats ne venaient pas dans ce lieu. Il ne semblait pas y avoir de vie au premier coup d’œil, mais derrière le silence oppressant, on pouvait entendre le bruit d’une respiration. Au fond d’une des prisons, assis en tailleur sur un lit, se trouvait un jeune homme aux cheveux gris et aux yeux bleus, qui n’exprimait que de la haine. Soudain, une porte s’ouvrit plus loin dans le sous sol et des bruits de bottes résonnèrent à travers les couloirs et les cellules. Une torche commença à illuminer progressivement la cellule au fur et à mesure que le visiteur s’approchait. Quand il se trouva enfin devant les barreaux, il resta un moment silencieux.
- Noros, dit doucement et chaleureusement la voix du visiteur.
- Epargne-moi les salutations chaleureuses. Conduis-moi à l’échafaud qu’on en finisse.
Keitaro Nakamura était un jeune homme du même âge que Noros, ses cheveux bruns et en batailles étaient plus courts que ceux de son interlocuteur, malgré une longue queue de cheval partant de sa nuque, et ses yeux étaient d’un noir profond. Il était habillé d’un kimono sur lequel était brodé un Phénix. Il faisait parti de la famille Nakamura, la sixième famille importante dans le Conseil des Spectres qui s’occupait de diriger sur le continent en remplacement du Roi des Spectres.
- Malheureusement pour toi, ta mort n’a pas encore sonnée. Tu es libre, puisqu’il apparaissait évident que tu n’étais pas en mesure ou même capable de tuer la jeune Narina. De plus, étant un Kisuna, ton père voudrait éviter que tu salisses une nouvelle fois la réputation de ta famille.
Noros regarda Keitaro, son regard chargé de mépris quand il entendit parler de son père. La famille Kisuna était la famille la plus puissante et la plus influente du Conseil, mais Noros avait toujours été traité comme un nuisible à cause de sa naissance.
- Je préfère encore mourir plutôt que de devoir la vie à mon père.
- Si ça peut te faire plaisir ton père ne voulait pas que ton exécution soit publique, mais privée. Il paraît d’ailleurs qu’il comptait t’infliger cette punition suprême lui-même. Si tu dois remercier quelqu’un c’est la famille Sayoni, et surtout Freist, qui a intimidé tout le conseil. En même temps, son visage suffirait à faire fuir le plus vaillant des guerriers.
- Ce n’est pas mon problème. Laisse-moi seul. Je n’ai besoin de l’aide de personne.
- Je suis ton ami et je ne compte pas t’abandonner ici et surtout dans cet état.
Le jeune spectre aux cheveux gris se releva subitement agrippa les barreaux avant de hurler de rage.
- Alors ou étais-tu a ce moment là, mon « ami » ? Pourquoi Narina est-elle morte sous mes yeux ? Comment oses-tu prétendre ne pas m’abandonner, alors que je l’ai défendu seul ! Où étiez-vous mes « amis » quand j’avais besoin de vous ? J’ai tout perdu ! Tout ! Alors ne vient pas jouer les protecteurs maintenant ! Elle ne méritait pas ça ! C’est injuste…!
Son interlocuteur l’empoigna à travers les barreaux et le fixa avec des yeux de rages
- Crois-tu que tu es le seul à souffrir ? Crois-tu que ce n’est pas difficile de se rendre compte de son inutilité ?! Crois tu que la vision de vos deux corps inertes ne m’as pas traumatisé ? Je lui ai juré de veiller sur son imbécile d’amant ! Alors ne joue pas les enfants capricieux et relève toi Kisuna Noros !
Keitaro regarda son ami s’affaisser progressivement en glissant le long des barreaux. Il se tue laissant le silence reprendre ses droits autour de lui, tandis que son ami laissait enfin libre court à sa douleur et à sa peine. Il garda le silence un moment, puis passa une main au travers les barreaux et força le prisonnier à se relever pour le regarder une nouvelle fois dans les yeux.
- Sois digne et accepte ton destin ! Tu es en vie ! Si tel est ton destin alors redresse toi et suis moi sur le chemin de la rédemption. Ensemble nous pourrons la venger mon ami.
Noros avait gardé les yeux fermés, et les rouvrit. Son interlocuteur eu un mouvement de recul devant le regard de haine froide qui animait son regard. Soudain, le jeune spectre aux cheveux gris se dégagea de la poigne de l’autre et recula de quelques pas.
- Ouvre-moi si tu veux me laisser me venger. Mais tous ceux qui se mettront en travers de ma vengeance, mourront, Spectres, Vampires ou bien Anges. Tous ceux qui s’opposeront à ma vengeance mourront !
Keitaro tenta tant bien que mal de résister a son envie de combattre son ami. Élevé presque sous le même toit depuis leur adolescence, les deux amis avaient d’abords vécus sur un malentendu qui les avait poussé à se détester l’un l’autre, puis une rivalité était née. Keitaro enviait la force naturelle de son rival, qui n’avait pas besoin de la magie pour être aussi fort que lui, tandis que Noros, lui, l’enviait pour la bénédiction de sa naissance, car le jeune Nakamura était le Spectre du Phénix. Il pouvait invoquer l’oiseau légendaire, faisant de lui l’un des Trois Bénis Spectres, avec le frère ainé Noros, Anarion Kisuna, née avec l’invocation de Fenrir et Narina Kyoshi, née avec l’invocation du Bahamut.
Après quelques secondes de doutes, Keitaro ouvrit la porte de la cellule et tendit deux wakisashi à son ami.
- Je crois que ça t’appartiens.
Noros s’avança et les récupéra sans rien dire, si ce n’est un petit hochement de tête de remerciement. Il les accrocha à sa ceinture et suivit Keitaro qui avait déjà commencé à retourner vers la sortie de la prison. Ils remontèrent sans se dire un mot et passèrent les portes, ou les gardes les regardèrent passer, les mains sur leurs armes par précaution. Le soleil ébloui momentanément les deux spectres, puis ils reprirent leur chemin à travers la ville d’Akatsuki, capital du Royaume Spectre sur le Continent.

Les deux amis s’arrêtèrent devant une demeure imposante. Noros renifla avant de se détourner et commencer à repartir.
- Tu fuis Noros ?
- Non, mais je n’y ai pas ma place, je n’y ai jamais eu ma place. Tu le sais très bien.
- C’est ta maison, celle qui t’a vu naitre. Si tu n’as pas ta place ici, où est-elle alors mon ami ?
Noros s’arrêta et fit demi-tour pour se placer face à Keitaro.
- Je pourrais te donner beaucoup réponses.
- Essaye toujours, j’ai du temps devant moi.
- Ma place serait dans un cimetière, ou alors dans la forêt, mort de faim, dans les oubliettes de Spectrum, ou dans celle de notre cité.
- Je ne te demandais pas de me citer ce que ta mère ou ton père ont toujours dit mais ce que toi, tu considère comme étant ta vraie place.
- Ma place, commença Noros avant de marquer une pause de quelques secondes. Ma place était au coté de Narina, désormais ma place est au dessus de l’Impératrice que je verrais mourir de mes yeux.
- Tu ne crois pas que tu en fais trop là ? En tous cas tu te trompes. Ta place est belle et bien ici, et tu dois rappeler à tout le monde que tu es toi aussi un héritier des Kisuna, surtout depuis la disparition d’Anarion.
- Je te rappel que Kain est l’héritier officiel désigné par mes parents, alors que je suis une simple erreur de parcours.
Keitaro soupira et se frotta l’arrière du crane. Puis il posa une main sur l’épaule de son ami et le força à venir avec lui.
- Allons manger un morceau dans le coin. Je n’ai pas plus envie que toi de retourner dans la demeure des Kisuna de toute façon. J’ai envie d’un ramen. Je ne supporte plus tous ces buffets royaux.
Sans attendre de réponse, le jeune Nakamura emmena son ami de nouveau à travers les rues d’Akatsuki.

Après quelques minutes de marches, ils arrivèrent devant un petit restaurant dont ils ouvrirent la porte coulissante pour se rendre vers une des tables disponibles. Une des serveuses s’approcha, en évitant Noros un maximum, et demanda à Keitaro leurs commandes. Une fois fait, elle reparti rapidement vers les cuisines.
- Eh bien, on peut dire que les filles sont folles de toi, déclara Keitaro.
- Ne te moque pas de moi, je n’ai pas ma place ici non plus. Tout le monde me méprise.
- Oui oui on sait, tu es le vilain méchant tout ça tout ça sauf que dans ce tableau bien noir il y en a aussi pour qui tu comptes. Comme moi par exemple, je t’aime bien, et Freist aussi quand il ne fait pas sa tête de tueur en série
- 2 sur des millions, me voilà rassuré, moi qui pensait mourir oublié de tous, ironisa Noros
- Ah bah merci. Dis le si je sens le vinaigre répondit Keitaro sur la rigolade. C’est vrai que Freist et moi ne sommes pas ce qu’on peu appelé une majorité, mais en attendant nous sommes les seuls vers qui tu peux te tourner. Alors, que vas tu faire à partir de maintenant ?
- Je pense que je vais quitter la ville et me rendre vers l’Empire d’Angelium. Là bas, je tuerais l’Impératrice.
- Eh bien, en voilà quelque chose d’originale, répondit Keitaro avec ironie. Tu pourrais même y aller sur les mains pour rendre le tout plus festif. D’ailleurs, tu comptes y aller comment ? A pieds ?
- Oui, de plus, je dois passer par la forêt du Fleuve Serpent. J’ai découvert quelque chose d’intéressant dans les livres de nos ancêtres, les Draconistes.
- V’la autre chose. Tu te réfère toujours à ce peuple oublié comme étant nos ancêtres, pourquoi ?
Noros voulu commencer à parler mais s’arrêta quand il remarqua la serveuse apporter les deux ramens à leurs tables. Ils commencèrent donc à manger, puis Noros repris la parole.
- J’ai découvert que les Spectres comme les Anges furent, d’après les textes, créé par les Draconistes. Notre peuple est d’ailleurs, d’après ces mêmes textes, les descendants les plus proches d’eux, vu que les Anges ne sont que des créations artificielles. Ils furent d’ailleurs créés avec l’Ancienne Technologie qu’ils tentent de maitriser. J’ai aussi appris que les invocations n’étaient pas des entités psychiques, mais des créatures créées par les Hommes bien avant l’apparition des Draconistes.
- Attends deux secondes, tu parles bien des Hommes, ceux qui sont esclaves des Vampires ?
- Oui, ceux là même. Ils sembleraient qu’ils aient dominé le monde pendant plus de 5000 ans avant de s’affronter avec des armes si puissantes que la nature de notre planète s’est modifiée pour se protéger. Les Vampires et les Draconistes furent de nouveau peuple que notre Monde a créé pour se protéger a priori, mais l’un des écrivains pensent que les Vampires furent des évolutions de l’Homme, tout comme les Draconistes, et que ce ne fut pas le monde qui se modifia, mais les armes utilisé par l’Homme qui fit muté la nature de tout organisme vivant.
- Quelle relation avec les Hommes et les Invocations dans ce cas ?
- Les Invocations firent parti de ces armes de destruction, mais contrairement aux autres armes, elles pouvaient survivre sans aide de personnes. Les Draconistes ont aussi découvert qu’on pouvait lier ces invocations à l’essence d’une personne. Ce fut d’ailleurs ce qu’ils firent pour s’approprier les pouvoirs de ces armes.
- Alors comment ce fait il qu’elle soit lié à nous dés la naissance ?
- J’allais y venir Keitaro. Il apparaît que les Invocations, pour leur survie lors de la disparition des Draconistes créèrent une nouvelle race, celle des Spectres. Le dernier Draconiste vivant relata ce fait dans un de ses livres, mais je n’en sais pas plus, car il manque des textes qui ont du être perdu au fur et a mesure du temps.
- Je vois… non en fait pas du tout. Dis moi où tu veux en venir directement
- Si les Spectres ont été créé par les Invocations, alors ca veut dire que notre nature nous permet de soumettre des invocations qui sont encore en liberté dans la nature.
Keitaro réfléchit quelque instant avant de fixer son compagnon avec surprise.
- Tu veux dire qu’il existe encore des invocations non lié à travers le monde ?
- Oui, et je pense avoir découvert la demeure d’une de ces invocations. Si j’arrive à la dominer et à me l’approprier, je pourrais enfin utiliser la magie et utilisé pleinement ma puissance.
Keitaro parti d’un grand rire, et frappa son ami sur l’épaule en lui souriant.
- Et bien, voilà une formidable histoire. Quand partons-nous ?
- Hein ? Il n’est pas question que tu viennes avec moi, Keitaro !
- Quoi ? Tu veux me priver d’une excuse pour aller s’amuser en dehors de la ville ? Je ne te demande pas ton avis, de plus, je crois que je ne serais pas le seul à venir, n’est ce pas Freist ?
Noros se retourna pour voir Freist les regarder tout les deux puis la porte d’entrée du restaurant. Ses cheveux roux retombaient sur yeux verts, et il portait une grande cape. Il s’approcha d’eux et posa sa main sur l’épaule de Noros, puis serra légèrement avant de pencher vers eux.
- Oh que oui je vais venir, et n’essaye pas de nous fausser compagnie Noros, sinon ma vengeance sera terrible !
Keitaro continu de rire et invita Freist à s’asseoir tandis que Noros se massait doucement l’épaule avant de soupirer de résignation pendant que ces deux compagnons continuaient de parler du voyages qu’ils allaient entreprendre ensemble.

Fin Chapitre 1
Dernière édition par Noros le 08 Juil 10 à 12:19, édité 1 fois.
Image


‡ Nagareru toki no naka matataku Setsunateki kirameki wo Kono yo no kioku ni kizamu tame Arukitsuzukeru Believer ‡
Noros
Ange des Ténèbres
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 930
Inscription: 24 Juin 10 à 17:16
Localisation: Akatsuki, Royaume des Spectres
Sexe: Homme

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Noros » 12 Juil 10 à 23:15

Chapitre 2

Le soleil se levait lentement à l’Est, les ombres de la nuit peu à peu repoussé vers l’Ouest. Allongé sur son lit, Noros se réveilla au premier bruit autour de lui. Les serviteurs de la famille Sayoni commençaient à préparer les petits déjeuners des habitants de la demeure. Le jeune Spectre se leva et enfila sa tenue de voyage, un pantalon noir, un haut de kimono rapiécé mais léger et qui semblait avoir survécu à des dizaines de combats. Puis il attacha ses cheveux en arrière en laissant deux mèches lui retomber sur le visage. Ces deux mèches s’arrêtaient juste au niveau des yeux et sa queue de cheval formait une fleur ouverte à l’arrière du crane. Il prit ses deux wakisashi qu’il accrocha en croix dans son dos. Puis il se dirigea vers la porte quand cette dernière s’ouvrit brusquement devant lui pour laisser entrer un Keitaro, hurlant à pleine voix.
- Debout Noros, commença t’il avant de remarquer qu’il lui hurlait au visage. Ah, mince. Tu es déjà debout.
Son interlocuteur soupira et le poussa pour passer afin de se diriger vers la salle à manger. Le jeune Nakamura le suivit, déçu de n’avoir pas réussi sa blague. Ils arrivèrent à destination et s’assirent en présence du chef de famille Sayoni et de Freist. Le père de ce dernier sourit à Noros et Keitaro, tandis que son fils continuait de manger en silence. Plusieurs minutes s’écoulèrent en silence pendant que tout le monde mangeait son petit déjeuner, jusqu’à que le maitre Sayoni prenne la parole.
- Avez-vous tout pris pour votre voyage ?
- Comment êtes-vous au courant ? demanda Keitaro
- Oh Oh Oh, j’ai mes sources, jeune Nakamura.
- Freist, tu as encore trop parlé, déclara soudainement Noros
- Plait-il ? Si je parle trop, je pourrais aussi prévenir les Kisuna de ce voyage, si tu le souhaites Noros, répondit froidement Freist.
- Essaye pour voir, et tu ne verras pas le crépuscule ce soir, répliqua Noros en le foudroyant du regard.
Les deux Spectres se fixaient du regard, des éclairs semblaient même s’en échapper pour frapper l’autre. Keitaro et le chef Sayoni restèrent silencieux, ne sachant que faire. Soudain Keitaro s’exclama vivement.
- C’est un très bon repas que nous avons eu là Monseigneur. Je vous en remercie, mais comme vous le savez, nous avons un voyage à entreprendre et nous n’allons pas rester beaucoup plus longtemps parmi vous.
Il se leva et força Noros à faire de même, ce qui le força à abandonner sa bataille avec Freist. Tout deux s’inclinèrent devant le vieil homme et s’en allèrent lentement. Ils furent rejoins quelques minutes après par Freist. Noros frappa légèrement le spectre roux sur l’épaule, tandis que ce dernier lui répondit par un sourire légèrement amusé et sadique. Keitaro soupira et les trois amis s’arrêtèrent devant les escaliers de la demeure.
- Si vous avez oublié quelque chose, c’est maintenant ou jamais déclara-t’il.
- Je n’ai besoin de rien de plus, déclara Freist.
- Même pas d’une arme? demanda Noros
- Non, mes pouvoirs seront suffisants.
- Eh bien, quelle équipe nous formons ! Le Phénix, le Sans Invocation et le Sorcier Spectre. Je crois bien que de toute l’histoire de notre peuple, ca n’est jamais arrivé, déclara Keitaro légèrement amusé. Peut être même qu’on reviendra en un seul morceau !
- Merci de nous rappeler tout ça, répondit ironiquement Noros.
- Tu as fini de raconter ce genre d’idioties inutiles ? demanda Freist
- Bien, j’ai compris. Vous n’appréciez pas mon humour a ce que je vois.
- Non, répondirent en cœur Noros et Freist.
Keitaro s’affaissa sur la place et se recroquevilla, simulant une dépression profonde en marmonnant
- Elles sont trop raffinées pour vos petits esprits barbares.
Ses deux amis soupirèrent et l’attrapèrent par les bras pour l’emmener avec eux.
- Allez ramène toi ou on te laisse ici, déclara Noros
- Même si tu fais des blagues idiotes, parfois elles sont bonnes, ajouta Freist.
Keitaro sourit chaleureusement à ses amis et leur colla à chacun une claque dans le dos.
- En route ! Et cette fois, nous partons ensemble. Pas dis que ça soit la même chose au retour, dit-il en forçant son rire.

La journée passa sans encombre, chacun des voyageurs avaient revêtu une cape sombre pour se protéger des intempéries et du froid qui pouvait survenir en cette saison des pluies. Ils avaient quitté la ville d’Akatsuki peu après le petit déjeuner, passant par les portes Nord. Une fois hors de vue de quiconque, ils avaient bifurqué vers l’Ouest puis au zénith du soleil était reparti vers le sud. Ils arrivèrent vers le début de soirée à un petit village, à proximité d’une forêt à 15 kilomètres de leur point de départ. Ils réussirent à trouver une auberge, ou ils s’installèrent pour la nuit, payant l’aubergiste d’avance pour une nuit et un repas. Tout les trois installé à table, ils burent une tasse de thé vert.
- Nous avons surement réussi à les tromper. Mais je ne pensais pas que ce serait des gardes de la Famille Kisuna qui garderaient les portes aujourd’hui, déclara Keitaro.
- A croire qu’on se doutait que nous allions partir aujourd’hui, déclara froidement Noros en regardant vers Freist.
- Je te refroidi tout de suite, je n’en ai jamais parlé, pas même à mon père. Mais Keitaro est tellement bruyant, que mon père semble nous avoir entendu en parler hier soir lors de nos préparatifs.
Ils continuèrent à discuter de tout et de rien en attendant leur repas. Une fois ce dernier terminé, ils montèrent dans leurs chambres respectives pour allez se reposer après leur longue marches à travers les terres. Tout trois s’endormirent lourdement, et aucun ne sembla entendre les bruits de pas dans le couloir approchant prudemment. La porte de la chambre de Noros s’ouvrit sans un bruit et une ombre se jeta dedans aussi vive que l’éclair avant de refermer la porte. Quelques minutes passèrent sans autre mouvement, puis l’ombre se détacha d’un mur plongé dans l’obscurité totale. Elle sorti un tanto de ses habits et se rapprocha doucement du jeune Kisuna. Une fois au dessus de lui, elle frappa vers le cœur de ce dernier. Tout se passa en une fraction de seconde, l’homme parti en arrière, tandis que Noros lui tranchait les tendons des genoux avec une de ses armes, puis il se releva et frappa d’un grand coup de genou dans le visage de l’assassin, l’envoyant s’effondrer contre le mur bruyamment. Il se mit accroupi à coté de son adversaire et lui retira sa cagoule avant de mettre le tanto de son adversaire sur la gorge de ce dernier.
- Bien, tu vas être gentil et répondre à mes questions d’accord ? Sinon, je ferais en sorte de te faire souffrir de longues minutes, en prenant soin de te garder en vie pour que tu rentres la queue entre les deux jambes et que tu finisses ta pauvre existence dans le déshonneur, tu m’as bien compris ?
L’assassin ne put que hocher la tête, tellement il était effrayé. La porte s’ouvrit pour laisser apparaître Keitaro, son katana long d’un mètre cinquante, et Freist prêt à lancer un sort sur un adversaire potentiel. Noros ne s’en soucia pas et continua son interrogatoire.
- Est-ce la famille Kisuna qui t’envoie ?
L’assassin hocha de nouveau la tête pour confirmer.
- Savais-tu que tu devais assassiner Noros Kisuna ?
Cette fois l’assassin hocha la tête pour donner une réponse négative.
- De quel clan fais tu parti ?
Aucune réponse ne vint de l’assassin, qui préférait encore vivre en temps que légume plutôt que de trahir sa famille. Noros soupira et lui trancha la gorge d’un coup sec, lui accordant une mort digne et sans douleur. Il se redressa et essuya le tanto sur les vêtements de l’assassin, puis fouilla se dernier pour récupérer divers poisons et le fourreau du tanto, qu’il rangea dans ses habits.
- Il était seul sinon il n’aurait pas eu aussi peur, déclara Noros. Vous pouvez retourner à vos chambres. On partira un peu plus tôt demain matin.
Ses amis acquiescèrent avant de se saisir du cadavre et de le lancer par la fenêtre dans la ruelle. Puis ils retournèrent tout les trois se reposer. Mais ils ne dormirent plus que d’un œil, surveillant tout bruit ou mouvement suspect qui aurait pu signifier l’arrivé d’un autre assassin. Le matin arriva et lorsque les villageois découvrir le corps sans vie de l’assassin, son meurtrier et ses deux amis étaient déjà parti du village sous le couvert des ombres avant l’aube du jour.

Lorsque le soleil se levait, les trois voyageurs s’étaient déjà profondément enfoncés dans la forêt en direction de l’Ouest. Ils firent un arrêt pour manger un petit déjeuner, au centre d’une clairière.
- Comment on-t-il fait pour nous pister ? demanda Keitaro
- Je pense que nous sommes suivit depuis notre départ de la porte Nord. Il faudra se méfier des villes ou villages où nous ferons arrêt dorénavant, répondit calmement Freist.
- Vous devriez retourner à Akatsuki vous deux, c’est moi qui suis poursuivi, continua Noros.
- Cause toujours, répliqua Keitaro avant de continuer à parler à Freist. Quel est le chemin le plus sécurisé pour atteindre notre destination à ton avis ?
- Je dirais qu’il faudrait passer par la ville de Kurostuki, en bordure des Montagnes de Sang, mais ca nous forcera à rallonger notre voyage de quelques jours.
- On n’est pas spécialement pressé, donc je pense que c’est une bonne idée, n’est ce pas Noros ?
Lorsque Keitaro tourna la tête, son ami n’était plus là.
- Où il est encore ?
- Il est parti il y a quelques secondes, après que tu l’ais envoyé sur les roses.
- Première nouvelle ! Et il est parti par où ?
- Vers le Sud, réfléchi un peu, c’est sa destination.
Les deux compagnons se levèrent et commencèrent à courir pour rejoindre leur ami. Ils le rejoignirent rapidement sur un chemin forestier peu fréquenté au vu de son état quasiment recouvert par la végétation.
- Ça y est, vous avez fini votre discussion stérile ?
- Notre discussion n’était pas stérile, elle nous a permis de déterminer un chemin relativement sécurisé qui est, répondit Keitaro avant d’être coupé par Noros
- De passer par Kurotsuki, qui est la ville frontalière la plus proche du Fleuve Serpent mais aussi la moins fréquenté par le commerce, au vu du fait qu’elle soit principalement militaire, termina Noros. Vous pensez que j’ai attendu votre conversation pour savoir que c’était le meilleur chemin à prendre ?
- Tu parles d’un esprit d’équipe, répliqua Keitaro vexé.
En voyant ses deux amis se battre verbalement, Freist ne pu retenir un petit rire, qui ne passa pas inaperçu auprès de ses deux compagnons qui le fixèrent étonné. Le jeune Sayoni repris son visage impassible et déclara qu’il était temps de reprendre leur route.
Un jour passa sans que les trois spectres ne quittent la forêt. Ils arrivèrent finalement au cœur de la forêt, loin des pistes habituellement utilisé par les Spectres. Ils débouchèrent devant l’entrée d’une sorte de temple, oublié à travers les âges, dont la végétation environnante recouvrait partiellement.
- Que fait un temple en pleine forêt ? demanda Keitaro étonné
- Il s’agit surement d’un ancien temple Draconiste. Ils étaient utilisé afin d’offrir une demeure aux invocations. Mais plus le temps passa et plus les invocations se mêlèrent aux Draconistes et aux Spectres pour finalement disparaître physiquement. Je me demande si ce temple ci est toujours habité par une invocation.
Keitaro commença à sourire jusqu’aux oreilles. Il s’élança mais fut retenu par Freist qui le jeta derrière lui.
- Fais attention ou tu mets les pieds. Tu ne sais pas ce qui t’attend là bas, tu pourrais aussi te retrouver pris dans un piège des Draconistes. Et tu sais qu’on ne survit pas a ce genre de piège, qu’importe qu’on soit le Phénix ou non, déclara Freist.
- Oui maman, mais je tiens quand même à voir ce qu’il y a dans ce temple. Alors ne perdons pas de temps à débattre et allons y !
- Je n’ai jamais dit le contraire, mais je tiens à ce qu’on en ressorte vivant. Tu viens avec nous Noros ?
- Je pense que oui, ca me permettra dans savoir plus sur ce que je recherche moi même.
Les trois voyageurs s’avancèrent lentement vers les portes du temple, vérifiant la présence ou non de pièges. Puis ils s’enfoncèrent dans les ténèbres du bâtiment.

Fin chapitre 2

EDIT: Une critique ou un avis (positif, neutre, négatif) sont toujours les bienvenues, car c'est avec ça que l'on s'améliore ^^
Dernière édition par Noros le 12 Juil 10 à 23:33, édité 1 fois.
Image


‡ Nagareru toki no naka matataku Setsunateki kirameki wo Kono yo no kioku ni kizamu tame Arukitsuzukeru Believer ‡
Noros
Ange des Ténèbres
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 930
Inscription: 24 Juin 10 à 17:16
Localisation: Akatsuki, Royaume des Spectres
Sexe: Homme

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Baschou » 15 Juil 10 à 22:08

J'ai lu le prologue.

Je dois dire que l'intrigue semble assez captivante, il y a des trucs que l'on aimerait vite savoir, concernant cette situation de guerre toussa déjà ^^"
Aussi le fait que les deux protagonistes de ce prologue se fassent tué quoi XD

J'aime bien le style aussi, c'est assez "simple" à lire ^^
Baschou
Modérateur Basch006
 
Messages: 6177
Inscription: 13 Juin 07 à 21:32
Sexe: Non spécifié

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Noros » 15 Juil 10 à 22:37

Merci Pokotan, surtout que je sais que tu n'aimes pas lire ^^

Je te ferais des petits résumés si tu veux =p
Image


‡ Nagareru toki no naka matataku Setsunateki kirameki wo Kono yo no kioku ni kizamu tame Arukitsuzukeru Believer ‡
Noros
Ange des Ténèbres
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 930
Inscription: 24 Juin 10 à 17:16
Localisation: Akatsuki, Royaume des Spectres
Sexe: Homme

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Noros » 16 Juil 10 à 09:46

Chapitre 3

L’air était frais, et sentait la vieille pierre. L’obscurité était omniprésente, et même le peu de lumière qui filtrait à travers la porte était englouti à peine quelque pas après. Keitaro se saisi d’un morceau de bois trainant par terre et l’alluma avec une flamme. Sur les murs se dessina petit à petit que la flamme les éclairait, des dessins et des textes gravés à même la pierre. Noros s’approcha doucement pour les étudier. Freist quand à lui, fit apparaître une petit boule de lumière et s’enfonça un plus profondément, a tel point que ses amis le perdirent de vue. Il revint quelques secondes après et déclara que le couloir était bloqué par un éboulement et qu’il était impossible d’allez plus loin. Noros continuait à étudier les murs et s’exclama soudain.
- Nous sommes dans le temple du Phénix mes amis. Il s’agit de ton temple Keitaro !
- Sérieux ? Que racontent tous ces textes ?
- Il est dit que le Phénix vivait ici, dans ces vastes étendues de plaines et de foret, où les prédateurs étaient peu nombreux, lui permettant de renaitre sans craindre d’être dévoré pendant son sommeil. Il est aussi dit qu’il pouvait surveiller le soleil, qui atteignait son zénith au dessus du temple chaque jour. Il est fait référence d’une salle au centre du temple, dont la température atteignait celle de la surface d’un volcan quand le soleil passait par l’ouverture verticale de cette salle.
- Ah… et évidemment la pièce la plus intéressante est bloquée. On aurait pu la visiter.
- Sans moi alors, répliqua sèchement Freist avant que Noros ne se relève.
- Il n’y a rien d’autres à savoir de vraiment important ou que nous ne sachions pas déjà. Je pense que nous pouvons partir.
Alors qu’ils firent demi-tour, un étrange dessin attira l’œil de Keitaro, qui saisit Noros à l’épaule.
- Que signifie ce dessin ? Celui avec les trois oiseaux en triangle
Noros se pencha vers les inscriptions et réfléchit pendant un moment avant de lâcher un petit bruit de surprise.
- Il représente les trois Phénix, enfin il existe deux autres oiseaux de feu. L’oiseau de l’Aube, l’oiseau du Zénith et l’oiseau du Crépuscule.
- Attends, tu veux dire que mon phénix a deux frères ?
- Oui, c’est bien ce que je dis. Le Suzaku est l’oiseau de l’Aube, le Phénix est l’oiseau du Zenith et le Benou est celui du Crépuscule. C’est une trouvaille gigantesque que nous venons de faire mes amis.
- Mais ça ne colle pas. Pourquoi, après tant de millénaire, les deux autres ne se sont jamais montrés ?
- Eh bien, il semblerait qu’en fait, ces trois oiseaux soient liés à la même personne. Keitaro, de quelle couleur est ton invocation ?
- Euh, elle est rouge, pourquoi ?
Noros parti soudain d’un grand rire et posa la main sur l’épaule du jeune Nakamura.
- Alors, ce n’est pas le Phénix ton invocation mais le Suzaku. Le Suzaku prend la couleur rouge de l’Aube, celle de la vie. Le Phénix quand à lui est jaune, comme le soleil à son zénith et le Benou est constitué de flammes noires pour représenter la fin d’un cycle. Ce sont les trois formes de ton invocation, mais selon les indications personne n’a jamais réussi à invoquer les trois à la même génération. Tu représentes donc la renaissance de la vie.
- Je maitrise à peine mon invocation alors… super les révélations. Les deux autres représentent quoi au juste ?
- Phénix représente la puissance suprême, ses flammes ne servent plus à renaitre, mais à éclairer le monde, c’est donc l’espoir. Le Benou quand lui représente la destruction, il possède les flammes faites pour détruire la vie autour de lui.
- On dirait un cycle de vie. Quand tu parles d’éclairer le monde, tu penses que je pourrais soigner des gens même au seuil de la mort ?
- Pas jusque là, mais tu pourrais atteindre la vie éternelle peut être.
Keitaro fit mine de réfléchir quelques instants avant de rigoler
- Ouais bien sûre. A mon avis on est encore tombé sur un temple de religieux un peu trop coupés du monde extérieur si vous voyez ce que je veux dire. Puis a quoi bon la vie éternelle si je ne peux la partager avec personne, sans parler que ça saurait si on pouvait avoir une telle capacité. Bon, on a tout vu je crois, on devrait sortir avant qu’il ne fasse trop nuit.
- Non, c’est trop tard, il fait déjà nuit noire et je pense que si on essaye de traverser la forêt comme ça, on se perdra, déclara sèchement Freist. On ferait mieux de camper dans le temple pour ce soir et reprendre la route demain matin.
Noros acquiesça, puis retourna étudier plus en détails les murs tandis que ses deux amis allumèrent un feu de camp et commencèrent à faire cuire le repas.
- Hey Freist, tu crois qu’il arrive un peu à oublier ce qu’il s’est passé il y a peu ?
- Non, je pense qu’il se force à se concentrer sur autre chose. Il ne se remettra jamais de la perte de sa fiancée.
- J’espérais que ce petit voyage l’aiderait vraiment à penser à autre chose et à oublier.
- Je pense que tu as eu raison, mais comme tu le sais, tout ce que nous pouvons faire pour lui est d’être là et l’empêcher de se sentir seul. Sinon, il pourrait sombrer, et ni toi ni moi ne voulons que cela arrive.
- Je sais. Et puis si il fait le con, on aura qu’à lui botter le cul
- Ca me fait penser que vous êtes pour la première fois amis depuis le début de l’Histoire de notre race. Je pense que c’est un bon signe. J’espère que Noros parviendra toujours à garder le contrôle de lui même.
- Moi aussi. Au fait, tu oublie aussi une chose. C’est la première fois que le Sorcier est présent en même temps que nous deux. Nous sommes tout les trois des cas à part, c’est peut être ce qui fait que notre amitié est unique elle aussi.
- Non, je ne pense pas. Je pense juste que nous étions fait pour nous entendre, tout simplement.
Keitaro ne su pas quoi répondre, et n’eut pas l’occasion d’y réfléchir, car Noros revenait vers eux. Il s’assit à coté d’eux et commença à manger, discutant avec ses amis des diverses informations qu’il avait appris sur les murs du temple. Puis ils s’allongèrent et prirent un peu de repos, bercé par les coups de tonnerre qui commencèrent à résonner dans le silence de la nuit.

La pluie tombait toujours sur la forêt, couvrant les bruits de pas des trois voyageurs blottis dans leurs capes. Ils avançaient prudemment, faisant attention aux flaques de boue ou aux racines afin d’éviter de tomber.
- Le temple me manque de plus en plus, cria Keitaro pour se faire entendre au milieu du bruit assourdissant de l’orage.
- Allons Keitaro, ne me dit pas que tu a peur d’un peu d’eau, répliqua Noros.
- Keitaro à raison, nous risquons de nous perdre ou de nous blesser, ajouta sèchement Freist.
- Il n’y a rien à craindre, nous avons déjà dépassé le cœur de la forêt, alors continuons à marcher pour en sortir, termina Noros.
Les trois spectres continuèrent ainsi à marcher une heure avant de prendre une pause sous les feuilles d’un grand arbre. Ils furent suffisamment protégés par leur abri pour manger un peu avant de décider d’une direction à suivre. Une fois fait, ils reprirent leur route en suivant un petit sentier qui serpentait vers ce qui leur semblait être le sud. Ils débouchèrent finalement devant une crevasse profonde de plusieurs mètres, dont les flots déchainés de la rivière, qui passait au fond de cette dernière, résonnaient cruellement, annonçant une mort certaine à quiconque tomberait.
- La crevasse est trop large pour qu’on puisse sauter de l’autre coté, hurla Freist. Il faudrait chercher un autre chemin pour la traverser !
Ses deux amis acquiescèrent et partir en direction de l’Est, espérant trouver un pont. Ils marchèrent plusieurs heures, tandis que la nuit commençait à tomber. Au crépuscule, ils découvrirent un pont en pierre qui enjambait la crevasse. Ils s’empressèrent de le traverser et coururent se mettre à l’abri sous les arbres tandis que la pluie recommençait à tomber plus violement. Ils continuèrent leur chemin de nuit, se disant que perdu pour perdu, ils pouvaient toujours avancer et espérer sortir plus tôt de la forêt.
La nuit passa et l’aube se leva sur les plaines qui virent enfin les trois voyageurs sortirent de la forêt. L’orage était entrain de se retirer pour laisser la place à un soleil éblouissant et chaleureux. Les trois spectres se laissèrent tomber quelques pas après être sorti de la forêt pour se reposer.
- Jamais plus, tu m’entends Noros ? Jamais plus tu ne me feras marcher comme ça à travers une forêt en plein orage, déclara catégoriquement Keitaro.
- J’ajoute ma volonté à la déclaration de Keitaro, continua Freist.
- Et bah on est trois comme ça ! conclua Noros.
Les trois amis commencèrent à rire ensemble, tant pour se détendre qu’a cause de la fatigue qui les rattrapa. Ils s’endormirent presque en même temps sous la douce chaleur des premiers rayons de soleil.
Keitaro fut le premier à se réveiller. Il remarqua que le soleil venait de dépasser légèrement son zénith. Il se releva et entreprit de réunir quelques brindilles afin de faire un feu et de faire cuire le repas avant de réveiller ses deux compagnons. Une fois fait, il alla secouer doucement Freist et chuchota des mots a l’oreille de Noros qui se réveilla en sursaut, pour se retrouver face à son ami prit d’un fou rire. Se remettant de leurs émotions, les trois spectres mangèrent puis reprirent leur route vers le sud, en remarquant qu’ils s’étaient beaucoup éloignés vers l’ouest par rapport à leur destination prévue.

Fin Chapitre 3
Image


‡ Nagareru toki no naka matataku Setsunateki kirameki wo Kono yo no kioku ni kizamu tame Arukitsuzukeru Believer ‡
Noros
Ange des Ténèbres
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 930
Inscription: 24 Juin 10 à 17:16
Localisation: Akatsuki, Royaume des Spectres
Sexe: Homme

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Scar » 16 Juil 10 à 11:25

Bravo , j'attend la suite .
PS : ton style est agreable a lire continue.
Image
Which Final Fantasy Character Are You?
Final Fantasy 7

"Vivez vos reves"
"Protegez votre honneur"

"Le vent navigue sur la surface de l'eau , lentement mais surement "
Scar
Tantalas
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 30
Inscription: 29 Juin 10 à 16:39
Sexe: Homme

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Noros » 16 Juil 10 à 11:29

Thank You Scar, j'ai mis 7 ans avant d'atteindre ce style de type "Manga" selon certains dire ^^
Image


‡ Nagareru toki no naka matataku Setsunateki kirameki wo Kono yo no kioku ni kizamu tame Arukitsuzukeru Believer ‡
Noros
Ange des Ténèbres
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 930
Inscription: 24 Juin 10 à 17:16
Localisation: Akatsuki, Royaume des Spectres
Sexe: Homme

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Scar » 16 Juil 10 à 11:52

Lol quasiment la moitié de ma vie .
En fait j'espere que j'arriverai un jour a écrire comme toi .
ET AU LIEU DE BAVARDER ECRIT UNE SUITE
Image
Which Final Fantasy Character Are You?
Final Fantasy 7

"Vivez vos reves"
"Protegez votre honneur"

"Le vent navigue sur la surface de l'eau , lentement mais surement "
Scar
Tantalas
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 30
Inscription: 29 Juin 10 à 16:39
Sexe: Homme

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Noros » 16 Juil 10 à 12:04

Sache mon cher Scar que je suis au travail en ce moment et que j'ai déjà écrit 10 chapitre et que le 11ème est en cours d'écriture =p
Dernière édition par Noros le 16 Juil 10 à 17:17, édité 1 fois.
Image


‡ Nagareru toki no naka matataku Setsunateki kirameki wo Kono yo no kioku ni kizamu tame Arukitsuzukeru Believer ‡
Noros
Ange des Ténèbres
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 930
Inscription: 24 Juin 10 à 17:16
Localisation: Akatsuki, Royaume des Spectres
Sexe: Homme

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Scar » 16 Juil 10 à 17:04

Ok , heureux de le savoir .
Image
Which Final Fantasy Character Are You?
Final Fantasy 7

"Vivez vos reves"
"Protegez votre honneur"

"Le vent navigue sur la surface de l'eau , lentement mais surement "
Scar
Tantalas
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 30
Inscription: 29 Juin 10 à 16:39
Sexe: Homme

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Noros » 16 Juil 10 à 17:42

Néanmoins, si tu relis le premier post, tu verras où acceder aux chapitres avant leur arrivé sur le forum ;-)
Image


‡ Nagareru toki no naka matataku Setsunateki kirameki wo Kono yo no kioku ni kizamu tame Arukitsuzukeru Believer ‡
Noros
Ange des Ténèbres
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 930
Inscription: 24 Juin 10 à 17:16
Localisation: Akatsuki, Royaume des Spectres
Sexe: Homme

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Noros » 20 Juil 10 à 16:00

Chapitre 4

Le feu s’étendait à travers le bâtiment. Pris au piège, un enfant courrait vers l’étage, fuyant les flammes. Il monta les escaliers aussi vite que possible, manquant de trébucher et de chuter. Il se jeta contre une porte qui s’ouvrit lourdement sur le bureau de travail de son père. Les livres rangés soigneusement dans la bibliothèque commençaient déjà à prendre feu. Il tenta d’appeler son père, même s’il savait qu’il était trop tard pour cela. Des bruits de pas résonnèrent dans les escaliers et un homme âgé apparu dans l’encadrement de la porte.
- Te voilà enfin. Tu m’auras fait courir gamin. Maintenant viens.
L’enfant recula le plus possible vers le mur, ses yeux transparents fixant le vieil homme, effrayé. Il secoua la tête pour dire non, car aucun son ne semblait vouloir sortir de sa bouche.
- Tu es bien celui que je cherchais, tes yeux ne peuvent pas mentir. Viens maintenant, continua l’homme en tendant la main tandis que deux anges apparaissaient derrière lui fusil pointé sur l’enfant.
Le garçon prit peur et sauta sur le bureau de son père, en tournant le dos à ses agresseurs avant de passer par la fenêtre et tomber dans le jardin.
- Rattrapez-le ! cria le vieil homme.
Les deux anges suivirent le même chemin que l’enfant et commencèrent à courir après lui dans le jardin. Ils passèrent rapidement devant lui sans le remarquer. L’enfant s’était caché dans un trou derrière un buisson, et les laissa passer sans faire de bruit. Il était un Spectre et entant que Spectre il se devait de toujours rester calme et silencieux. Il attendit quelques secondes puis se releva et commença à courir dans une direction différente de celle que les anges suivirent. Il courût aussi vite qu’il put, mais soudain, tourna derrière un arbre il se retrouva face à une épée longue, dont la pointe viens effleurer sa gorge.
- Tu n’iras plus nul part mon garçon, déclara un ange aux cheveux rouges et aux yeux couleur sang. J’ai pour ordre de te ramener, et je compte bien le respecter, qu’importe si tu dois être à moitié mort, c’est clair ?
Le garçon hocha de la tête doucement, puis l’ange l’attrapa par un bras et le força à le suivre. Ils arrivèrent à l’entrée du la demeure du jeune garçon, où le vieil homme les attendait, toujours entouré par des gardes anges.
- Bravo Ariel, tu es bien un Archange. Je parlerais de ton soutient dans cette affaire à l’Impératrice.
- Taisez-vous Spectre. Je n’ai fait qu’obéir aux ordres de mon Impératrice. Je ne vous aime pas plus que le reste de votre peuple, voir moins pour la trahison que vous avez osé commettre. Maintenant prenez cet enfant et partez loin de ma vue !
Ariel poussa l’enfant dans les bras du spectre et les regarda repartir dans les flammes ravageant la ville. Ariel rangea son épée longue et retourna vers ses troupes.

Les plaines s’étendaient sur plusieurs kilomètres, mais on pouvait distinguer au loin les sommets des Montagnes de Sang. Le vent venait de se lever, faisant voltiger de la poussière autour des trois voyageurs. Leurs capes étaient devenu marron à cause des derniers jours, du aux intempéries et aux vents.
- Je suis crevé les mecs, on ne pourrait pas faire une pause ? Se plaignit Keitaro.
- Non, j’aimerais dormir autre part que dehors cette nuit. Ca fait déjà 3 jours qu’on a quitté cette forêt sans trouver un seul village, alors t’es gentil et t’arrêtes de te plaindre, répondit Noros
- Freist, me dis pas que tu es d’accord avec Noros ?
- Si, j’en ai moi aussi assez de devoir dormir avec vous deux en pleine nature.
Keitaro soupira et s’avoua vaincu par la volonté de ses deux compagnons. Ils ne parlèrent plus jusqu’à voir apparaître au loin un petit village. Retrouvant de l’énergie, ils accélérèrent le pas pour la rejoindre le plus vite possible. Soudain Freist arrêta ses deux compagnons.
- Une minute. Vous voyez les bannières qui flottent sur la gauche du village ?
- Hum oui, c’est étrange. On dirait les bannières de la famille Higushi. Qu’est ce que l’armée fait ici ? demanda Keitaro
- Je n’en ai aucune idée mais cela ne présage rien de bon, ni pour nous ni pour Noros.
- Qu’importe, ce ne sont que des soldats, de toute façon personne ne s’attend à nous trouver dans le coin non ? déclara Noros avant de reprendre sa route.
Keitaro se frappa le front avec sa main en secouant la tête en voyant son ami repartir d’un pas décidé, tandis que Freist soupira légèrement avant de le suivre. Ils arrivèrent finalement a l’entrée du village, où un garde les interpella.
- Halte. D’où est-ce que vous venez ?
- Nous venons de l’Ouest, depuis la Foret d’Emeraude. Pourquoi ? demanda Freist
- Une attaque s’est produite du coté de Kurotsuki. Une armée ange est là bas et s’est approprié la ville. Comprenez que nous nous méfions des voyageurs dans la région.
- Nous comprenons parfaitement, s’empressa de déclarer Keitaro pour éviter que Freist ne lance une réponse ironique au soldat. Kurotsuki a été attaqué par les anges ?
- Oui, c’est bien ça. Ils ont commencé avant hier. Toute la garnison de Kurotsuki semble avoir été massacrée et les survivants sont prisonniers par des scientifiques anges et des soldats. Nous sommes en routes pour libérer la ville, mais nous n’avons toujours pas vu nos éclaireurs revenir.
- Je vois, merci beaucoup, mais nous sommes fatigués de notre voyage et nous souhaitons simplement nous reposer, termina Noros.
Le garde les salua et les regarda s’enfoncer à travers le village. Les trois amis ne tardèrent pas à trouver une petite auberge où ils purent s’installer pour la nuit et se commandèrent un repas.
- Changement de plan. Si les anges se sont emparé de Kurotsuki, ca risque d’être dur pour nous de passer inaperçu, déclara Freist.
- Non, je refuse de changer d’itinéraire, nous avons déjà assez perdu de temps comme ça, répliqua Noros.
- Je suis de l’avis de Noros, je pense que nous devrions au moins essayer d’aider les prisonniers de Kurotsuki, ajouta Keitaro
- Non, je ne suis pas d’accord pour ça non plus. Je n’ai pas envie d’aider des gens qui se sont bêtement fait capturer, continua Noros.
- Tu te rends compte des conneries que tu peux sortir ? Ce sont des membres de notre peuple, tout comme toi ! Notre devoir est de les secourir ! Commença à hurler Keitaro avant que Freist ne le saisisse par le bras quand d’autres clients commencèrent à tourner la tête vers eux.
- Calme-toi Keitaro. Noros, je comprends parfaitement ton point de vue, ni toi ni moi ne sommes aimé par notre peuple, et je ne vois pas non plus pourquoi nous devons les aider, mais tu pourrais peut être en apprendre plus sur l’endroit ou se trouve celui ou celle qui a tué Narina.
Une flamme d’intérêt et de haine s’alluma dans les yeux de Noros, qui releva lentement son visage de son assiette pour fixer Freist du regard et lui répondre d’une voix glacial.
- D’accord, vous avez gagné. Nous irons aider les prisonniers de Kurotsuki. Mais je maintiens que je tuerais quiconque se mettra en travers de mon chemin, spectre ou ange, c’est clair ?
- Oui on sait. Bon Keitaro, tu as emmené ton armure non ?
- Comment tu le sais ?
- Ton sac est plus lourd que le miens. Tu ferais mieux de t’équiper rapidement et de prendre un peu de repos, nous partirons dans la nuit. Okay avec ça Noros ?
- Oui, répondit le concerné avant de se lever et de se diriger vers sa chambre.
Ses deux amis le regardèrent s’éloigner tout en continuant de manger. Ce fut de nouveau Keitaro qui brisa le silence en premier.
- Tu n’aurais pas dû lui parler de Narina.
- Je n’ai fait que lui donner une raison d’aider Kurotsuki. De plus, je pense que se battre l’aidera à évacuer sa frustration. Ensuite, je ne nous voyais pas traverser sans nous faire repérer la ville pour rejoindre le fleuve.
- Tu avec donc tout prévu. Quel fin stratège
- Non, je suis tout simplement réaliste contrairement à toi.
Keitaro pris d’abords mal le commentaire de son ami puis se mit à rire en se souvenant que l’humour de Freist était souvent à prendre avec des pincettes. Ils finirent de manger et se levèrent pour rejoindre leur lit.

La moitié de la nuit passa quand on frappa à la porte de la chambre de Keitaro. Ce dernier venait à peine d’enfiler son armure qui lui couvrait le torse et les épaules, les avant bras, les genoux et le bas des jambes. La voix de Freist se fit entendre derrière la porte, pas plus forte qu’un murmure.
- Il est l’heure.
- J’arrive, répondit Keitaro.
Ce dernier accrocha son katana dans son dos et récupéra son sac de voyage, puis sorti dans le couloir en laissant la clé dans la serrure à l’intérieur de la chambre. Il quitta l’auberge sans bruit et retrouva ses deux amis à la sortie est de la ville. Ils se firent signe de la tête et commencèrent leur périple en courant sous le couvert de la nuit. Personne ne sembla remarquer les trois ombres se déplaçant rapidement à travers la plaine, a peine visible sous la lumière de la lune. Ils arrivèrent un peu avant l’Aube aux abords de la ville, quand Noros se jeta à couvert d’un gros rocher, suivit de prés par ses deux amis.
- Il y a une sentinelle à 500 mètres, restez là, jusqu’à mon appel.
Ses deux compagnons acquiescèrent laissant leurs amis partir silencieusement dans la nuit. Ils savaient tout deux que Noros étaient plus fort qu’eux dans le combat au corps à corps, si bien qu’ils attendirent patiemment plusieurs minutes avant qu’un léger sifflement ne résonne. Ils se relevèrent et coururent vers leur ami qui se tenait accroupi au dessus du corps de son adversaire égorger. Ils observèrent le blason gravé dans l’armure.
- Un membre de la Garde de Feu, déclara Freist. C’est la compagnie personnelle de l’Archange Ariel. Il ne doit donc pas être loin.
- Oh génial. Des centaines d’anges prêts à nous trancher la gorge n’étaient pas assez inquiétant, ironisa Keitaro.
- Silence. On ferait mieux de bouger. Ils ne tarderont pas à comprendre qu’une de leurs sentinelles est manquante à l’appel.
Ils repartirent donc tout les trois en direction de la ville, dont les faubourgs n’étaient plus que ruines. Parfois un feu continuait à bruler faiblement à l’intérieur d’un bâtiment, mais les trois spectres ne firent pas attention à tout cela et se dirigèrent d’un pas rapide vers les murs de la ville. Ils y arrivèrent rapidement et escaladèrent l’un après l’autre le mur, pour retomber silencieusement de l’autre coté.

FIN Chapitre 4
Image


‡ Nagareru toki no naka matataku Setsunateki kirameki wo Kono yo no kioku ni kizamu tame Arukitsuzukeru Believer ‡
Noros
Ange des Ténèbres
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 930
Inscription: 24 Juin 10 à 17:16
Localisation: Akatsuki, Royaume des Spectres
Sexe: Homme

Re: [Noros]Les Chroniques Spectres

Messagepar Cricket » 20 Juil 10 à 16:13

Toujours aussi sympa à lire ^^
Cricket
Ange des Ténèbres
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1249
Inscription: 22 Mar 09 à 22:30
Sexe: Non spécifié

Suivante

Retourner vers Littérature


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron