Final Fantasy II (Dawn of Souls Remake + SoR, GBA)

Final Fantasy II (Dawn of Souls Remake + SoR, GBA)

Messagepar Near-n » 27 Juil 16 à 01:00

Un détail assez cool avec le premier Final Fantasy, c'est que pendant un temps, il était souvent vendu avec le deuxième. :-)
La compilation Dawn of Souls sur GBA m'a donc permis de découvrir aussi Final Fantasy II, et pareil, dans une version proche du remake du PS1 (dans la compilation Origins) et avec une traduction française

Et je dois dire que cet épisode a très souvent attiré ma curiosité, car souvent décrit comme le vilain petit canard de la série (avant l'air commencé avec FF VII où chaque épisode se fait bashé, pour de bonnes ou de mauvaises raisons), ce qui justifierait que beaucoup d'éléments ne reviennent pas par la suite. Et pourtant, je dois avouer que c'était une très bonne surprise.
Donc le jeu !

En terme de décors, comme d'habitude avec les vieux épisodes, il y a beaucoup de lieux un peu bateaux, mais toujours avec certains qui se démarquent. Ici, j'ai plutôt retenu Salamand, la grotte de Deist, le Colisée, la caverne de Mysidia, l'intérieur du Leviathan (on en aura pas souvent des comme ça), le sentier de Jade et bien sûr le magnifique Pandemonium.
Au niveau du design des personnages, j'aime beaucoup ceux de Firion (assez classe), Maria, Leon, Minwu, Leila et Ricard. Et l'Empereur a un design magnifique dans Soul of Rebirth. Sa forme à la fin du jeu, assez monstrueuse, est pas mal non plus.
Dans un autre genre, je trouve que les personnages ont un très bon design dans l'introduction sur PS1, en particulier Maria, Firion et l'Empereur (ils ont pas été designé par Nomura dans cette intro par hasard ?).
Bon, et graphiquement, cette version GBA est très jolie (ma GBA micro rend les jeux assez propre en même temps).

Le système de combat du jeu a déstabilisé beaucoup de personnes, notamment à cause de son système de leveling qui est au coeur du jeu. Il m'a personnellement pas plus dérangé que ça, je l'ai même trouvé bien sympa, on a l'impression d'être en constante évolution, et il propose même une certaine liberté dans la façon dont on spécialise nos personnages.
Après, c'est probablement dû aux critiques que j'ai lu disant que le jeu était affreusement dur, j'ai pas hésité à faire du leveling entre 2 villes ou avant de me lancer dans un nouveau donjon, et je pense que ça m'a pas mal aidé pour avancer (donc je peux peut être pas trop jugé la difficulté, surtout que cette version GBA est plus simple que les précédentes je crois).
Ca m'a surtout été utile pour augmenter la magie, dont l'évolution est jugé trop lente. Si les premiers niveaux arrivent assez vite, il est vrai que les suivants mettent du temps à être atteints (à part le soin, évidemment). Pour le coup, il est vrai que l'utilisation de la magie demande un minimum d'investissement pour qu'elle devienne efficace. On peut bien faire le jeu sans, mais vu que certains ennemis résistent aux attaques physiques, c'est bien d'avoir des pratiquants de magies noirs (pour les sorts classiques, Atonium ou bien ceux qui augmentent l'efficacité d'attaque).

Un aspect que je trouve assez particulier dans le jeu je trouve : on aura beau travailler la force des personnages, leur équipement joue un rôle énorme sur les dégâts que l'on provoque. En effet, y a bien eu un moment où Firion commençait à faire peu de dégâts face aux ennemis de plus en plus forts, puis il a fallu d'une nouvelle épée pour qu'il en fasse beaucoup plus que les autres. Puis pendant un moment, Guy commençait limite à être plus très efficace niveau attaque (alors que je lui faisais faire que ça pendant une grosse partie du jeu), et il a fallu que Maria trouve un nouvel arc pour qu'elle fasse plus de dégâts que lui, alors que c'est pas sa spécialité. Il a fallu attendre que j'arrive à Myssidia pour lui acheter de nouvelles haches cheatés pour qu'il redevienne puissant. Bref, que l'équipement soit très important dans le jeu me dérange pas (même si au début je comprenais pas trop pourquoi les persos faisaient soudainement pas beaucoup de dégâts), mais peut être que ça peu l'être un chouilla quand on se rend compte qu'il faut encore avancer dans le jeu pour que les résultats de notre leveling fasse de l'effet.

Globalement, j'ai pas trouvé le jeu horriblement dur comme ce qu'on entend souvent, mais y a peut être des pics de difficultés des fois : à fort Kashuan puis au cuirassée (surtout au cuirassée, j'ai douillé), un peu dans la grotte de Deist (les Gigas sont un peu chiants) et au sentier de Jade. Après, j'aurais peut être moins peiné si j'hésitais pas à utiliser mes objets et ma tune, mais c'est des trucs que je préfère garder en général. Ü
Après, en avançant dans le jeu, je me suis dis que le jeu avait peut être un peu trop tendance à piéger le joueur avec toutes ces portes qui mènent à une salle vide mais où on peut pas faire un pas sans se faire attaquer par plein de monstres. Le sadisme des jeux d'époque peut être ?

Au final, le gameplay de FF II est bon. Peut être pas parfait, avec quelques petites failles, mais il reste agréable. L'équilibrage pourrait peut être être un peu mieux. Et je pense que les pics de difficulté et le système de leveling assez particulier rendent probablement le jeu assez exigeant, et demande donc un minimum d'investissement. Mais globalement, j'ai aimé. :-)
Ah, et pour la partie exploration, j'ai bien aimé le système de mot de passe. Et les donjons, faut s'y faire, mais ils sont toujours aussi labyrinthique, comme dans le premier.

:grenat: J'ai beaucoup aimé l'OST du jeu sinon, qui comportent quand même un paquet de bons thèmes : le Battle Theme, Revivification, Rebel Army Theme, Town, Castle Pandemonium (quand on apporche du combat de fin, c'est énorme), Imperial Amy Theme, Temptation of the Princess, Dead Music (un des plus beaux thème de Game Over de la série ?), Boss Battle Theme, le thème du Boss Final et l'ending.
Mes coups de coeurs, je dirais que c'est le thème de la World Map (très mélancolique, mais magnifique) et Ancient Castle, que je trouve très jolie.

En terme d'histoire, là où celle du premier m'avait pas énormément transporté (même si surement très bonne pour l'époque), et bien là je l'ai trouvé bien sympa !
On s'attache plus aux personnages, les dialogues sont plus complets, et on a enfin l'impression qu'il se passe souvent quelque chose. Bon évidemment que l'empire qui envahit le monde est pas le contexte le plus original, mais l'histoire se laisse suivre. L'empire est dés le départ présenté comme une menace énorme, et on va donc suivre notre groupe de résistant évoluer et résoudre des problèmes de plus en plus gros : le mithril, le cuirassée, le Colisée...etc.
Evidemment, je comprends que FF IV soit l'épisode de référence pour dire quand la série a décollé niveau scénario. Mais si FF II est peut moins marquant, notamment parce que les personnages ont une évolution et une personnalité moins poussées, je trouve qu'il y a déjà une très bonne évolution au niveau du traitement de l'histoire, et il marque lui aussi une étape dans la série à ce niveau là.

Pour ce qui est des personnages, comme je l'ai dit, ils ont pas très développés (on est encore sur NES), mais au moins ils ont une personnalité, et ils sont globalement plus marquants que ceux du I et du III.
Nous suivons 3 personnages en particulier qui ont perdu leur famille à Fynn pour suivre l'histoire. Firion est présenté comme le leader des trois, comme celui qui prend la parole et qui est le plus courageux. Peut être qu'il est pas le héros le personnage principal le plus marquant de la série, mais il reste un héros assez sympa quand même. Et c'est le premier héros de la série !
Maria est celle des 3 qui a l'air d'être le plus touché par ce qu'il se passe mais reste forte. Elle fait le lien avec Leon qui a disparu.
Guy... c'est peut être un des persos ayant la personnalité la moins poussée de la série. Il est fort et simplet, parle aux animaux pendant une scène... et c'est tout. Il est là, mais dérange pas.
Leon et évidemment un perso intéressant vu que ce qui lui arrive après le début de l'histoire est un des mystères du jeu. Au final, sans donner trop de détail, on a à faire à un personnage assez badass qu'on a pas trop l'habitude de voir, et je l'ai bien aimé. Par contre, bien la version GBA qui spoil ce qu'il est devenu à cause des icônes de personnage dans les dialogues ? Ü
Minwu a eu un certain succès chez les fans. Je pense que c'est principalement dû au fait qu'il ait un design assez atypique ainsi que des magies très efficaces en début de jeu. Il a un rôle intéressant (bras droit de Hilda), mais c'est pas non plus le plus marquant je trouve.
Joseph est peut être celui qu'on retiendra le moins, principalement parce qu'il reste trop peu de temps dans l'équipe. Dommage.
Gordon est un des plus intéressants je pense. Prince très peu sûr de lui au début du jeu, il a une évolution visible pendant l'histoire et gagne en assurance. Je l'ai bien aimé.
Leila a pas un rôle décisif dans le jeu, mais elle a un certain caractère que j'aime bien. Malgré son statut de pirate, elle aide malgré tout l'armée rebelle, et devient même une bonne aide.
Ricard fait le lien avec les drakens et les dragonniers, et apporte bien son aide aux rebelles. Je l'ai facilement apprécié car il rappelle facilement son "successeur" dans le IV qui transpire la classe.
J'étais satisfait du méchant dans ce jeu ! L'Empereur est présenté dés le départ comme puissant, et ses pouvoirs représentent une menace de plus en plus importante au fil du jeu. Et même lorsqu'il "s'absente", il fait un come-back remarquable. C'est pas le méchant le plus poussé de la série, mais au moins, il est définit dés le départ et est menaçant pendant tout le jeu contrairement à Garland, Cloud of Darkness ou autre Zemus. Surement le meilleur méchant avant l'arrivée des grands avec Kefka/Sephiroth/Kuja.
Hilda est facilement mémorable étant donné qu'elle est le coeur de l'armée rebelle et qu'elle s'attache à ses membres.
Bon, et y a Scott qui part très vite du jeu, mais Soul of Rebirth le rend plus mémorable pour le coup (forcément si il devient jouable).

En parlant des persos, j'ai l'impression qu'ils ont quand même pas mal servi de base pour ceux du IV bizarrement... Ricard rappelle évidemment Kain. Joseph, le moine chauve fait penser à Yang (qui a comme par hasard une fille dans The After Years). Gordon m'a fait pensé à Edward dans son évolution (homme un peu peureux à homme avec plus d'assurance). Et Leon me fait penser à la fois à Cecil et à Kain :
un chevalier noir qui culpabilise un peu pour ses actes à la fin, mais qui par contre préfère s'exclure comme Kain (d'ailleurs il est lui aussi vêtu d'une armure violette).

Et j'ai pas fait FF V, mais Faris c'est pas une pirate qui se frotte aux héros avant de les rejoindre... comme une certaine Leila ?

En terme de durée de vie, le leveling que j'ai fait m'a permis de tenir plus de 20 heures. Je pense qu'il est clairement plus long que le premier globalement, et qu'on est plus proche d'une durée de vie comme celles des épisodes III et IV.
Et en terme de quêtes annexes... disons qu'il y en pas. Bon, encore une fois, faut se remettre dans le contexte de l'époque où y en avait pas vraiment. Après, y en avait quand même un chouilla dans les autres épisodes anciens : le I avait la quête du Bahamut, et dans les III et IV, y a des petits donjons et boss optionnels pour les invocations.
Ici, y a éventuellement le fait de revenir à Deist en fin de jeu pour récupérer Excalibur, mais vu qu'on nous la donne (là où fallait un objet dans le premier), on peut pas dire que ça représente une quête.
Comme dans le premier avec la sentinelle, y a un ennemi très rare qui est considéré par certains comme un boss ultime (le géant de fer). Mais au final, je l'ai poutré sans trop de mal, j'ai plus envie de considérer ces ennemis (avec la sentinelle du I) comme des "noobs puissants" à la manière des moutons de FF IX (me souvient plus du nom) plutôt que des boss ultimes.
Y a bien certains sites qui mentionnent le fait qu'il y ait des boss optionnels dans le dernier donjon pour récupérer les meilleurs équipements, sauf qu'ils se trouvent dans coffres piégés éparpillés dans le donjon qui est juste super labyrinthique (on nous propose même 4 portes qu'on aura évidemment tendance à explorer de fond en comble pour trouver la sortie). Au final, ces boss sont plus des pièges du jeu qu'autre chose (comme ce que nous fait le jeu pendant toute la partie avec les portes et coffres piégés de toute façon). En plus, certains d'entre eux reviennent comme ennemis lambdas et sont tous assez simples finalement.

Fort heureusement ! Cette version GBA a créé un petit scénario supplémentaire (une fois le jeu fini) à la manière de FF IV Interlude pour allonger la durée de vie...


Soul of Rebirth

Très rapidement, on se rend compte que l'exploration est pas ce qui va rendre cette quête très passionnante : en effet, on traverse simplement le sentier de Jade et le Pandemonium en mode miroir, avec un petit village entre les deux, qui mène également à un combat de boss annexe (Ultima Weapon, boss ultime du jeu d'après certains sites).

Au niveau de l'histoire, il y a pas mal de mystère dés le début et des révélations plutôt sympa à la fin. On nous présente d'ailleurs l'Empereur sous un un nouveau jour et c'était assez intéressant. J'ai l'impression que les dialogues étaient mieux écrits sinon, peut être parce qu'il a été fait longtemps après le jeu d'origine.

Mais sinon, Soul of Rebirth, c'est surtout un challenge. Mon dieu, cette difficulté de barjo. :help:
Premier donjon : on retrouve Minwu et Joseph avec les stats pourris qu'ils ont laissé pendant la partie principale, on ajoute Scott qui est nouveau et qui a des stats assez bas, et on se trouve avec 3 bras cassés qui sont désespérément faibles par rapport aux ennemis, qui sont parfois nombreux et globalement assez forts. Au final, il faut limite compter sur Ricard qui lui est pété par rapport aux autres.
Deuxième donjon : je me fais royalement explosé et j'ai donc fait pas mal de leveling (mes 3 persos faibles ont augmenté de 2 000 HP, c'est dire). Et malgré tout, avancer dans le donjon reste quand même difficile, avec des ennemis nombreux et forts. Même avancer d'un seul étage c'est long. Heureusement, les boss sont pas affreux (même Ultima Weapon) et l'équipement qu'on récupère nous aide ééééééééééééénormément.

Soul of Rebirth est sympa, mais à essayer seulement si on a apprécié le jeu et son système de combat, car c'est avant tout un bon challenge qui demande quand même de faire du farming.



Enfin bref ! Contrairement à une bonne partie de joueurs, j'ai été très satisfait de ce Final Fantasy II. En plus d'une bonne OST, il propose un scénario plus élaboré que le jeu précédent et des personnages plus attachants. Et le système de combat est globalement bon, même si il pourrait être perfectionné. Je peux comprendre que certains le trouve dur car je pense qu'il est quand même un peu exigent (et y a pas mal de pièges aussi).
Peut être pas le meilleur épisode de la série, mais mon préféré de l'air NES en tout cas.
Dernière édition par Near-n le 27 Juil 16 à 09:40, édité 2 fois.
Near-n
Soldat Shinra
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 151
Inscription: 08 Jan 11 à 20:23
Sexe: Homme

Re: Final Fantasy II (Dawn of Souls Remake + SoR, GBA)

Messagepar Yunaeris » 27 Juil 16 à 09:15

Merci pour ce résumé, moi qui n'ai pas joué à FFII on découvre bien son univers avec ton message.
Les êtres chers que nous avons perdus... Et les rêves qui se sont envolés... Ne les oubliez jamais.
Yunaeris
Mini mog
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 16
Inscription: 19 Mai 16 à 01:07
Sexe: Non spécifié


Retourner vers Tests


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron